L'organicisme

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Anormal le Sam 20 Fév 2016 - 20:29



Pour ma part, c’est un collégial d'auteurs "matérialistes" qui m'a fait radicalement changer d'orientation quand j'ai lu le livre qu'ils ont édité pour dénoncer l'intrusion du spiritualisme dans la science:Intrusions spiritualistes et impostures intellectuelles en science , Éditions Syllepse, dec. 2001 dans la collection "Matériologiques". Commis par une poignée de crétins qu'il vaut mieux avoir pour ennemis que pour défenseurs...

J'étais matérialiste plutôt convaincu, et je me suis donné la peine de me farcir ce pavé de 400 pages, censé dénoncer l’intrusion du spiritualisme dans la science, or l'adage qui dit qu'il vaut mieux avoir un ennemi intelligent plutôt qu'un ami idiot, s'est vérifié en ce que cela a produit chez moi l'effet contraire, en effet l'argumentation, loin de réfuter leurs adversaires, n'a fait que les renforcer en révélant la pertinence de leurs études et observations... ( En fait, on a porté à ma connaissance un point de vue que j'ignorais jusque là.)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Ragnar II le Dim 21 Fév 2016 - 12:45

hks a écrit:
ragnar a écrit:Rien n'est plus anti-fanatisme que la méthode scientifique.
La méthode peut -être mais pas nécessairement ceux qui y ont recours...

Entièrement d'accord ! C'est bien pour ça que je parle de l'anti-fanatisme de la méthode scientifique. Et que je donne régulièrement la métaphore du marteau en tant qu'outil produit par la science et dont ou peut se servir pour casser la tête de son voisin ou construire sa maison.

Il n'y a par contre en philosophie aucune méthode de tri s'appliquant aux pensées produites par les penseurs, qui peuvent dire tout et n'importe quoi en fonction de leur seul égo, de leur seule personnalité, du seul goût construit à partir de leur égo et de leur personnalité.

Il y a aussi des petits malins qui ne savent pas encore que si la science n'a pas pour objectif de tout expliquer, elle n'a pas non plus pour vocation de dire n'importe quoi.

Et ces petits malins, ils ont une facilité déconcertante pour dire tout et n'importe quoi. Notre ami anormal est en ce domaine un petit champion ...

hks a écrit:Etre fou de sciences n'exclut pas d' être aussi parfois fou tout court ou à tout le moins irresponsable.
Et comment pourraient- ils l 'être (responsables) enfermés qu'ils sont dans leur méthode,  dans leur discipline,  dans leur laboratoire ?

Au cas où tu l'ignorerais, il est plus facile à un chercheur en science d'étudier la philo qu'à un professeur de philo de faire des études de science.

C'est par exemple ainsi que la science se penchant sur la question de l'éthique et de la morale, domaine éminemment philosophiqe, peut en dégager l'essence exclusivement biologique fondant toute philosophie ou religion se croyant créatrice d'éthique et de religion, ce qu'aucun philosophe ni aucun religieux n'est par définition jamais capable de faire, à ce que je sache (mais je me trompe peut-être, car je ne sais pas tout).

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Hks le Dim 21 Fév 2016 - 15:41

ragnar a écrit:Il n'y a par contre en philosophie aucune méthode de tri s'appliquant aux pensées produites par les penseurs, qui peuvent dire tout et n'importe quoi en fonction de leur seul égo, de leur seule personnalité, du seul goût construit à partir de leur égo et de leur personnalité.
Certainement mais c'est autant une qualité qu'un défaut à la limite.
Reste quand même le tribunal de l' histoire. Certaines manières de pensée perdurent et d'autres pas.
Là la responsabilité est sociétale, mais c'en est une.

Ce genre de responsabilité qui est une sorte de garant,  pourrait aussi jouer par rapport à la science (et devrait jouer).
C' est à dire, pour être clair, que la société devrait avoir un droit de regard sur ce que fait la science.

C' est risqué mais le risque inverse est patent.
C'est risqué de voir Galilée condamné, certes, mais risqué aussi de demander à Oppenheimer de mette au point les trois premières bombes atomiques.

Autre genre de risque, laisser  au seul scientifique  la responsabilité.
Et l'exemple que tu donne est frappant.
C'est par exemple ainsi que la science se penchant sur la question de l'éthique et de la morale, domaine éminemment philosophique, peut en dégager l'essence exclusivement biologique

La science donne le beurre et paye avec l'argent du beurre, elle  ne se soucie pas d'une autre légitimité possible.

Le cercle du totalitarisme est refermé.
D' autre instances de légitimité morale, éthique, tout ce que tu veux  du désir de vivre
en compagnie mais pas sous la tutelle de la science
ou hors éventuellement de la technique,
ou  hors de la marchandisation de la science ...

sont réintégrées dans un cercle auto constitué.

Or il existe d'autres instances de légitimité que la science.
Il en existe encore mais pour combien de temps?

Si c'est une course tu ne cours pas sur le même cheval que moi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Ragnar II le Dim 21 Fév 2016 - 18:43

.

Je te parle de science.

Tu me parles de scientisme.

:roll:

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Hks le Lun 22 Fév 2016 - 0:14

ah non Victor .

victor a écrit: la science se penchant sur la question de l'éthique et de la morale, domaine éminemment philosophique, peut en dégager l'essence exclusivement biologique
Ce n'est pas du scientisme.

"en dégager l'essence exclusivement biologique" ça prétend être de la science.

Ou alors tu te traites toi- même de scientiste ce que tu ne veux pourtant pas .

Là tu as lâché un explosif. Je veux bien que tu reprennes la grenade.

Il est  bien évident que si la science dit ce qu'est la morale, elle n'a besoin d'aucunes instances extérieures (les gens ordinaires par exemple avec leur morale ordinaire, leur désir de vivre comme ceci ou cela).
Les comités d'éthique (pluridisciplinaires, intégrant des gens du commun, la vox populi) elle n'en a rien à faire.

Et on y court à grandes enjambées.
Les médecins et autres biologistes, les hygiénistes de tout poil ont remplacé les curés.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Ragnar II le Lun 22 Fév 2016 - 10:14

.


Mettons cette conversation sur le terrain de l'incommunicabilité caractérisant fortement tout échange produit sur Internet, et j'allais dire « n'en parlons plus », mais au lieu de ça, je dirais qu'il ne faudrait pas comprendre Ragnar de travers, quitte à ce que celui-ci admette qu'il faille dire, redire, répéter et redire et répéter ses explications.

Pour ne reprendre par exemple que la seule question de l'explication biologique de l'éthique et de la morale, il ne faudrait pas s'imaginer qu'une telle explication aurait automatiquement valeur de justification POLITIQUE.

Ça serait un bon commencement ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Prince' le Lun 22 Fév 2016 - 15:34

Pour ne reprendre par exemple que la seule question de l'explication biologique de l'éthique et de la morale, il ne faudrait pas s'imaginer qu'une telle explication aurait automatiquement valeur de justification POLITIQUE.
Mais ne pas prendre en compte cette dimension politique n'est-ce pas dangereux ?
J'ai bien conscience que cette remarque ne peut être énoncée que parce que je suis soucieux de cette problématique "politique".
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Hks le Mar 23 Fév 2016 - 0:03

Ragnar a écrit:Pour ne reprendre par exemple que la seule question de l'explication biologique de l'éthique et de la morale, il ne faudrait pas s'imaginer qu'une telle explication aurait automatiquement valeur de justification POLITIQUE.
Ça serait un bon commencement ...
Un recentrage espéré... donc acte.
Mais tu dois bien voir le danger.

Le "matérialisme dialectique" était prétendu scientifique.( la théorie des races aussi cela dit )
enfin bref ...
Tu vas me dire que ta théorie est, elle, scientifique donc ...donc qu'elle peut se permettre.
Mais justement non, ça ne suffit pas pour se permettre.
Pour se permettre il faut demander la permission.
A qui ?... et bien en démocratie à la vox populi.
C'est à dire que la vox populi n'a certes pas à dire la vérité scientifique mais à dire s'il est utile ou bon de l'instrumentaliser.

Car que pourrait être l'instrumentalisation de cette vérité la morale est biologique ?  Et bien très paradoxalement des choses que la morale réprouve (l'eugénisme par exemple).

Des théories explicatives de la morale, c'est à prendre avec beaucoup de précautions.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Ragnar II le Mar 23 Fév 2016 - 11:02

.

Tu fais bien de préciser que le matérialisme dialectique était prétendument scientifique.  Ce délire du déterminisme historique est exclusivement idéel.  Il n'a jamais été mis à l'épreuve de la méthode scientifique.  Ce délire est tout sauf de la science.

Cela dit, si la science permet d'affirmer preuve à l'appui que l'essence de l'éthique et de la morale est exclusivement biologique, ce n'est certainement pas pour faire de ce constat une idéologie ou une politique.  Un tel constat, ce n'est qu'un constat. Ce n'est pas une directive. Ce n'est pas un précepte. Ce qui émerge de l'éthique et de la morale ainsi définie, c'est que, quoi qu'on pense et quoi qu'on fasse, l'éthique et la morale ont toujours été, sont aujourd'hui encore et seront encore longtemps au plus profond de la nature humaine.

Le vrai problème auquel doit faire face l'éthique et la morale, ce n'est pas le fond sur lequel elles sont construites selon un probabilisme qui permet d'englober la très grande majorité des humains, c'est le fait qu'elles ne s'opposent pas dans les faits à la folie humaine, ou pour être plus précis, à la folie de quelques-uns, et en général à la folie de ceux qui sont capables d'imposer leurs vues à l'ensemble des autres en s'emparant d'un pouvoir dont les rend capable leur folie.

.

Quant à l'eugénisme, puisque tu mets ça sur le tapis, cette chose est certainement la moins bien comprise des moralistes et éthiciens autoprocclamés, qui semblent ne pouvoir considérer ça que du point de vue de l'immondice d'un eugénisme d'État dont le délire a bien été mis en évidence au siècle dernier par des idéologies les plus démentes au regard de l'éthique et de la morale naturelles.

L'eugénisme mériterait à lui seul un débat particulier, d'où il ressortirait qu'il existe deux types d'eugénisme totalement opposés sur le plan de l'éthique et de la morale, à savoir l'eugénisme d'État et l'eugénisme individuel.

L'eugénisme d'État est une immondice, une inhumanité, un trou noir du pire des cloaques possible et imaginable.

L'eugénisme individuel est un bienfait, un noble souhait, un moyen d'éradiquer du malheur et donc de favoriser un épanouissement de l'humain.

Nous nous en reparleront peut-être ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Prince' le Mar 23 Fév 2016 - 11:30

Le déterminisme historique est une vaste plaisanterie. Hobsbawm, historien léniniste, disait que le présent n'était qu'une possibilité (ou quelque chose du genre). C'est sûrement ce qu'il a dit de mieux.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Hks le Mar 23 Fév 2016 - 14:16

ragnar a écrit:c'est le fait qu'elles ne s'opposent pas dans les faits à la folie humaine, ou pour être plus précis, à la folie de quelques-uns, et en général à la folie de ceux qui sont capables d'imposer leurs vues à l'ensemble des autres en s'emparant d'un pouvoir dont les rend capable leur folie.
conclusion ?  Faut-il  dissoudre le pouvoir ?
Ou de moins le rendre si "réparti" qu'il ne soit plus  omnipotent.

Quant à l'eugénisme, puisque tu mets ça sur le tapis,
ben heu !!! en général on le met plutôt sous le tapis ... non ?

Quant à l 'eugénisme "individuel", je  crois que tu penses "hygiéniste ".
Ce qui n'est pas du tout la même question.

 L' eugénisme est un problème grave (au sens de sérieux). A aborder avec la plus grande circonspection,  et en commun.
C'est à dire que cette question n'a pas a être laissée au seul pouvoir de la techno-science.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Ragnar II le Mar 23 Fév 2016 - 17:24

.

Nul ne sait de quoi l'avenir est fait, mais on peut aujourd'hui constater une sorte d'évolution politique allant vers une dilution du pouvoir, qui est de moins en moins souvent le fait du monarque absolu, du dictateur totalitaire.  Une sorte d'éthique naturelle tend à prendre ainsi le dessus en établissant une méfiance envers les despotes, qui sont cependant toujours les mieux placés pour s'emparer de tous les pouvoirs possibles et imaginables. Nous ne sommes cependant pas sortis de l'auberge, car les fous ont pour l'instant réussi à créer un monde bien à eux avec le libéralisme économique et financier. J'appelle évidement « fous » ceux dont les pensées et les actions les éloignent de l'éthique et de la morale naturelle, celle qui est bien expliquée par la biologie.

.

Question eugénisme :


« L’eugénisme [...] peut être le fruit d’une politique délibérément menée par un État. » (Wikipédia)

C'est le premier eugénisme, celui dont on a vu les effets littéralement abjects pendant le siècle dernier.  Cet eugénisme s'attaque directement à l'humain déjà né, déjà formé, déjà possesseur de sa sensibilité, de sa personnalité, de son âme.  C'est en cela qu'il est abject.  C'est à travers sa justification de tous les crimes, de toutes les cruautés, de toutes les saloperies qu'il est abject, cet eugénisme.


« Il peut aussi être le résultat collectif d’une somme de décisions individuelles convergentes prises par les futurs parents, dans une culture qui valoriserait la recherche de l’« enfant parfait ». » (Wikipédia)

C'est le second eugénisme.  Il est tout à fait légitime, car il est tout à fait naturel que des parents cherchent à donner à leurs enfants toutes les chances de s'épanouir dans la vie.  Cet eugénisme s'applique AVANT toute émergence de l'essence de l'humain et c'est ce qui le différencie du premier.  Il s'applique de diverses façon : interruption volontaire et bien médicalisée de la grossesse au service de la femme enceinte désireuse de ne pas avoir d'enfant pour des raisons qui la regardent elle et elle seule, examen génétique préalable à toute procréation en vue d'être bien renseigné sur toute maladie génétique (comme la mucoviscidose, pour ne parler que de cette maladie où la plupart du temps l'enfant meurt dans des souffrances atroces à l'âge de seulement cinq ans), diagnostic préimplantatoire destiné à éliminer toute morula irrémédiablement condamnée à donner un enfant souffrant d'une maladie incurable et mortelle, etc.  Avec ce second eugénisme, c'est la connotation abjecte du terme « eugénisme » qui mérite d'être éliminée, et pas l'eugénisme en soi.  Pourquoi ne pas le remplacer carrément par le terme « hygiénisme », que tu cites, si ça peut arranger les choses ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  LibertéPhilo le Mar 23 Fév 2016 - 18:17

Ragnar II a écrit:C'est le second eugénisme.  Il est tout à fait légitime, car il est tout à fait naturel que des parents cherchent à donner à leurs enfants toutes les chances de s'épanouir dans la vie.
Si l'on parvenait à fabriquer exactement l'être humain qu'on désire (disons comme pour les animaux et les plantes de l'agriculture), il n'y aurait plus grande différence avec une chose, un objet, ce que sont les animaux, bien qu'on les ait récemment reconnus comme "êtres sensibles". Cet eugénisme-là est donc tout aussi condamnable et dangereux sans règles morales. La biologie à elle seule ne suffit pas à le rendre moral.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Hks le Mar 23 Fév 2016 - 23:37

à Ragnar

Excuse- moi mais je ne vois pas dans l'intention de différence entre les deux eugénismes.
L' intention est de contrarier le naturel.
Afin bien évidemment  provoquer du meilleur que le naturel, pas de provoquer du pire.
On a donc recours  à un artifice (une technique)

On peut se poser

1) la question de la moralité  du meilleur envisagé.
Ce n'est pas le même dans le nazisme que dans le cas de la recherche actuelle de l'enfant parfait .
Donc voir moralement en quoi le dit "meilleur" est meilleur ?

 2) on peut aussi s 'interroger sur la moralité de l'artifice ( technique employée ).

On a donc différents cas de figures. Le problème de l'eugénisme n'est pas résoluble tout d' un coup .
............................
exemple

 Il est tout à fait légitime, car il est tout à fait naturel que des parents cherchent à donner à leurs enfants toutes les chances de s'épanouir dans la vie.

 Admettons que ce soit un désir très majoritaire actuellement.
Cette majorité va imposer la légitimité d'un désir .
Désir très différent de celui qui légitimerait: "les hommes cherchent à faire de leurs fils de bons guerriers  (cela dit pour te montrer le relativisme de ce que tu dis naturel).
Ce que tu présentes comme naturel est déjà un coup de force.

Deuxième coup de force dans :
toutes les chances de s'épanouir dans la vie
On ne peut pas y céder sans réfléchir à la compréhension non universelle d' une  d'une telle maxime.

Personne ne peut donner toutes*???*  les chances.
Tels et tels peuvent donner beaucoup de chances et d'autres pas.
Certains pensent que donner trop de chances  n'est pas si avantageux.
Tout le monde n'est pas nécessairement d' accord sur ce qu' est une chance,
ni même d'accord sur ce que c'est que l'épanouissement dans la vie.

Mais toi tu mets tout le monde d'accord (avec toi)
.........................
Pour faire passer le message tu pointes sur certains incontournables.
Et  par exemple sur  les maladie génétiques ou les malformations  intra utérines ... domaine déjà couvert par une législation.

Mais l'idée  
de cet eugénisme s'applique AVANT toute émergence de l'essence de l'humain
ouvre la porte à beaucoup plus que cela.
Et notamment à la manipulation génétique, à la sélection des gènes en vertu d'on ne sait encore quel modèle fantasmatique potentiel.  

Ce qui peut se faire on est dans le risque de désirer le faire.
Or "faire tout ce qui peut se faire" n'est pas une maxime morale.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Ragnar II le Mar 23 Fév 2016 - 23:52

.

Les futurs parents ont aujourd'hui le choix entre deux possibilités :

Première possibilité : ils courent le risque non négligeable d'avoir des enfants gravement malades, voire prématurément décédés dans d'atroces souffrances.

Seconde possibilité : ils se servent des moyen offerts aujourd'hui par la science en général et la génétique en particulier pour éviter complètement un tel risque et la somme de malheur qui va avec.

Cela dit, personne ne les oblige à choisir une possibilité plutôt que l'autre. Ils choisissent la possibilité qu'ils veulent en toute liberté.

Mais ceux qui choisissent la seconde possibilité au lieu de la première se foutent pas mal, et de la notion-même d'un eugénisme décrié par ceux qui voient dans l'application médicale et prophylactique des connaissances actuelles une chosification de l'humain, et de l'avis paternaliste et moralisant des traditionalistes et passéistes d'une éthique et d'une morale tombées du ciel des idées pures et n'ayant plus aucune valeur aujourd'hui ...  

Ces parents veulent simplement que leurs enfants aient toutes les chances de mener la vie la plus dépourvue de malheur en s'épanouissant le plus complètement du monde.

Un point c'est tout.

Et ça, c'est l'un des éléments parmi les plus profondément ancrés dans une éthique et une morale conformes à l'essence-même de la nature humaine. On veut le bien de ses propres enfants et ce ne sont pas les développements philosophiques des mieux informés de la philosophie qui vont changer la chose par un pinaillage cousu de fils blancs.

La philo est en faillite, face à ces questions, ou plutôt, et pour être plus précis, une nouvelle philosophie est criante de nécessité. Une nouvelle philosophie partie du matérialisme philosophique pour aboutir à des pensées tenant compte de la réalité et rien que de la réalité.

La question de ce qui est meilleur pour toute descendance humaine, elle n'est pas dans les pensées historiques enfouies dans les livres. Elle est entièrement entre les mains des futurs parents. Entièrement. Et comme toujours.

La question de l'évasion de la nature dans ce qu'elle a de plus contraignant, de plus chargée de malheur et de souffrance, elle n'est pas dans les raisonnements abstraits des penseurs de la pensée se pensant elle-même. Elle est entièrement entre les mains de ceux qui veulent jouir des bienfaits de l'existence et des plaisirs de la vie sans avoir à en subir les conséquences les plus néfastes. Entièrement. Et comme toujours.

Il est dans la nature humaine d'éviter ce qu'il y a de plus avilissant dans la nature, y compris ce qu'il y a de plus avilissant dans la nature humaine, comme le paternalisme et le passéisme éthique et moral de tous les idéaux ascétiques du monde des pensées se pensant elles-mêmes en s'imaginant que c'est ça, le bon et le bien suprêmes (surtout pour les autres, n'est-ce pas ?)

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Hks le Jeu 25 Fév 2016 - 15:11

C est un prêche ça...un sermon.


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  LibertéPhilo le Jeu 25 Fév 2016 - 15:56

Même les athées ont leurs curés ! *Lol*

"On n'a pas besoin d'eux non plus", dit Onfray à propos de ces religieux athées.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Ragnar II le Jeu 25 Fév 2016 - 18:20

.

C'est remarquable, cette volonté quasi permanente de voir de la religion partout où il n'y en a pas une seule molécule.

« Ça » a tant l'habitude de foutre de l'idéel philosophique partout que c'est incapable de voir l'absence totale d'idéel y compris celui des religions poil au con dans la plus simple et plus élémentaire description de la plus simple et plus élémentaire réalité telle qu'elle est et pas telle que « ça » voudrait qu'elle soit.

Et la description de la réalité, ce n'est pas du prêche, ce n'est pas du sermon, ce n'est pas de la religion, et encore moins de la « religion athée ».

La réalité du monde, c'est qu'aujourd'hui les parents voulant des enfants bien portants font comme de tous temps exactement ce qu'ils veulent pour en avoir en utilisant aujourd'hui pour ce faire tous les moyens possibles et imaginables offerts pas la science et en se foutant pas mal de l'avis des idéalistes de bibliothèques philosophiques déblatérant sur le fond d'une ignorance crasse de la question concernant un eugénisme qui se déroule pourtant depuis des millions et des millions d'années et dont ils sont pourtant eux-mêmes les bénéficiaires les plus évidents, les plus aveuglants.

Y faut fouiller quand même de temps en temps au moins un petit peu, un tout petit peu ailleurs que chez Aristote, Kant et Hegel, si on veut en savoir un peu plus sur la réalité du monde que ces divins penseurs de la pensée se pensant elle-même, mes petits chats ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Hks le Ven 26 Fév 2016 - 1:30

ragnar a écrit:C'est remarquable, cette volonté quasi permanente de voir de la religion partout où il n'y en a pas une seule molécule.

Il n'y a pas que les religieux qui font des sermons.

 Mais je vois que le défenseur acharné de la sélection naturelle  s'emploie à défendre avec autant d'acharnement ce qu'il y a de plus artificiel (la techno- science)
Tu me diras que tout ça c'est de la nature  ... aveugle et sourde.
Mais c'est bien aussi ce qu'on reproche à la techno -science....son aveuglement et sa surdité.
Tant qu'on peut le faire on le fait.


ragnar a écrit:La réalité du monde, c'est qu'aujourd'hui les parents voulant des enfants bien portants font comme de tous temps exactement ce qu'ils veulent pour en avoir en utilisant aujourd'hui pour ce faire tous les moyens possibles et imaginables offerts pas la science

et bien oui on va te refaire dans une éprouvette, transférable dans un bocal.
On aura bien sélectionné le QI
et on y gagnera
ça c'est certain.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Ragnar II le Ven 26 Fév 2016 - 3:17

.

C'est le raisonnement de ce que je nomme la « stagnance », du verbe stagner, que tu nous sers là, mon cher HKS.

Ça fait au moins six millions d'années que toi et tes soixante dix milliards d'ancêtres vivent le plus naturellement du monde dans l'artificiel le plus parfaitement établi et recherché par tous. Surtout aujourd'hui, si cela ne t'a cependant pas échappé.

(Qu'est-ce que c'est, ton ordinateur ?)
(Qu'est-ce que c'est, ton système de santé ?)
(Qu'est-ce que c'est, ton logement ?)
(Qu'est ce que c'est, tes vêtements ?)
(Qu'est-ce que c'est, ta radio ?)
(Qu'est-ce que c'est, ton téléviseur ?)
(Qu'est-ce que c'est, ton épicerie ?)
(Qu'est-ce que c'est, ton automobile ?)
(Qu'est-ce que c'est, ta bibliothèque ?)
(Qu'est-ce que c'est, ton système d'éducation ?)
(Qu'est-ce que c'est, ton téléphone ?)
(Qu'est-ce que c'est, ton billet d'avion ou de train ?)
(Qu'est-ce que c'est, tes vacances ?)
(Qu'est-ce que c'est, ton assurance chômage ?)
(Qu'est ce que c'est, tes lunettes ?)
(Qu'est ce que c'est, tes lacets de soulier ?)
(Qu'est-ce que c'est, ta philosophie ?)


(Qu'est-ce que c'est, tout ça, c'est du naturel ou bien de l'artificiel ?)


Mais, je t'en prie : que cela ne t'empêche surtout pas de cracher dans la soupe, car c'est là ce que savent le mieux faire les « stagnants ». En se réfugiant en plus derrière cette idiotie voulant à tout prix voir du sermon où il n'y a que description de la réalité. On se croirait chez les fous au sens pathologique du terme. Surtout quand on sait que c'est dans des éprouvettes et des bocaux que sont cultivés aujourd'hui les substances permettant à des patients atteints de maladies graves de mener une vie normale, voire même de guérir (*). Et surtout quand on sait que si ces patients n'étaient tout simplement pas nés, il ne seraient par définition pas malades à ce point, et que leur petit frère ou leur petite sœur née à leur place seraient dans une santé parfaite grâce à des éprouvettes et des bocaux, dans lesquelles ils auraient bonne conscience d'y cracher sans problème, pas vrai ?

Cela dit, je tenterais bien un brin de poésie en avançant à l'encontre de ta réaction passéiste à mort que pendant que tu nous sers ton mauvais bouillon de culture rabougrie par une philosophie en phase terminale et polluée à l'évidence par un principe de précaution de débilité mentale absolue, pendant ce temps, disais-je, l'océan qui se trouve à deux pas joue avec les galets dans l'innocence d'un instant voulu tout entier comme le devenir d'une origine du futur par ceux qui se foutent complètement du regard oblique des « passants honnêtes ».

.

(*) : Pour permettre à certains patients de survivre à des maladies mettant en cause une génétique provoquant un défaut de production de globules rouges et blancs et de plaquettes par la moelle osseuse, ce qui provoque un syndrome immunodefficitaire exclusivement génétique, avec le danger de mort que cela fait courir au moindre rhume à ces patients, c'est dans les éprouvettes et les bocaux que sont cultivées des cellules souches orientées par manipulation génétique vers la réhabilitation des caractéristiques normales de cette moelle osseuse par injection tout ce qu'il y a de plus bienfaisantes malgré toutes les peurs résultant du principe de précaution interdisant toutes recherche sur le clonage thérapeutique dans les têtes arriérées des passants les plus  honnêtes du troupeau de toutes les bêtes à cornes de la planète des singes.

Je laisse ici à tous et à personne la liberté de confondre dans ce propos Lyrisme poétique et Sermon scientifique.

Sermon scientifique :roll: ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Hks le Ven 26 Fév 2016 - 15:45

(Qu'est-ce que c'est, tout ça, c'est du naturel ou bien de l'artificiel ?)

Du point de vue de Sirius  je ne vois pas la différence entre le naturel et l'artificiel .

Surtout quand on sait que c'est dans des éprouvettes et des bocaux que sont cultivés aujourd'hui les substances permettant à des patients atteints de maladies graves de mener une vie normale, voire même de guérir (*)

Dans  des éprouvettes et des bocaux que sont cultivés aujourd'hui des substances tout à fait nocives. Aussi .

Et c'est dans cet "aussi" que réside le problème .
On peut faire le bien mais on peut aussi faire le mal.  Si le savant ne se préoccupe que de ce qu'il peut faire et non de ce qu'il doit faire, il y a une difficulté.

Qui va donc lui dire ce qu'il doit faire ?

ben toi par exemple ... toi tu prends la parole et tu lui dis ce qu'il doit faire .
Parce que toi tu sais ce qu'il doit faire.
(toi leader auto-proclamé et porte parole sermonneur des parents d'élève... par exemple).

Mais tu laisserais un peu parler les autres ?...

que nenni.
Tu confisques la parole.
(et même pas poliment)

Conclusion: s'il t'arrivais de parler  devant une salle vide, tu ne te demanderais même pas pourquoi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'organicisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum