La misogynie de Schopenhauer

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

La misogynie de Schopenhauer

Message  LibertéPhilo le Dim 25 Aoû 2013 - 15:40

Je vous propose de réunir ici des citations de Schopenhauer sur sa misogynie devenue proverbiale. Schopenhauer, très amateur du corps des femmes, était dans ses écrits farouchement misogyne. De par sa philosophie, qui considère l'homme (= l'humanité) comme une manifestation phénoménale, Schopenhauer ne voit dans l'attachement entre les sexes que l'aspect physiologique. D'où une flopée de citations cocasses sur la prétendue beauté des femmes, et bien évidemment, une vision cynique de l'amour.

NB : Ne peuvent être acceptées que les citations dûment répertoriées, avec si possible une explication philosophique de la raison pour laquelle Schopenhauer a écrit cette citation. A titre d'exemple de ce qu'il faut refuser, la citation, très en vogue sur le web, qui attribue à Schopenhauer le calcul entre la longueur des cheveux des femmes et la proportion inverse de leur intelligence, est un faux.


1. Les femmes peuvent-elles exercer la profession de juge ?
Schopenhauer, Le fondement de la morale, § 17 a écrit:On éclate de rire à la seule idée de voir les femmes exercer le métier de juge.
Amusant quand on sait que 99% des juges (j'exagère à peine) sont aujourd'hui des femmes.

Explication de Schopenhauer :
C’est ici la cause pourquoi les femmes, dont la raison plus faible est moins propre à comprendre les principes, à les maintenir, à les ériger en règles, sont communément bien au-dessous des hommes pour ce qui est de cette vertu, la justice, et par suite aussi, de la loyauté et de la délicatesse de conscience ; pourquoi l’injustice et la fausseté sont leurs péchés ordinaires, et le mensonge leur élément propre ; pourquoi, au contraire, elles dépassent les hommes en charité : en effet ce qui éveille la charité frappe d’ordinaire les sens mêmes, excite la pitié : et les femmes sont décidément plus que nous sensibles à la pitié. Mais pour elles, rien n’existe réellement que ce qui s’offre aux yeux, la réalité présente et immédiate : ce qui n’est connu que par des concepts, ce qui est lointain, absent, passé, futur, elles se le représentent mal. Ainsi là encore il y a compensation : la justice est plutôt la vertu des hommes ; la charité, des femmes.
Comparaison homme-femme-bête :
Quant à la bête, comme les notions abstraites, ou de raison, lui font défaut, elle n’est capable d’aucune résolution, bien moins de principes, ou d’empire sur elle-même : elle est livrée sans défense à ses impressions, à ses appétits. Aussi n’est-elle nullement susceptible de moralité accompagnée de conscience, bien que les espèces, et même dans les races supérieures, les individus aient des degrés fort divers de bonté ou de malice.
Pour aller dans le sens de Schopenhauer, il est vrai que les femmes ont plus de compassion que les hommes, on peut le vérifier tous les jours.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Malcolm le Jeu 4 Aoû 2016 - 13:17

Oui, je n'y vois pas spécialement de misogynie mais, comme j'ai dit ailleurs, une "paragynie", marquant la sexuation. Naturellement, certaines gender studies ne seraient pas d'accord, et de toutes façons la susceptibilité relativement extrême-féministe de nos jours, empêche de tolérer qu'on dise quoi que ce soit "des femmes", quand par ailleurs nul ne lève le petit doigt à l'audiovision télé des hommes comme fatalement violeurs, brutaux, incestueux, salauds, etc. Il fallait à cet extrême-féminisme relatif, des ennemis, afin de se constituer oppositionnellement d'une part (classique, en dynamique des groupes : cherchez l'ennemi commun pour fédérer, par exemple ... ), mais aussi afin de recréer un omerta, des tabous, des interdits, une bien-pensance, une "remoralisation", un néo-moralisme, bref : pour prendre le pouvoir. Mais c'est un fantasme, où d'ailleurs on applique une extrême-charité aux femmes ...
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Kal' le Ven 31 Mar 2017 - 1:01

Il faut préciser, à la manière de circonstances atténuantes, que le père de Schopenhauer s'était jeté du grenier de sa maison à Hambourg - je crois - en 1806, et que sa mère n'avait rien trouvé de mieux à faire que de continuer sa vie mondaine et dépensière (avant même que son mari ne meurt, alors qu'il était en mauvais état) ainsi que de liquider le fonds de commerce. Schopenhauer a entretenu une relation très conflictuelle avec sa mère, et les lettres de celle-ci témoignent qu'elle refusait de fréquenter quotidiennement son fils lorsqu'il s'installa à Weimar. On peut considérer qu'il voyait dans sa génitrice l'archétype du beau sexe.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Avis' le Ven 31 Mar 2017 - 7:48

Mal' a écrit:Oui, je n'y vois pas spécialement de misogynie mais, comme j'ai dit ailleurs, une "paragynie", marquant la sexuation. Naturellement, certaines gender studies ne seraient pas d'accord, et de toutes façons la susceptibilité relativement extrême-féministe de nos jours, empêche de tolérer qu'on dise quoi que ce soit "des femmes", quand par ailleurs nul ne lève le petit doigt à l'audiovision télé des hommes comme fatalement violeurs, brutaux, incestueux, salauds, etc. Il fallait à cet extrême-féminisme relatif, des ennemis, afin de se constituer oppositionnellement d'une part (classique, en dynamique des groupes : cherchez l'ennemi commun pour fédérer, par exemple ... ), mais aussi afin de recréer un omerta, des tabous, des interdits, une bien-pensance, une "remoralisation", un néo-moralisme, bref : pour prendre le pouvoir. Mais c'est un fantasme, où d'ailleurs on applique une extrême-charité aux femmes ...

C'est bien là le poison de notre époque où le féminisme se montre sous son pire jour et se tire pour ainsi dire lui-même une cartouche dans le pied en ceci qu'elle place l'homme, honteux et à l'écart, de sorte que les femmes en sont réduites à tout assumer seules (puisque l'homme est quasiment obligé de "se tirer". Les femmes n'ayant plus besoin des hommes, pourquoi resteraient-ils, attachés à leurs devoirs ?). Il ne s'agit pas ici d'un jugement de valeur mais un simple constat, qui fait que la civilisation change, pour le meilleur et surtout pour le pire.
Il me semble que la femme est en effet plus compassionnelle car moins dotée en force physique, elle est aussi plus craintive : ce qui arrive là peut m'arriver aussi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  AntiSubjectiviste le Ven 31 Mar 2017 - 9:04

Mal' a écrit:Oui, je n'y vois pas spécialement de misogynie mais, comme j'ai dit ailleurs, une "paragynie", marquant la sexuation.
C'est parce que tu es misogyne. Comme tu es d'accord, avec Schopenhauer, que les femmes ont une plus faible raison, pour toi c'est juste un constat neutre et non une discrimination.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Philou le Ven 31 Mar 2017 - 9:42

Avistodénas a écrit:de sorte que les femmes en sont réduites à tout assumer seules
Ce qui n'est pas pour déplaire aux hommes, du moins ceux qui sont attachés à leur liberté. En effet, le pouvoir n'est pas un don que tous acceptent avec plaisir, contrairement à l'image du "mâle dominateur" donnée de l'homme par le féminisme. En particulier les philosophes, et même Schopenhauer, pour qui rien n'était plus agréable que de vivre loin des affaires humaines, mais aussi loin des devoirs attachés à la paternité.

Quant au terrain de la philosophie, il y a peu à craindre qu'il soit un jour occupé par des femmes, tant elles semblent peu intéressées. Nous en avons un exemple ici même. A mon avis donc, l'homme a tout à gagner à ce que le féminisme s'impose, voire même à l'encourager, puisque c'est la voie de la liberté pour lui. En revanche, comme le dit Avis', la société pourrait beaucoup y perdre. Mais la société n'était pas le souci de Schopenhauer, qui n'a jamais traité ni d'histoire, ni de politique, et ne cherchait qu'à éviter ses désagréments (bruit, troubles sociaux, pertes financières...) !

Edit : Cela dit, on voit aussi apparaître une réaction au féminisme, qui est de plus en plus vu comme une discrimination par le sexe. Les femmes qui ont voté Trump l'ont fait souvent parce qu'elles ne voulaient plus être considérées seulement comme des femmes, mais comme des citoyennes à part entière.
avatar
Philou
Fondateur, ancien admin.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  AntiSubjectiviste le Ven 31 Mar 2017 - 12:13

Philo a écrit:Quant au terrain de la philosophie, il y a peu à craindre qu'il soit un jour occupé par des femmes, tant elles semblent peu intéressées. Nous en avons un exemple ici même.
Le forum est le pire représentant qui soit du milieu de la philosophie. Le fait qu'il soit virtuel n'est pas à oublier.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Malcolm le Ven 31 Mar 2017 - 12:27

Les cafés-philo ne sont pas mal non plus ...
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  AntiSubjectiviste le Ven 31 Mar 2017 - 12:45

Des repères de retraités venant y cracher des vérités "issues de leur longue expérience de la vie" *Applause* Garder l'esprit flexible malgré l'âge est un réel défi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Malcolm le Ven 31 Mar 2017 - 13:04

Bah bienvenue sur LibertéPhilo encore, hein, AntiSubjectiviste ;)

***

Mais je n'avais pas vu que tu intentais mon procès :
Mal' a écrit:Oui, je n'y vois pas spécialement de misogynie mais, comme j'ai dit ailleurs, une "paragynie", marquant la sexuation.
C'est parce que tu es misogyne. Comme tu es d'accord, avec Schopenhauer, que les femmes ont une plus faible raison, pour toi c'est juste un constat neutre et non une discrimination.
Eh bien, si l'on se resitue dans le contexte où Schopenhauer s'exprime, complété des supputations de Kalos, des compléments de Philo et ces affaires de café-philo, etc. - sans parler du moralisme néo-féministe critiqué par des féministes-mêmes, - il faut entendre qu'il n'y a pas misogynie spécifique, en réalité. D'ailleurs, si tu savais comme ma compagne me trouve misogyne ! *Lol* sans parler du monde que je suis amené à former.

En somme, tu assènes encore un coup une attaque gratuite, moralisatrice, bêtement bien-pensante.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  AntiSubjectiviste le Ven 31 Mar 2017 - 13:25

Tu dis clairement que l'affirmation selon laquelle les femmes ont une plus faible raison n'est pas misogyne pour toi. Or, elle est de facto misogyne, car une position "paragyne" aurait parlé d'une raison différente et non "faible". Faut savoir assumer ses dires.

Et l'idée que toute critique est nécessairement de la bien-pensance est évidemment ridicule, puisqu'elle refuse la critique par principe. Ça s'appelle du dogmatisme. Aligne des arguments de fond, plutôt.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Avis' le Ven 31 Mar 2017 - 13:25

AS a écrit:Des repères de retraités venant y cracher des vérités "issues de leur longue expérience de la vie"  Garder l'esprit flexible malgré l'âge est un réel défi.


Ah ah ! je t'y chope !!!! Déformation professionnelle, tu parles de repère de mathématicien, comme repère orthogonal ou comme référentiel. 
Mais il s'agit là d'un "repaire", repaire de corsaires, de pirates, ou repaire de vieux. C'est à dire d'un nid. Un repaire de retraités, c'est un nid de vieux. *Héhéhey* De fait, ils naissent déjà vieux.
Pardon pour le trolling.


Dernière édition par Avistodénas le Ven 31 Mar 2017 - 13:28, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  AntiSubjectiviste le Ven 31 Mar 2017 - 13:28

Nul n'est parfait *Applause*

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Malcolm le Ven 31 Mar 2017 - 13:32

AntiSubjectiviste a écrit:Tu dis clairement que l'affirmation selon laquelle les femmes ont une plus faible raison n'est pas misogyne pour toi. Or, elle est de facto misogyne, car une position "paragyne" aurait parlé d'une raison différente et non "faible". Faut savoir assumer ses dires.

Et l'idée que toute critique est nécessairement de la bien-pensance est évidemment ridicule, puisqu'elle refuse la critique par principe. Ça s'appelle du dogmatisme. Aligne des arguments de fond, plutôt.
La misogynie, c'est la haine du féminin. Quand Schopenhauer estime que les femmes ont une plus faible raison, hait-il les femmes ? ou bien les dédaigne-t-il seulement ? ... Connaissant Schopenhauer, c'est affaire de dédain seul - pris dans le cadre de sa misanthropie générale, - où il préférera ne pas assumer de paternité donc, et où il fréquentera les prostituées pour son plaisir. Si donc il haïssait les femmes, il ne les fréquenterait absolument plus, ce qui n'a pas été le cas.

Finalement, ce qu'une bien-pensance moralisatrice courante condamne sous le qualificatif de misogyne, c'est précisément cette paragynie qui consiste à écarter les femmes de certains cercles (para* signifiant encontre, autour, en grec). Or, si tout ce qui se fait encontre, autour, etc. est miso* AntiSubjectiviste ...
... il faut conclure que tu tiens là un discours miso-Mal'. *Cheers*


Au reste, fin des HS.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Avis' le Ven 31 Mar 2017 - 13:33

Toi si. 🐰

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Malcolm le Ven 31 Mar 2017 - 13:41

A noter que les femmes sont assez spécialistes pour écarter les hommes de leurs cercles, couramment, et que nul ne s'en offusque (moi le dernier) : ce serait même tacitement encouragé aujourd'hui, si j'en crois ce que je vis. Cette misandrie (parandrie dans mes termes) est tout à fait admissible. Au reste, pour info, quand je dis que tu re-moralises bien-pensamment ici AS, c'est rapport à ça, tu te souviens.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  AntiSubjectiviste le Ven 31 Mar 2017 - 14:18

Définition de "misogynie" du CNRTL :

Aversion ou mépris (d'un homme généralement) pour les femmes, pour le sexe féminin; tendance à fuir la société des femmes.

Dire que la raison des femmes est plus faible est indiscutablement du mépris, donc qualifiable de misogyne. La réduction de la misogynie à une "haine" des femmes n'est qu'une invention de ton cru pour éviter de reconnaître que tu as entériné la misogynie de Schopenhauer.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Malcolm le Ven 31 Mar 2017 - 14:28

*Blase* Le "problème" AS, c'est qu'au final je me rends à la définition du CNTRL, et que je n'entérine rien du tout quant à Schopenhauer. En effet, j'entends bien depuis le début de cette conversation une haine sous misogynie, par quoi je nuançais en paragynie.


Merci d'en finir avec tes ad personam, pauvre fou.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Philou le Ven 31 Mar 2017 - 14:46

Mal' a écrit:Si donc il haïssait les femmes, il ne les fréquenterait absolument plus, ce qui n'a pas été le cas.
En réalité, si on regarde sa vie, Schopenhauer vu par des témoignages extérieurs, et ce qu'il dit dans ses lettres, conversations, etc., on constate qu'il éprouvait une forte attirance pour les femmes, comme un Casanova par exemple. Mais, comme Casanova, il a fui tout type d'engagement avec elles. C'est quelque chose qui revient souvent dans ses livres. Il conseille de ne surtout pas fonder de foyer, parce que nous deviendrons esclave de notre femme et de nos enfants, c'est-à-dire du "vouloir-vivre". Comme Epicure, il refuse le sentiment amoureux, un leurre employé là encore par le "vouloir-vivre" pour nous amener à procréer.

Mon avis est donc qu'il ne pouvait pas idéaliser la femme (à la façon de l'amour courtois dont dépend notre conception moderne de la femme), parce qu'il était très sensuel. Wagner a été capable, malgré sa grande sensualité, d'idéaliser des femmes, dont il a fait ses muses, et par suite, les femmes de ses drames, toujours très pures. Schopenhauer est resté antique, très "terre à terre", concernant l'amour et les femmes. Wagner était trop chrétien pour ne pas essayer de vaincre sa sensualité. Par ailleurs, Nietzsche a bien vu cela, chez Wagner et Schopenhauer.
avatar
Philou
Fondateur, ancien admin.


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Kal' le Ven 31 Mar 2017 - 15:02

Oui, il dit par ailleurs dans une de ses notes qu'il n'aurait pas autant détesté les femmes s'il ne les avait aimées en proportion inverse. Quant au reste, il serait tombé amoureux d'une damoiselle durant un voyage en Italie - il faillit se battre avec Lord Byron à son sujet -, et il aurait même eu un enfant avec l'une de ses amantes sans qu'il ait voulu en reconnaître la paternité.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La misogynie de Schopenhauer

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum