Emmanuel Lasker : Philosophie et jeu d'echecs

Aller en bas

Emmanuel Lasker : Philosophie et jeu d'echecs

Message  Falconia le Sam 13 Juin 2015 - 12:20

Bonjour,

Joueur d'echecs de mon êtat, j'ai toujours été attiré par la notion de philosophie de combat.
Dans l'optique de reflechir à cette notion à un niveau plus global j'ai donc lu les classique de sun tzu (l'art de la guerre), clausewitz (De la guerre) et de machiavel (Le prince).
Ces trois livres vont bien au delà de la notion de guerre (ou de politique pour machiavel) et offre une vision d'ordre strategique à l'existence même.

Mais ils ne s'en donnent pas la prétention. Ce n'était pas le but de leur auteur.
Effectivement qui oserait réduire la vie à de simples joutes stratégique successives ?
Et pourtant c'est ,en partie, là que se situe l'essence de la philosophie d'emmannuel lasker.

Qui est emmannuel lasker ?
Le champion du monde d'echecs de 1894 à 1921, un docteur en mathématique, docteur en philosophie et meme si c'est irrélévant ici un ami d'einstein.
Comme vous l'aurez compris sa pilosophie se veut tourner vers la notion de lutte dans l'existence humaine.
Il se base pour cela principalement sur les travaux de darwin et une observation du systeme capitaliste en place (beaucoup d'exemple du monde de l'entreprise, de l'entrepreunariat, de la potique economique etc..) .

En plus de théoriser une existence tourne vers le combat, il cherche tout comme ses prédécesseur machiavel et clausewitz ("mes prédécesseur dans cette philosophie de la lutte inclue machiavel, clausewitz.." struggle - Emmanuel Lasker ) à offrir une methode global pour faire face à ces combats, qu'il nomme machee .

Je ne peux pas être totalement exhaustif mais il emprunte aux echecs les notion de "principe de justice" (on ne peut/doit pas attaquer dans une position non avantageuse), "stratégie general" (on ne peut prendre de décisions sensés par rapport à un machee sans avoir identifié ses acteurs, analyser les élements à notre disposition etc.. ) ,"principe de proportion" (on ne peut attaquer qu'à la mesure de ce qu'offre les opportunités) et beaucoup d'autres.


Beaucoup de ces notions semblent logique voir évidentes mais comme le dit lao tseu "les iddées que je vous présente sont très simple mais personne ne peut les appliquer totalement", il est effectivement difficile dans le feu de l'action de se montrer aussi méthodique, lasker identifie par exemple dans le monde de l'entreprise le biais de de "la victoire eclair" (on a l'occasion de gagner son machee de maniere rapide), le biais du "retrait ennemi" (on surévalue l'attitude defensive de son adversaire et on attaque imprudemment) et bien d'autres.


Enfin il faut préciser que si lasker parle beaucoup de match de boxe, de grande battaille, de joutes politiques, de battaile pour un poste, et d'entrepreunariat il ne reduit pas pour autant sa notion de machee aux combats impliquant un adversaire.
Il parle aussi de musique classique, de sciences physiques ainsi que de mathematiques, d'agriculture etc..

Que pensez vous de son apport ?

Je vous laisse l'article de dany senéchaud qui le presente probablement mieux que moi :

http://id.erudit.org/iderudit/802968ar

(7 pages d'article 12 pages de bibliographie )

Ps: j'ai également "struggle" son premier essai philosophique paru en 1805. J'imagine qu'il est de droit commun auquel cas je pourrai le partager.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Lasker : Philosophie et jeu d'echecs

Message  Neo' le Sam 13 Juin 2015 - 13:19

( Bonjour et bienvenu(e) Falconia.

Pour le domaine public, le cas général est 70 ans. )
avatar
Neo'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Lasker : Philosophie et jeu d'echecs

Message  Rêveur le Dim 14 Juin 2015 - 11:43

Ça alors ! Son livre Struggle a paru avant même qu'il ne soit né ! Il est incroyable, cet Emmanuel Lasker !
Plus sérieusement, je ne sais pas comment faire pour lire votre article. Dommage, parce que le sujet m'intéresse ; j'ai lu un livre de Lasker sur les échecs (intitulé, tout simplement, Les échecs).
Au fait, un machee, c'est un match ?

Edit : ça y est, j'ai trouvé, je vais lire l'article.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Lasker : Philosophie et jeu d'echecs

Message  Falconia le Dim 14 Juin 2015 - 11:58

Ah !
Il faut absolument faire la différence entre edward lasker (américain) et emmanuel lasker (allemand).
Peut être faites vous l'amalgame ?

Je suis effectivement persuadé que le seul livre d'echecs écrit par emmanuel lasker qui soit traduit en francais s'appelle "le bon sens aux echecs".

Pour la petite anecdote ils étaient bons amis.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Lasker : Philosophie et jeu d'echecs

Message  Rêveur le Dim 14 Juin 2015 - 16:25

Ah mince, bien vu. L'auteur est effectivement Edward Lasker.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Lasker : Philosophie et jeu d'echecs

Message  Princeps le Dim 14 Juin 2015 - 18:39

Julien Freund devient indispensable en ce qui concerne votre approche. Ensuite, lire seulement le "Prince" ne donne qu'une image déformée de la pensée de Machiavel. "L'art de la guerre" est important.

Que retirez-vous de vos lectures ? Notamment de la "Fortuna" chez le Florentin, en lien avec le "hasard" chez Lasker.
Un article du Mag' à son sujet : http://libertephilo.blogspot.fr/2015/02/le-present-article-sessaye-demontrer-la.html

Sur l'article que vous proposez, j'y vois des accents libéraux.
Pour le combattant idéal la liberté de choix se dispute avec les «enchères de l'opportunité la plus élevée» comme autant d'occasions d'atteindre des avantages
Le joueur idéal est capable de construire un plan (planifier un processus) et doit faire preuve d'esprit indépendant.

Lasker met au centre de ses traités Y homo ludens et aussi Y homo œconomicus qui doit développer dans le jeu des forces libres des «vertus moyennes» : Patience, précaution, prévoyance, action contrôlée. Ces impératifs peuvent facilement être lus comme un mode d'emploi de théorie de société libérale. Mais pourtant sa théorie reste profondément humaine : Son darwinisme organisé strictement d'après des règles contient toutes les composantes de la concurrence équitable, avec laquelle les adversaires sont envisagés de manière équilibrée et également. La philosophie laskerienne contient une forte dimension morale et esthétique dérivée du jeu d'échecs, d'un jeu de société métaphoriquement guerrier mais sans aucune effusion de sang, et qui ne donne pas vraiment place à des critères de sélection sociale et culturelle.
Le passage ci-dessus confirme mon impression. Notons que l'image donné du libéralisme ne correspond pas au libéralisme classique - justement l'équilibre est profondément libéral.

Si vous avez d'autres sources, je serai ravis de les lire. Je ne vois rien de fondamentalement majeur, dans ce que j'ai lu, hormis la méthode qui consiste à partir du jeu d'échec.
avatar
Princeps
Sapientius


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte-du-forum#4

Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Lasker : Philosophie et jeu d'echecs

Message  Malcolm le Sam 25 Mar 2017 - 13:08

Il me semble que la philosophie d'Emmanuel Lasker telle que présentée là, conjoint la tournure ou l'inflexion que je donnai à ce topic : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1114p125-etude-de-l-ecceite-ou-quiddite-du-reel#34405 - mais aussi ceci : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1621-genealogie-des-marches - et ce qui se dit là : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t190-le-chomage
Dany Sénéchaud, Introduction à la pensée et à l'œuvre d'Emmanuel Lasker (1868-1941), a écrit:Signalons enfin que Lasker s'intéressa à la philosophie politique et à la sociologie notamment au travers d'ouvrages ancrés dans un monde qui, à peine sorti de la Première Guerre mondiale, sombrait dans une forte crise économique — et, Lasker pointant le problème du chômage comme première source de la montée du racisme et de l'antisémitisme —, qui allait mener à la Seconde Guerre mondiale : La culture en péril (1928) et La communauté du futur (1940), où il expose sa conception d'une société idéale. Conception présente dès 1925 dans son œuvre de dramaturge, Histoire de l'homme, et selon laquelle il s'agissait de penser le politique selon l'angle de l'éthique et les principes éthiques et moraux comme il a été précisé plus haut. Un héritage des Lumières, soit l'eschatologie par laquelle on envisage le futur du monde meilleur selon le progrès de l'esprit humain et l'obtention d'un homme meilleur, supérieur. Ici encore la pensée politique de Lasker est influencée par sa philosophie darwiniste du Combat et au travers des caractéristiques positives de la Compétition, il se fait le partisan de la démocratie et des principes démocratiques; de la progression de l'homme et de son ascension vers le sur-homme en tant que vainqueur.
Premièrement, non seulement ce surhomme est infiniment plus cioranien que nietzschéen (Nietzsche n'était pas darwiniste, quoiqu'inspiré) mais en plus il faut noter que l'actuel Dorian Astor ("fameux" commentateur de Nietzsche), se rapproche infiniment - en tant que "nietzschéen et de gauche, non nietzschéen de gauche à la Onfray" (sur une notion deleuzienne et negrienne de multitude) ... - l'actuel Dorian Astor se rapproche infiniment d'Emmanuel Lasker, dans la démarche opportuniste.

Sur quoi, je me demandais Lupus Maior, dans quelle mesure ça peut avoir trait (pas forcément l'extrait que je viens de citer) aux Opportunistes français, aussi (l'époque où vit Emmanuel Lasker pouvant rapprocher les démarches) ? ... En tout cas, Emmanuel Lasker ne me semble pas proposer autre chose que de l'opportunisme, serait-ce de sens commun, systématisé. Ce serait là son ingénierie, sa contribution philosophique spécifique (?).

Au-delà, je souscris pourtant volontiers aux critiques de déculturation dont témoigne l'article de Dany Sénéchaud, précisément sur ce point que ne penser la vie que pragmatiquement dans ces cordes, voire logiciennement-analytiquement, en plus d'être marqué spécifiquement "d'anglo-saxonisme" si je puis dire - et pour efficace que cela soit in concreto, - n'en reste pas moins foncièrement borné-limité. Après tout, les échecs "n'offrent jamais que" vers le nombre de Shannon (10120) parties possibles ... pour combien de connexions neuronales possibles ?
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Emmanuel Lasker : Philosophie et jeu d'echecs

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum