Évoféminisme

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Ragnar II le Jeu 25 Juin 2015 - 10:14

aldolo a écrit:
Ragnar II a écrit:
Oncle Thian a écrit:En quoi le « ex-utero » apporterait-il à l’espèce humaine un « avantage compétitif » ?

Ce n'est pas sur le plan de la compétition « traditionnelle » que ça se passerait, mais sur celui d'une amélioration des conditions d'existence de la femme..
Déjà qu'on vit dans un monde qui infantilise complètement les gens, si tu proposes aux femmes de se passer des expériences les plus fortes qui ont une chance de les sortir de là, on aura bientôt un monde d'enfants capricieux (et je parle pas de femmes capricieuses, histoire de pas rajouter une couche de provoc).
Il est juste question du corps, justement, celui que tu prônes avec Nietzsche, et si on laisse aller sur la seule pente du plaisir sans se soucier le moins du monde de ce qui pourrait se rapporter à une "nature" des choses (sous prétexte qu'on ne viendra jamais à bout de cette histoire), il n'y a plus qu'à attendre l'avènement de godes ultra-perfectionnés et rester tous autistes devant notre ordinateur, pour le meilleur des mondes.

J'avoue ne pas comprendre le rapport entre l'amélioration des conditions d'existence de la femme et l'infantilisation des gens.

J'avoue aussi ne pas comprendre ce que seraient l'abolition « des expériences les plus fortes qui ont une chance de les sortir [la femme] de là ».

J'avoue ne pas comprendre ce que serait le désir l'amélioration des conditions d'existence de la femme en tant que cause d'une infantilisation du monde sans parler des femmes capricieuses.

Cela dit, le gode ultra-perfectionné existe depuis belle lurette et il n'a a ma connaissance jamais été à l'origine d'un quelconque autisme informatique.

Quand au « Meilleur des mondes », c'est quand même l'argument de la fourmilière nazie en tant que point Godwin destiné surtout à ne pas réfléchir au problème de l'évoféminisme. Comme si Aldous Huxley avait écrit une version comme qui dirait adoucie de Mein Kampf ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Ragnar II le Jeu 25 Juin 2015 - 10:24

Philo a écrit:Est-ce que finalement, on n'en reviendrait pas au positivisme ? A l'espoir, non d'une immortalité, mais d'un progrès indéfini, ce que Nietzsche fustigeait chez Comte comme un idéal très médiocre.

Non, ce n'est pas ça.

Il s'agit simplement de réfuter les formes actuelles du féminisme et de les remplacer par d'autres formes encore à définir sur le plan de ce qui a contribué réellement à l'amélioration des conditions d'existence de l'humain jusqu'à présent, à savoir les technosciences.

Pour mémoire, à propos de Nietzsche, que tu cites, je dirais que le principe de l'évoféminisme sastrien est une création de quand même quelqu'un qui est docteur en philosophie spécialisée dans Darwin et Nietzsche, qu'elle a pas mal mieux lu que pas mal d'amateurs de philo ...

Malheureusement, elle est très occupée et ne pourra pas participer à la discussion. J'en parle ici à sa place, mais pas aussi bien qu'elle, évidemment ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Oncle Thian le Jeu 25 Juin 2015 - 10:38

Ragnar II a écrit:
Pour mémoire, à propos de Nietzsche, que tu cites, je dirais que le principe de l'évoféminisme sastrien est une création de quand même quelqu'un qui est docteur en philosophie spécialisée dans Darwin et Nietzsche, qu'elle a pas mal mieux lu que pas mal d'amateurs de philo ...

Si vous postez ici c'est bien pour que nous puissions en débattre, dès lors ce type d'argument d'autorité me semble, pardonnez-moi, assez malvenu. Si elle sait et nous pas, la cause est entendue. :)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  LibertéPhilo le Jeu 25 Juin 2015 - 11:15

L'argument d'autorité n'a aucun poids. Je sais que je devrais donner des références pour appuyer ma lecture de Nietzsche, mais tout connaisseur de ce philosophe sait qu'il critiquait l'idéal positiviste comme plébéien, le contraire de son propre idéal aristocratique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Prince' le Jeu 25 Juin 2015 - 11:39

C'est tout l'enseignement du Zarathoustra, dès le premier village il renonce "à parler au peuple".
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  LibertéPhilo le Jeu 25 Juin 2015 - 12:27

Il y a une incompréhension totale de la philosophie de Nietzsche sur ce point de l'aristocratisme, pourtant central, ici chez l'amie de Ragnar, mais aussi chez Onfray. Nietzsche se revendiquait guerrier, il visait la grandeur, le mépris de tout confort. Quelque chose qui nous ramène aux temps héroïques de l'Antiquité, bien avant Socrate. Rien à voir avec cet épicurisme bonasse qui se contente des progrès de la science et qui compte sur eux pour son bonheur. L'idéal du "dernier homme", comme il disait. Sa vision de la femme est bien entendu en adéquation avec son statut dans l'Antiquité. Ces féministes, pour lui, n'auraient signifié qu'une seule chose : des difficultés à enfanter ou des troubles sexuels.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Ragnar II le Jeu 25 Juin 2015 - 12:57

Oncle Thian a écrit:
Ragnar II a écrit:
Pour mémoire, à propos de Nietzsche, que tu cites, je dirais que le principe de l'évoféminisme sastrien est une création de quand même quelqu'un qui est docteur en philosophie spécialisée dans Darwin et Nietzsche, qu'elle a pas mal mieux lu que pas mal d'amateurs de philo ...

Si vous postez ici c'est bien pour que nous puissions en débattre, dès lors ce type d'argument d'autorité me semble, pardonnez-moi, assez malvenu. Si elle sait et nous pas, la cause est entendue. :)

Il ne s'agit pas de proposer un argument d'autorité, mais de rappeler qu'il y a mille et une façon de lire Nietzsche (notamment en le rapprochant de Darwin), et que lorsqu'on le fait en soutenant une thèse de doctorat face à un jury de 7 ou 8 professeurs de philosophie en général et spécialiste de Nietzsche (et Darwin) en particulier, il est probable qu'on a lu Nietzsche (et Darwin) mieux ou du moins avec plus d'attention que le premier venu ...

Autrement dit, si, comme tu le signales « elle sait et nous pas », alors la cause est certainement entendue par celui qui a décidé de l'entendre ainsi. Ça c'est sûr.

Mais il n'empêche que je peux dans la mesure de mes moyens dire ici ce que j'ai cru comprendre de l'évoféminisme, ce que tu peux avoir constaté depuis le début de cette enfilade de messages, et ce dont tu peux débattre dci ans la mesure de tes moyens aussi ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Aldolo le Jeu 25 Juin 2015 - 13:00

Ragnar II a écrit:Cela dit, le gode ultra-perfectionné existe depuis belle lurette et il n'a a ma connaissance jamais été à l'origine d'un quelconque autisme informatique.
Pirouette, cacahuète.

Ragnar II a écrit:J'avoue ne pas comprendre le rapport entre l'amélioration des conditions d'existence de la femme et l'infantilisation des gens.
(...)
J'avoue aussi ne pas comprendre ce que seraient l'abolition « des expériences les plus fortes qui ont une chance de les sortir [la femme] de là ».

C'est-à-dire que pour moi, améliorer le sort des gens (hommes et femmes), ce serait d'abord trouver un moyen de les rendre moins cons. J'échangerais largement une hausse de 20% du SMIC contre 20% de connerie humaine en moins. Je pense que, de façon très pragmatique, ça contribuerait plus au bonheur des hommes (et des femmes).
Donc je dis que le problème en la matière, c'est pas tant de trouver des moyens de nous laisser aller au bien-être que pourrait être de ne pas avoir à porter d'enfant (que j'apparente à se laisser glisser sur la pente de la paresse et du caprice), que de sortir justement de ces caprices sans fin (que d'ailleurs le patriarcat a peut-être contribué à attribuer aux femmes encore d'avantage qu'aux hommes).
Des caprices d'enfant donc, qui n'assument pas le réel.

Or dans le concret, le réel, le monde vrai, qu'est-ce qu'il se passe ? Il se passe que la grossesse et l'enfantement font partie des expérience de la vie qui font changer les femmes, qui les font grandir (comme les coups de pied au cul font grandir les hommes, même si je conçois qu'une technique plus douce révèlerait une plus grande intelligence... mais l'homme est con avant tout, et moi compris).
De plus c'est une expérience naturelle, c'est-à-dire en contact direct avec "la nature"... et donc on ne peut plus concrète.
Et donc "matérielle", pour reprendre un de tes leitmotivs !

Donc ce que je dis, c'est qu'on peut pas prôner le matérialisme le plus extrême comme tu le fais et regarder ailleurs dès qu'il s'agit d'une des choses qui justement nous relie à la matière de façon la plus directe : à savoir la sensation physique du corps de l'autre (le bébé en l'occurrence) et de la création, l'expérience magique et on ne peut plus matérielle de la transmission de la vie... sans contribuer à transformer encore plus les femmes en femmes-enfants : si on ôte toute forme d'expérience naturelle aux humains, il n'y a pour moi aucun doute qu'ils vont devenir encore plus cons, car détachés du réel et enclins à s'en faire une image purement intellectuelle, en clair, complètement bidon.
Ce que démontre aisément le niveau actuel de pensée dans les réseaux sociaux par exemple (et le bordel en retour à tous les niveaux médiatiques), où tout le monde prétend tout savoir sous prétexte que l'information nous donnerait un accès au savoir universel. Bref, où l'on nage dans les batailles les plus débiles de l'opinion.

Maintenant si tu n'es pas conscient de ce genre de choses, je ne peux rien pour toi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Ragnar II le Jeu 25 Juin 2015 - 13:10

Philo a écrit:L'argument d'autorité n'a aucun poids. Je sais que je devrais donner des références pour appuyer ma lecture de Nietzsche, mais tout connaisseur de ce philosophe sait qu'il critiquait l'idéal positiviste comme plébéien, le contraire de son propre idéal aristocratique.

L'évoféminisme dont il est question ici ne concerne pas l'idéal positiviste ni n'est concerné par son contraire plébéien. En l'y voyant dans mes explications, soit tu t'es trompé, soit je me suis mal expliqué, ce qui ne devrait pas manquer de se corriger de soi-même à mesure du déroulement du débat.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Oncle Thian le Jeu 25 Juin 2015 - 13:11

Ragnar II a écrit:
Autrement dit, si, comme tu le signales « elle sait et nous pas », alors la cause est certainement entendue par celui qui a décidé de l'entendre ainsi. Ça c'est sûr.

Ma remarque ne s'appliquait qu'à cet argument précis (et je maintiens qu'il est de peu de valeur),
Je n'aurais pas du ajouter "la cause est entendue", j'en suis désolé.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Ragnar II le Jeu 25 Juin 2015 - 13:41

Philo a écrit:Il y a une incompréhension totale de la philosophie de Nietzsche sur ce point de l'aristocratisme, pourtant central, ici chez l'amie de Ragnar, mais aussi chez Onfray. Nietzsche se revendiquait guerrier, il visait la grandeur, le mépris de tout confort. Quelque chose qui nous ramène aux temps héroïques de l'Antiquité, bien avant Socrate. Rien à voir avec cet épicurisme bonasse qui se contente des progrès de la science et qui compte sur eux pour son bonheur. L'idéal du "dernier homme", comme il disait. Sa vision de la femme est bien entendu en adéquation avec son statut dans l'Antiquité. Ces féministes, pour lui, n'auraient signifié qu'une seule chose : des difficultés à enfanter ou des troubles sexuels.

Il faut ne pas savoir que la première cause de mortalité féminine dans le monde, c'est la grossesse et l'accouchement, pour parler ainsi des progrès de la science, qui permet d'enrayer cette cause de mortalité féminine partout où la médecine intervient dans le monde.

Il faut ne pas savoir que l'avortement médicalement assisté, gratuit et sans discussion est à l'origine de la baisse spectaculaire de la criminalité là où c'est appliqué pour rappeler le statut de la femme dans l'antiquité.

Il faut ne jamais avoir entendu parler du prélèvement d'ovocytes en vue d'une procréation par externalisation de la grossesse pour parler de confort.

L'erreur de mise en idéel de tout ce qu'on ignore de la femme, il est très courant, chez les hommes, et souvent aussi chez les femmes. L'Histoire et ses argument de bibliothèque sont pourtant bien maigrichons face à ce qui se passe en technosciences appliquées à l'humain en général et à la femme en particulier, aujourd'hui, au 21e siècle ...

Il est cependant vrai que nous sommes ici sur un forum de philosophie et que la philosophie classique, institutionnelle, officielle est complètement dépassée par le réel actuel en matière de sciences du vivant.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  LibertéPhilo le Jeu 25 Juin 2015 - 14:08

Ragnar II a écrit:L'erreur de mise en idéel de tout ce qu'on ignore de la femme, il est très courant, chez les hommes, et souvent aussi chez les femmes.
C'est précisément le reproche qu'Onfray fait aux féministes de la théorie du genre, qui ressemble pas mal à celle de Sastre. Mais pour autant, je ne pense pas qu'on puisse échapper à l'idéologie, dans ce domaine comme dans bien d'autres. Nietzsche est beaucoup plus naturel dans son approche de la femme que tous ces féministes modernes. Il est même peu compréhensible qu'il se soit attaqué aux féministes de son époque, car pour lui comme pour elles, la femme devait être plus masculine. C'est l'inverse de nos jours, où il faut que les hommes deviennent des femmes. Je sais bien sûr que Nietzsche voulait des femmes félines pour délasser son guerrier de surhomme, mais tout de même, les quelques femmes qu'il a admirées étaient uniquement des femmes à l'énergie toute masculine.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Ragnar II le Jeu 25 Juin 2015 - 14:53

aldolo a écrit:pour moi, améliorer le sort des gens (hommes et femmes), ce serait d'abord trouver un moyen de les rendre moins cons. J'échangerais largement une hausse de 20% du SMIC contre 20% de connerie humaine en moins. Je pense que, de façon très pragmatique, ça contribuerait plus au bonheur des hommes (et des femmes).
Donc je dis que le problème en la matière, c'est pas tant de trouver des moyens de nous laisser aller au bien-être que pourrait être de ne pas avoir à porter d'enfant (que j'apparente à se laisser glisser sur la pente de la paresse et du caprice), que de sortir justement de ces caprices sans fin (que d'ailleurs le patriarcat a peut-être contribué à attribuer aux femmes encore d'avantage qu'aux hommes).
Des caprices d'enfant donc, qui n'assument pas le réel.

Je suis tout à fait d'accord pour que les gens deviennent moins cons, mais que cela débouche sur la possibilité données aux femmes de faire exactement ce qu'elles veulent de leur propre corps.

aldolo a écrit:Or dans le concret, le réel, le monde vrai, qu'est-ce qu'il se passe ? Il se passe que la grossesse et l'enfantement font partie des expérience de la vie qui font changer les femmes, qui les font grandir (comme les coups de pied au cul font grandir les hommes, même si je conçois qu'une technique plus douce révèlerait une plus grande intelligence... mais l'homme est con avant tout, et moi compris).
De plus c'est une expérience naturelle, c'est-à-dire en contact direct avec "la nature"... et donc on ne peut plus concrète.
Et donc "matérielle", pour reprendre un de tes leitmotivs !

Je suis tout à fait d'accord pour que les gens deviennent moins cons, mais que cela débouche sur la possibilité données aux femmes de faire exactement ce qu'elles veulent de leur propre corps, dans une gamme allant de l'excision à huit ans avec la volonté de se faire engrosser 24 fois dans une vie pour donner naissance à 18 enfants dont 10 mourront avant l'âge de cinq ans à la volonté de devenir pilote de chasse dans l'aviation de n'importe quelle nation, avec évidemment toutes les variations de possibilité pouvant être voulue par chaque femme dans la mesure exacte de ses désirs et de ses possibilités.

Autrement dit, je suis pour qu'on donne à chaque femme la possibilité de se faire librement lapider :




Et je suis évidement aussi pour qu'on donne à chaque femme la possibilité de devenir librement pilote de chasse :




aldolo a écrit:Donc ce que je dis, c'est qu'on peut pas prôner le matérialisme le plus extrême comme tu le fais et regarder ailleurs dès qu'il s'agit d'une des choses qui justement nous relie à la matière de façon la plus directe : à savoir la sensation physique du corps de l'autre (le bébé en l'occurrence) et de la création, l'expérience magique et on ne peut plus matérielle de la transmission de la vie... sans contribuer à transformer encore plus les femmes en femmes-enfants : si on ôte toute forme d'expérience naturelle aux humains, il n'y a pour moi aucun doute qu'ils vont devenir encore plus cons, car détachés du réel et enclins à s'en faire une image purement intellectuelle, en clair, complètement bidon.
Ce que démontre aisément le niveau actuel de pensée dans les réseaux sociaux par exemple (et le bordel en retour à tous les niveaux médiatiques), où tout le monde prétend tout savoir sous prétexte que l'information nous donnerait un accès au savoir universel. Bref,  où l'on nage dans les batailles les plus débiles de l'opinion.

Le matérialisme philosophique le plus extrême, comme tu le qualifies, et l'athéisme qui va avec, ces choses ne s'entendent pas hors de la sensibilité. Or, la sensibilité, ou pour être plus précis, les sensibilités, elles ne sont pas toutes les mêmes. Telle femme se réjouira d'avoir des enfants. Telle autre se réjouira de n'en avoir pas.

Par ailleurs, le nombre d'enfants nés par externalisation de la grossesse atteint aujourd'hui 25 000 rien qu'en Amérique du Nord. Or, la sensation physique de mère à enfants n'est pas la même chez ces enfants que chez la majorité des autres enfants. Comme pour les millions d'enfants adoptés depuis que l'adoption se produit chez l'humain et certains autres animaux.

Mais en attendant, les pères, les mères, les enfants adoptés ou nés par externalisation de la grossesse ne me semblent pas avoir plus ni moins de problèmes que tous les autres.

Par ailleurs, tu l'as peut-être remarqué, les philosophes n'ont pas d'enfants, ce qui ne les empêche pas de vivre leur vie en philosophe assez satisfaits de leur sort.

aldolo a écrit:Maintenant si tu n'es pas conscient de ce genre de choses, je ne peux rien pour toi.

Merci de ta sollicitude, mais je t'assure que ce dont tu parles ici, j'en suis on ne peut plus conscient.

Par contre, ce dont je te parle de mon côté, sache que je peux te l'expliquer sans problème jusqu'à ce que tu finisses par en être aussi conscient que je le suis de ce que tu me dis de ton côté.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  LibertéPhilo le Jeu 25 Juin 2015 - 14:58

Ragnar II a écrit:Mais en attendant, les pères, les mères, les enfants adoptés ou nés par externalisation de la grossesse ne me semblent pas avoir plus ni moins de problèmes que tous les autres.

Par ailleurs, tu l'as peut-être remarqué, les philosophes n'ont pas d'enfants, ce qui ne les empêche pas de vivre leur vie en philosophe assez satisfaits de leur sort.
Peut-être est-ce pour cette raison qu'Onfray est contre la GPA et pour privilégier le rapport mère-enfant ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Ragnar II le Jeu 25 Juin 2015 - 15:04

Philo a écrit:
Ragnar II a écrit:L'erreur de mise en idéel de tout ce qu'on ignore de la femme, il est très courant, chez les hommes, et souvent aussi chez les femmes.

C'est précisément le reproche qu'Onfray fait aux féministes de la théorie du genre, qui ressemble pas mal à celle de Sastre.

Si tu veux dire que la théorie du genre ressemble à celle de Sastre, alors il me reste à t'expliquer que Sastre est une opposée particulièrement farouche de cette théorie.

Philo a écrit:Mais pour autant, je ne pense pas qu'on puisse échapper à l'idéologie, dans ce domaine comme dans bien d'autres.

Si l'on accepte preuve à l'appui que la méthode scientifique évite toute idéologie comme la peste, alors on peut échapper à l'idéologie.

Philo a écrit:Nietzsche est beaucoup plus naturel dans son approche de la femme que tous ces féministes modernes. Il est même peu compréhensible qu'il se soit attaqué aux féministes de son époque, car pour lui comme pour elles, la femme devait être plus masculine. C'est l'inverse de nos jours, où il faut que les hommes deviennent des femmes. Je sais bien sûr que Nietzsche voulait des femmes félines pour délasser son guerrier de surhomme, mais tout de même, les quelques femmes qu'il a admirées étaient uniquement des femmes à l'énergie toute masculine.

Nietzsche ignorait par définition tout de la science du 21e siècle. Il a bien lu Darwin et Galton, oui, mais depuis ces deux-là, de l'eau a coulé sous les ponts ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Prince' le Jeu 25 Juin 2015 - 15:04

Les philosophes n'ont pas d'enfants ? Cicéron et Rousseau ne sont pas philosophes ?
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Ragnar II le Jeu 25 Juin 2015 - 15:06

Philo a écrit:
Ragnar II a écrit:Mais en attendant, les pères, les mères, les enfants adoptés ou nés par externalisation de la grossesse ne me semblent pas avoir plus ni moins de problèmes que tous les autres.

Par ailleurs, tu l'as peut-être remarqué, les philosophes n'ont pas d'enfants, ce qui ne les empêche pas de vivre leur vie en philosophe assez satisfaits de leur sort.
Peut-être est-ce pour cette raison qu'Onfray est contre la GPA et pour privilégier le rapport mère-enfant ?

J'ai lu et relu sa dernière chronique à ce sujet, et pour la première fois depuis 25 ans, je ne suis absolument pas d'accord avec lui.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Ragnar II le Jeu 25 Juin 2015 - 15:07

Princeps a écrit:Les philosophes n'ont pas d'enfants ? Cicéron et Rousseau ne sont pas philosophes ?

Tu comprends très bien ce que je veux dire ...

Par exemple, Juppé est chauve :





.


Dernière édition par Ragnar II le Jeu 25 Juin 2015 - 15:11, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Aldolo le Jeu 25 Juin 2015 - 15:07

à Ragnar,

Je ne te parle de rien de tout ça, je te parle des expériences naturelles auxquelles la vie nous confronte encore, que tu es prêt à trafiquer (voire à éliminer) selon les seules envies actuelles des uns et des autres, et ce dans un monde déjà complètement paumé !

(si ces expériences naturelles ne font pas partie du matérialisme, celui-ci devient un dogme sans plus aucun intérêt, à l'égal d'une religion quelconque)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Rêveur le Jeu 25 Juin 2015 - 15:09

Princeps a écrit:Les philosophes n'ont pas d'enfants ? Cicéron et Rousseau ne sont pas philosophes ?

Pour Rousseau, on sait déjà ce qu'il va nous répondre... Pour Cicéron, je ne sais pas, je ne connais pas l'homme...

Ragnar a écrit:Or, la sensation physique de mère à enfants n'est pas la même chez ces enfants que chez la majorité des autres enfants.

La phrase aurait dû être affirmative, suivant la logique du reste de votre commentaire, il me semble...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Prince' le Jeu 25 Juin 2015 - 15:15

Cicéron, qui perd sa fille, va faire quelque chose de très surprenant ; lui ériger un culte privé. Un comportement bien éloigné de ce que fera Rousseau.
avatar
Prince'
Ancien modérateur


Voir le profil de l'utilisateur http://www.liberte-philosophie-forum.com/t2280-charte#44774

Revenir en haut Aller en bas

Re: Évoféminisme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum