L'amour est-elle la seule et unique force ?

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Prince' le Dim 9 Aoû 2015 - 17:43

Ce n'est pas comme si je parlais de quelque chose que je ne connais pas, de plus savez-vous quel âge j'ai pour dire que je suis jeune ?
Mon âge n’a aucune importance ici. Vous interprétez mal la remarque. C’est un trait d’humour qui qualifie votre raisonnement de naïf. Vous auriez 99 ans que la chose n’en serait que plus amusante. De surcroît, votre seule expérience ne fonde pas une vérité – universelle par essence.
Je peux sans peine opposer l’expérience contraire. Et ? On tombe dans le relativisme le plus abscons.
Je suis avec ma femme depuis X ans et depuis X ans nous sommes parfaitement fusionnels et fidèles par les valeurs que je viens de vous citer.
Vous ne savez rien de votre interlocuteur aussi la force de votre argument peut grandement s’en trouver affaibli. En règle générale, l’argument d’autorité n’a pas de valeur quand on discute de manière anonyme.
Sur l'amour fusionnel, lisez Süskind dans un court essai "Sur l'amour et la mort" ;).
NB : Toutes informations de natures privées vous engage. Aussi, je vous encourage à ne plus en mettre dorénavant.  
Sans insulter ce cher monsieur que je ne connais pas, peut être que ce personnage devait se trouver des raisons à ses infidélités ? Ca arrive à beaucoup de personne de faire ça, n'assumant pas leurs erreurs, alors ils se font passer pour des êtres censés avec quelques phrases bien formulées.
Il va donc falloir se renseigner sur ledit monsieur avant de porter un jugement, si hypothétique soit-il.

Puisque vous n’opposez qu’une expérience personnelle, j’en resterai là.


Dernière édition par Princeps le Lun 10 Aoû 2015 - 16:06, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Flavbleach le Dim 9 Aoû 2015 - 18:36

C’est un trait d’humour
Je prend ça plutôt comme une insulte, car c'est dire de moi que je suis naïf, comme vous l'avez dit.
Ce n'est pas Princeps, parce que nous avons des valeurs différentes que j'en suis naïf, de plus. Ce mot que vous annocez "naif" ne montre que le fait que vous sous-estimez vos interlocuteurs et donc que vous êtes prétencieux.
Avoir des avis différents, par nos expériences différentes, n'inclu en aucun cas le fait que je sois plus naïf que vous.
Ainsi, par vos pensées, je pourrais très bien dire que vous êtes naïf, mais je ne le dis pas, car il n'y a pas de raison de le dire.

Vous ne savez rien de votre interlocuteur

Et je n'ai rien à savoir de vous :p car nous ne parlons pas de vos relations.

Quant à la lecture de Suskind, je pense que c'est inutile dans le cadre du fait que vous voulez me raisonner à votre idée de la chose.

Il va donc falloir se renseigner sur ledit monsieur avant de porter un jugement, si hypothétique soit-il.
Oui, absolument hypothétique, donc je ne porte aucun jugement :)

Tout ça pour dire que finalement il est inutile de parler de ce sujet que vous avez avancé, car chacun a ses valeurs, ses expériences et sa vision de la chose. Cela n'apporterai au maximum qu'un abreuvage à notre curiosité de connaitre l'expérience d'un autre.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Flavbleach le Dim 9 Aoû 2015 - 18:37

Certes @jp2popup,

Il n'en est pas moins que je ne suis pas d'accord du fait qu'il est possible d'être infidèle avec une personne que l'on qualifie de son Amour, sa Femme.


(Et que ça n'est pas parce que j'ai un avis qui diverge des grands philosophes ou de Princeps que j'en suis plus stupide ou naïf, c'est plutôt penser ça qui est stupide et enfantin)

Chacun fonctionne différemment et a ses propres valeurs (et heureusement) car ce serait dommage d'être tous les même non ?

:) !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  JP2popup le Dim 9 Aoû 2015 - 19:32

Il te faudrait donc maintenant préciser ton concept de "fidélité"

Comme je l'ai montré avec mes volatiles, il n'est pas si évident que cela, ce concept: fidélité sexuelle ? fidélité de projet ? etc...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  AntiSubjectiviste le Dim 9 Aoû 2015 - 20:48

Où commence l'infidélité ? Déjà quand on admire une autre femme que la sienne ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Flavbleach le Dim 9 Aoû 2015 - 23:30

Voici ma définition de la fidelité, pillier de l'amour dans le couple :
Je continue et continuerai de dire que lorsque l'on a trouvé l'être que l'on aime sincèrement, on ne peut désirer une autre personne.
Bien évidemment on peut trouver une personne belle ou attirante, mais on ne peut la désirer, tout simplement car la personne que l'on aime nous comble.

Donc premièrement et logiquement,
Fait, pour un conjoint, un partenaire amoureux, d'être fidèle à l'autre, et, en particulier, de ne pas commettre d'adultère
Puis :
Fait de ne pas mentir, de ne pas être hypocrite, en clair d'être sincère envers une personne.
Fait de rester constant dans ses sentiments (il y aura des hauts et des bas mais jamais une rupture si le sentiment est sincère) et ses habitudes (continuer de prendre soin de la personne, de garder contact avec elle).

Et d'autres sûrement, mais on dirait qu'actuellement je n'ai pas le coeur à trouver la réponse, étrange. J'y reviendrai sûrement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Prince' le Dim 9 Aoû 2015 - 23:34

Je prend ça plutôt comme une insulte, car c'est dire de moi que je suis naïf, comme vous l'avez dit.
Il est de bon aloi de prendre comme une plaisanterie ce qui est énoncé explicitement comme tel.
Quant à la lecture de Suskind, je pense que c'est inutile dans le cadre du fait que vous voulez me raisonner à votre idée de la chose.
En aucune manière je ne me suis prononcé sur la portée réelle de l'amour-passion, je vous laisse la découvrir chez Süskind. Je passe sur l'aveux de fermeture que vous faîtes, aussi inquiétant que dérangeant lorsqu'on prétend débattre.
Tout ça pour dire que finalement il est inutile de parler de ce sujet que vous avez avancé, car chacun a ses valeurs, ses expériences et sa vision de la chose. Cela n'apporterai au maximum qu'un abreuvage à notre curiosité de connaitre l'expérience d'un autre
C'est votre sujet, je ne suis pas responsable de la manière dont vous le formulez, ni du fait que vous vous en référiez à l'expérience. Du reste, je ne goûte pas au relativisme, aussi l'égalité des valeurs me laisse dubitatif.  Sur Guitry, votre hypothèse ne vous dédouane pas de la catégorisation que vous lui accolé, du jugement a priori que vous vous faîtes.



A.S a écrit:Où commence l'infidélité ? Déjà quand on admire une autre femme que la sienne ?
C'est la position défendu (citation suivante), et qui fait pousser des cornes sur le front de tous ceux qui sont en couple.
Dès lors que l'on trouve la "vraie" personne de laquelle on est sincèrement amoureux, il n'est pas possible d'être attiré vers une autre personne, car c'est justement la personne dont vous êtes amoureux qui est votre idéale
Pourtant, dernièrement on trouve une supériorité de l'acte sur la pensée.
de ne pas commettre d'adultère
Il y a donc contradiction ou imprécision chez Flavbleach.

NB : Une nouvelle charte est en vigueur, merci d'en prendre connaissance, de la valider ou de prendre la décision qui s'impose. (http://www.liberte-philosophie-forum.com/t851-la-charte-de-liberte-philo)


Dernière édition par Princeps le Lun 10 Aoû 2015 - 16:07, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Flavbleach le Dim 9 Aoû 2015 - 23:43

Quant à ce Mr. Guitry
J'exprimais seulement l'hypothèse qu'il soit ainsi, rien n'est catégorique la dessus, je dis "il est possible que", et non "il est".


l y a donc contradiction ou imprécision
Où donc ?

Pourtant, dernièrement on trouve une supériorité de l'acte sur la pensée.
Cela diffère en fonction du genre de la personne (l'une peut être plus philosophique (penser), l'autre plus matérialiste).
Oui, il est vrai que la majorité des gens préfèrent les actes à la pensée, car ça se passe devant leur yeux, directement.
Mais je pense qu'il y a un juste milieu à tout, et qu'il faut un peu de quelque chose, et un peu d'autre chose pour faire un tout.
Ne faire que des actes ou ne faire que penser seraient tout deux vides de sens. Chaque chose a besoin de l'autre. Chaque chose a son complémentaire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Prince' le Dim 9 Aoû 2015 - 23:47

J'exprimais seulement l'hypothèse qu'il soit ainsi, rien n'est catégorique la dessus, je dis "il est possible que", et non "il est".
C'est donc un jugement a priori.
Ne faire que des actes ou ne faire que penser seraient tout deux vides de sens
J'en reste définitivement là.

NB : Pensez à la charte, collectivement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Flavbleach le Dim 9 Aoû 2015 - 23:47

Ah bien, les deux dernières citations étaient liées.

Il n'y a en rien une supériorité, mais un équilibre. Equilibre qui revient souvent dans la vision du couple.
Les pensées morales sont aussi importantes que les actions qui seront potentiellement effectuées.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Flavbleach le Dim 9 Aoû 2015 - 23:49

Je ne vois absolument pas où est le jugement.
Donner son avis hypothétique est il juger ? Non, ce sont deux mots différents.
Et c'est justement pour ça qu'ils ont été créés, pour avoir deux significations différentes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  JP2popup le Lun 10 Aoû 2015 - 12:18

flavbleach a écrit:Pour vous donc, nous pouvons être absolument amoureux, nous pouvons aimer un être et à la fois en être infidèle ?
Je ne suis pas d'accord.

Réponse bis.

Pour sortir de mon exemple ornithologico-darwnien, je me suis rappelé que j'avais posté un commentaire il y a quelques mois abordant la même chose, mais chez l'espèce homo sapiens, précisément...

On y voyait que le choix d'un partenaire mâle, chez les femelles de cette espèce est profondément conditionné par l'état hormonal actuel de la dite femelle.
Puis j'en proposais une hypothèse de lecture darwinienne.

C'est ici:
http://www.liberte-philosophie-forum.com/t289-biologie-genetique#8375

Il y a donc une prégnance biologique évolutive derrière tout cela.
Mais je ne suis pas réductionniste.

Au contraire, je suis très levi-straussien là-dessus: sur toute prégnance biologique, chez l'homme, s'articule une culture rendue possible par cet outil qu'est le langage: conceptions philosophiques, religieuses, politiques, morales, normes, lois etc...

Mais c'est le biologique qui est premier, pas la "culture" qui serait transcendantale.

D'ailleurs, ton questionnement le prouve bien.

flavbleach a écrit:Dès lors que l'on trouve la "vraie" personne de laquelle on est sincèrement amoureux, il n'est pas possible d'être attiré vers une autre personne, car c'est justement la personne dont vous êtes amoureux qui est votre idéale..

Pour reformuler plus génériquement: quand on a trouvé son optimum, on ne cherche plus autre chose.
Logiquement, c'est évident.
Le fait que tu poses quand même la question prouve bien qu'il y a un grain, un je ne sais quoi ou un presque rien comme disait Jankelevitch.
Et ce je ne sais quoi, c'est précisément cette prégnance biologique évolutive dont nous n'avons pas conscience dans nos productions cognitives (culturelles). L'état hormonal de la femme au moment de son choix, par exemple.

Car si ton optimum c'est ta soeur, là se pose un problème biologico-évolutif: ça ne marche pas statistiquement: l'inceste n'est pas un mécanisme de reproduction et de sélection efficace. Au contraire.

C'est bien tout le sens du travail de Levi-Strauss sur les structures de parenté à travers l'humanité.
Il y a une prégnance biologique (inefficacité de l'inceste comme méthode reproductive) . Et donc traitement culturel: prohibition de l'inceste et organisations diverses et variées des sociétés (endogamie, exogamie, monogamie, polygamie, etc...) à travers les temps et la géographie.

Ce foisonnement de cultures diverses montre bien que la culture n'est pas première(transcendantale), mais tourne toujours autour d'une prégnance biologique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Oncle Thian le Lun 10 Aoû 2015 - 12:20

Sur le vocable "passion" utilisé à plusieurs reprises dans le début du sujet :
Dans son sens ancien le mot passion désigne la souffrance, on trouve encore cet emploi quand on parle de la passion du Christ. La passion c'est une souffrance que l'on endure sans pouvoir y échapper.
Le passionné n'est-il pas par définition soumis à ses passions ? Le bonheur n'est-il pas à chercher dans l'ataraxie, l'absence de passion ? L'amour peut aussi ne pas être passionné, je ne suis pas certain d'ailleurs que la passion (amoureuse ou autre) puisse résister, sauf chez des êtres d'exception, au passage du temps.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Rêveur le Mar 11 Aoû 2015 - 0:28

Hé, psst, flavbleach : même moi, je vous trouve naïf ; et ce n'est vraiment pas bon signe *!!!* ;) !

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  AntiSubjectiviste le Mar 11 Aoû 2015 - 0:55

Est-ce naïf de croire qu'il est possible d'être fidèle ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Aldolo le Mar 11 Aoû 2015 - 5:46

Oncle Thian a écrit:Le passionné n'est-il pas par définition soumis à ses passions ?
Mais n'y a-t-il pas un bonheur absolu à être pris dans une passion ?

Oncle Thian a écrit:L'amour peut aussi ne pas être passionné, je ne suis pas certain d'ailleurs que la passion (amoureuse ou autre) puisse résister, sauf chez des êtres d'exception, au passage du temps.
Pourquoi "sauf chez les êtres d'exception" ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Oncle Thian le Mar 11 Aoû 2015 - 9:32

aldolo a écrit:
Oncle Thian a écrit:Le passionné n'est-il pas par définition soumis à ses passions ?
Mais n'y a-t-il pas un bonheur absolu à être pris dans une passion ?
J'imagine que c'est variable suivant les individus. Certains vont s'épanouir dans la passion pour d'autres ton expression "être pris dans une passion" évoque plus celle d’être pris dans un piège. La passion attaque durement le libre-arbitre on est mené par ses passions. On peut s'y soumettre au risque de devenir marionnette ou y résister, s'interroger et cette résistance crée la souffrance.

aldolo a écrit:
Oncle Thian a écrit:L'amour peut aussi ne pas être passionné, je ne suis pas certain d'ailleurs que la passion (amoureuse ou autre) puisse résister, sauf chez des êtres d'exception, au passage du temps.
Pourquoi "sauf chez les êtres d'exception" ?
Je le disais dans le sens d'exception, pas forcément dans le sens de "supériorité" (ce qui existe aussi certains artistes, martyrs ...) . On peut trouver des passions d'une vie chez des personnes "ordinaires" la chose n'est pas, ce me semble, la règle.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Rêveur le Mar 11 Aoû 2015 - 10:40

AS a écrit:Est-ce naïf de croire qu'il est possible d'être fidèle ?

Ah non non, je suis même d'accord ; moi, c'est son expression que je trouve naïve.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Alan Anna Ludwig le Mar 11 Aoû 2015 - 11:33

flavbleach n'a pas dit qu'il était possible d'être fidèle. Il a dit qu'il était impossible d'être à la fois amoureux et infidèle.

flavbleach a écrit:Dès lors que l'on trouve la "vraie" personne de laquelle on est sincèrement amoureux, il n'est pas possible d'être attiré vers une autre personne

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Prince' le Mar 11 Aoû 2015 - 11:58

Ce qui lui est reproché, c'est principalement sa vision moralisatrice de la fidélité. La dissociation de l'amour et de la fidélité peut, elle, être discuter sur la forme culturelle.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  AntiSubjectiviste le Mar 11 Aoû 2015 - 12:06

N'est-ce pas naturel de dire que quand on est amoureux d'une personne, c'est elle que l'on désire affectivement et pas quelqu'un d'autre ? La fidélité n'est là, en effet, qu'une conséquence de l'état amoureux.



Maintenant, la fidélité n'est pas vraiment une vertu rattachée à l'état amoureux, mais plutôt à l'institution du mariage. Le fidèle n'est pas celui qui est fidèle à la personne dont il est amoureux, mais celui qui l'est à son/sa conjoint(e) légale. C'est différent, car on peut ne pas être amoureux de son/sa conjoint(e) (et on ne l'était que rarement autrefois).

Une fois rattaché au mariage, la question devient : est-on forcément une crapule morale quand, marié, on commet un adultère ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour est-elle la seule et unique force ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum