Le bouddhisme vu par les philosophes

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 16:29

L'ascèse martiale fait partie de la spiritualité, d'ailleurs, intialement, elle vient d'Inde, comme le Bouddhisme.

Pour qu'une méditation soit valable, elle doit se poursuivre dans les activités courantes et matérielles de la vie, sinon, ce serait une dépendance à ce que fait le corps, et ce serait une victoire du corps sur l'esprit, et ce ne serait plus du bouddhisme.
Un bouddhisme désincarné n'est pas du bouddhisme.

Le Coeur est une notion universelle, c'est bouddhiste, hindouiste, chrétien, etc, un athée y fait aussi référence, largement.

Chacun a agi selon ce qui lui arriva :

Bouddha n'a pas conspué, car il était en cadre restreint, probablement, mais il a dit "ne me suivez pas", ce qui est une conspuation de fait.

Jésus n'a pas chassé des disciples, il a mis dehors des marchands commerçants dans un temple, nuance, commerçants qui pourrissent le monde et laissent autrui crever de faim.  Il n'avait pas besoin de faire ça, il l'a fait pour les hommes, pour leur dire que leurs valeurs d'argent et de position sociale ne valaient rien du tout, et les emmeneraient vers la souffrance.
Son acte est une Grâce pour éclairer des gens qui ne pensaient qu'au fric. et c'est toujours valable d'ailleurs...

haranguer les masses, quand c'est fait par un éveillé, ce n'est pas haranguer.
Un Eveillé, quand il parle, ou agit, envoie de l'énergie vitale (prana, en yoga, ou Qi, en Chine) positive vers les auditeurs, ce qui les aidera à comprendre de fait.
Un non-éveillé qui harangue, harangue réellement, car il le fait sans envoyer d'énergie positive, il n'envoie que de la colère.
ce n'est pas du tout la même chose.
prendre le christ pour un non-éveillé est une erreur qui donnera toutes sortes d'interprétations incorrectes.


Et je ne m'avance ni en beatnik, ni en moriarty, ni en j'sais pas quoi bum, ni en quelque autre chose que ce soit, que je ne connais pas du tout d'ailleurs.


Dernière édition par Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 16:56, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Malcolm le Mer 3 Aoû 2016 - 16:31

Alors je suis éveillé, mais je crois que tu te compliques la vie per-religieusement, pour quoi tu pestes tant :)


EDIT: cela dit, cela m'arrive aussi - de pester.


Dernière édition par Malcolm S. Cooper le Mer 3 Aoû 2016 - 16:34, édité 1 fois
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 16:34

Malcolm S. Cooper a écrit:Alors je suis éveillé, mais je crois que tu te compliques la vie per-religieusement :)

Tu n'es pas éveillé du tout, Nietzsche non plus, Schopenhauer non plus, ni moi non plus.

La différence est que vous mentez sur ce qu'est la vie, alors que j'évite de mentir et de balancer des limitations matérialistes fausses vers les gens.


Dernière édition par Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 16:36, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Malcolm le Mer 3 Aoû 2016 - 16:35

Puisse-t-il t'en être ainsi.


EDIT: mais tu resombres alors en moralisme/hygiénisme "mental", avec l'éveillisme pour critère. Or je vois mal comment un "sommeilliste" relatif pourrait juger de l'éveil donc.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 16:47

J'ai déjà dit sur ce forum, je crois, que ce n'est pas de la morale morte, De l'idée pour l'idée.
Il ne faut pas projeter l'intellectualisme occidental sur des ascèses PRATIQUES.
(si des philosophes ont palabré longtemps sur de la morale, uniquement comme idée gratuite, et bien, ils ont perdu leur temps, que veux-tu que je te dise ?).

La morale religieuse ou spirituelle, c'est :

Le Coeur est un centre énergétique vital concret, donc subtilement physique, centre par lequel passent toutes les énergies de l'homme, et si on ouvre ce centre énergétique, par l'amour de plus en plus inconditionnel, l'énergie circule alors beaucoup plus fortement dans le corps, de telle sorte qu'on la sent, concrètement, et tout le boulot est de la maitriser ensuite, pour aller vers l'éveil.

Ce que tu appeles morale est, en religion, ciblée pour des réalités énergétiques et matérielles pour le coup (mais un matériel que les matérialistes ne percoivent pas encore, alors, ils le taxent d'arrière monde ou je ne sais quoi, spirituel etc, alors que c'est énergétique).

Ainsi, ni le Bouddhisme, ni moi, ne parlons du tout d'hygiénisme mental, ou de moraline.

Il y a différents degrés spirituels, pas besoin d'être Eveillé pour expérimenter certaines choses :
- il y a notamment ceux qui ont expérimenté l'existence de l'énergie vitale du corps (pas du tout forcément éveillés).
- et il y a ceux qui n'ont pas encore expérimenté.

et à l'intérieur de ça, il y a une infinité de degrés correspondant à chacun...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Malcolm le Mer 3 Aoû 2016 - 17:03

En fait, plus tu t'exprimes, plus je te trouve ... impraticable !
Et je reviens sur ce que je disais voilà longtemps : radical-idéaliste. En ajoutant que, lorsque tu interprètes une pratique comme éveilliste, alors tu es content, mais cela ne veut rien dire, en dehors du solipsisme de ton radical-idéalisme aperceptif/apprésentatif.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 17:20

Malcolm S. Cooper a écrit:En fait, plus tu t'exprimes, plus je te trouve ... impraticable !
Et je reviens sur ce que je disais voilà longtemps : radical-idéaliste. En ajoutant que, lorsque tu interprètes une pratique comme éveilliste, alors tu es content, mais cela ne veut rien dire, en dehors du solipsisme de ton radical-idéalisme aperceptif/apprésentatif.

Employer des mots fumeux ne cachent pas l'ignorance et/ou les erreurs.
A quoi sert la philo si ce n'est pas pour ouvrir l'esprit ?
Complètement réfuté, tu produis alors des attaques personnelles injustes, comme d'habitude.
Chacun verra que je ne suis pas du tout idéaliste, car je n'ai parlé ci-dessus, que de PRATIQUE, et de façon modérée puisque j'ai expliqué pourquoi Bouddha avait prononcé sa phrase, et mon interprétation est d'une ouverture sans pareille, j'ai même dit que Schopenhauer était un Bhoga yogi et un bouddhiste, au contraire des matérialistes cités, et de toi-même, qui ne parlez que théories fumeuses, doutes mentaux, etc, en projetant ça sur les autres, sans rien comprendre de ce qu'on vous dit.
Bref, la méditation est praticable par tous, sauf par les gens de mauvaise foi, il n'y a rien d'impraticable.

Ainsi, je suis praticien anti-idéaliste modéré et ouvert, pendant que les matérialistes qui affirment des choses sans les vérifier en pratique sont des théoriciens idéalistes hystériques matérialistes, et menteurs, puisqu'ils parlent de ce qu'ils ne connaissent pas du tout en pratique. (raison pour laquelle ils croient que ce sont des idées chez les autres, ce qui est une projection dérisoire).



Dernière édition par Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 18:16, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Prince' le Mer 3 Aoû 2016 - 17:21

Modération : Ne m'obligez pas à devenir pas drôle, avec un jeu de mot à base de karma et de zen. Restez courtois, comme il se doit entre gentlemen occidentaux.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 17:24

Et oui, c'est le défaut de ces forums, om rédige un post long et argumenté, et des trolls, réfutés et sans argumentation, viennent pondre des attaques personnelles et du trollage...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Prince' le Mer 3 Aoû 2016 - 17:31

Modération : Est-il utile de poursuivre dans cette voie ? Chacun sait ce qui va finir par advenir : fermeture du sujet.
Les forums sont aussi un formidable vecteur d'échanges. Tu as la chance de pouvoir discuter avec un pratiquant, instruit et renseigné. C'est ta responsabilité de choisir tes interlocuteurs.
Le cas échéant, le forum propose l'option "ignoré". Si tu tiens à opposer un argumentaire à tes contradicteurs, il faut le faire dans le respect strict de la charte.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Tichikarasu le Mer 3 Aoû 2016 - 17:47

Je me permet une petite incursion. J'ai personnellement beaucoup de respect pour Spinoza, Nietzsche, Schopenhauer, car ils ont fait des choses, pensait des choses dont je n'aurais pas été capable. Jésus, Le Bouddha, "Lao-tseu", pour eux aussi j'ai un immense respect, mais pas de la même manière. Étaient ils éveillés ? Oui et Non. C'est un non-vérifiable d'un certain point de vue.
Mais prenons le fond de l'idée qu'il a voulue développé, avec l'histoire du personnage ces actes rapporté ( Simplement les petites actions, les gestes simple, était il en accord avec sont discoure ?) . Si oui, on peut dire qu'il "pratiquait" sa philosophie.
Au final que faisons nous chaque un ? Essayer de vivre le mieux possible.
Certain n'essaye même pas de comprendre la vie il la "Consomme", d'autre ce pose des questions mais les oublies, d'autre cherche des réponses, ils y a aussi ce qui pensent les réponses, ce qui pense avoir les réponses et au final: Y en a ils certains qui ont une réponse ? Peut être, peut être pas. Objectivement, personnellement j'en sais rien, mais j'avoue que votre champs lexical est tellement éloigner qu'il m'est dure d’emmené les deux dans une même idée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 18:25

Princeps :

Tu as totalement raison sur le principe (je ne voulais mépriser aucun interlocuteur, et répondre aux questions qu'on me pose, figure toi, mais les gens sont parfois sournois, et derrière la question pour me faire répondre, se cachait en fait une attaque personnelle irrationnelle et têtue, basée probablement sur le fait que ce pauvre petit chéri de Nietzsche, l'idôle incollable qui ne connait pourtant rien du fait spirituel, a été égratigné). Donc, bref, je vais mettre en ignorés certains membres, comme ça, les attaques iront dans le vide, et je mettrais la liste ignorée en signature ou en bas de mes posts, pour que les gens comprennent pourquoi je ne réponds pas.
Affaire classée. Merci de ta remarque.


Sur le sujet :

J'ai vu que l'on parlait d'ignorance ci-dessus.
L'ignorance, en spiritualité, ce n'est pas du tout le manque de connaissances théoriques, livresques, ou matérielles, non, c'est l'aveuglement spirituel, c'est ne pas savoir qui on est, au sens spirituel profond, avec notre potentiel d'Eveil, c'est ne pas savoir que tout est 1, croire que l'on doive s'identifier au corps physique, aux désirs, aux 5 sens, aux illusions.
En résumé, on dit généralement en extrême-orient, que l'ignorance, c'est de s'identifier au corps physique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Malcolm le Mer 3 Aoû 2016 - 18:33

Pour être plus clair sur l'impraticabilité que je discerne chez Héraclite : elle me semble radical-idéaliste, de ce qu'elle épure tant les comportementations (sachant même qu'une ascèse peut être un leurre sans Cœur) qu'elle advient à une méfiance pure. Auquel titre, elle voudra (ex)purger tout ce qui manque de Cœur. A ce point alors, je vois un "cordicide" des "mauvais cœurs", rapport à l'hygiénisme bon-mauvais dit quant au bouddhisme. Finalement, seul Héraclite peut juger, absolutistement, de la valeur morale des cœurs : c'est un peu fort de café pour moi.
EDIT: Mais au fond, pourquoi pas, en termes d'innocence du devenir et de type de vie ? Nietzschéennement, cela témoigne de sa volonté de puissance.

Je plussoie TK.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 18:52

Je n'ai rien d'impraticable, parce que je n'ai pas parlé de moi du tout, mais du bouddhisme. CQFD.

Donc, il est impraticable de méditer selon le Bouddhisme, et de pratiquer l'ouverture du coeur, selon le bouddhisme, (et d'autres religions !), bravo, et ça, sous le prétexte paresseux et absurde qu'on pourrait se tromper quelquefois en chemin. Donc, on ne vas pas prendre la voiture, on pourrait avoir un accident, etc.  :roll:
Super comme logique, fallait y penser. J'aime ce courage, cette bonne foi.

Il n'a jamais été écrit ici qu'il fallait expurger intellectuellement ce qui ne relevait pas du Coeur, mais de se laisser guider par lui (le coeur), et par les mouvements d'énergie dans le corps, qui confirment qu'un acte est en accord avec notre coeur ou non.
Bien sûr, l'intellect est utilisé, mais le moins possible, et avec le moins de dogmes possibles. Dans ces philo/spiritualités, avoir des dogmes est très mauvais, cela encombre le Coeur et l'ascèse, c'est pour ça qu'il faut de la méditation silencieuse, afin d'apprendre à se placer au-dessus de l'intellect.
Ainsi, qui est radical ? pas moi.

Et ni moi, ni personne, ne peut juger des coeurs des autres, donc pourquoi dis tu ça, c'est un procès d'intentions injuste, j'ai réfuté ici ce que racontait Nietzsche, par l'idée, c'est tout. je n'ai jamais parlé de son coeur. (j'ai dit que nier les arrières-mondes, qui sont un plan énergétique subtil, était de l'ignorance, c'est tout, rien d'autre). Donc, il n'y a aucun café fort.

Si, il y a un café fort : le tien, où tu prétends, sur un fil à coté, sonder le coeur de jésus, et lui faire un diagnostic psy, 2000 ans après sa mort, le tout à des fins idéologiques radicales, afin de nier son Eveil et de le faire passer pour cinglé.
CQFD.


Dernière édition par Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 19:18, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Malcolm le Mer 3 Aoû 2016 - 19:16

Ah radicalisme, quand tu nous tiens ... Oh vexation témoignant de son sentiment d'un hic ... Passons ...
Je t'invite à voir ça, je pense que tu aimeras, notamment au titre du Cœur vocatif.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Prince' le Mer 3 Aoû 2016 - 19:17

Modération : Dernier appel.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Malcolm le Mer 3 Aoû 2016 - 19:24

Bref : je n'ai jamais remis en question ton vécu expériencé, Héraclite, Cœur ou non. Je ne comprends pas même pourquoi c'en est arrivé là.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Kal' le Mer 3 Aoû 2016 - 19:25

Héraclite a écrit:Donc, non, Schopenhaeur et Nietzsche n'étaient tous les 2 pas en "bonne santé" du tout, en effet, pour ne pas savoir que la dimension spirituelle existe, dans l'infiniment petit et énergétique, il faut être en plein coma, c'est pas possible autrement.

Mais où est donc cette spiritualité dont vous nous parlez ? Où est cette énergie cosmique qui nous donnerait une raison de vivre ? Où se cachent-elles ? Ce n'est que de la fantaisie, Schopenhauer et Nietzsche ne se sont pas trompés.

Ensuite, pourquoi reprocher à Schopenhauer d'être dans un intellectualisme creux ? Ce n'est pas parce qu'il possédait une statuette de Bouddha qu'il était bouddhiste, il n'était pas sous serment vis-à-vis de cette religion. Je le répète : sa philosophie est un constat, elle n'est impérative.

N'importe quoi ! le pessimiste  est celui, qui, ignorant ce qu'est la vie, plafonne tout à ce qu'il voit, à la matière visible, ce qu'il fait qu'il fera une société uniquement décadente, (comme la nôtre !), plafonner et limiter la vie, arbitrairement, c'est ça qui fait la décadence et la fin des civilisations.

Voilà justement une personne qui se plafonne à une définition bornée du pessimisme. Figurez-vous qu'il y a une certaine joie dans la vision pessimiste du monde (i. e. un monde sans âmes, sans licornes), Nietzsche disait à propos de Schopenhauer :

Nietzsche a écrit:[Schopenhauer est] le guide qui conduit des hauteurs de la morosité sceptique ou du renoncement critique à celles de la contemplation tragique, avec le ciel nocturne et ses étoiles à l’infini au-dessus de nous

Il disait aussi :

En dehors de la probité, il y a encore une autre qualité que Schopenhauer a en commun avec Montaigne, c'est une véritable sérénité rassérénante, aliis lætus, sibi sapiens.

Cioran reprochait même à la philosophie schopenhauérienne d'être trop joyeuse :

Cioran a écrit:Je n'ai jamais lu un sermon de Bouddha ou une page de Schopenhauer sans broyer du rose

Schopenhauer était en très bonne santé, il était lucide, à la différence de vous. Pour parler en termes rossétiens, vous avez repoussé le réel en vous illusionnant et en vous aveuglant par un double appréciable que vous appelez « énergie », « spiritualité » ou je ne sais quoi - et le fait que vous ne soyez pas idéaliste ne change rien.
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Malcolm le Mer 3 Aoû 2016 - 19:34

Faut-il préciser que je souscris, et que cela désigne en termes éventuellement plus clairs, l'impraticabilité que j'ai dite ?

PS. Et merci pour cette paie de citations ! J'ai bien ri sur Cioran !
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 19:39

Kaloskagathos a écrit:
Mais où est donc cette spiritualité dont vous nous parlez ? Où est cette énergie cosmique qui nous donnerait une raison de vivre ? Où se cachent-elles ? Ce n'est que de la fantaisie, Schopenhauer et Nietzsche ne se sont pas trompés.

Si, ils se sont trompés et complètement, et ce faisant, n'ont rien compris au Bouddhisme.
L'énergie vitale, j'ai déjà expliqué ci-dessus, ce n'est pas avec le papottage des pensées qu'elle est perçue, mais par l'ascèse et la méditation.
Incroyable de devoir préciser ça, après tant d'explications ci-dessus...   :shock: preuve que vous ne lisez pas et répondez le dogme pour le dogme.

Kaloskagathos a écrit:
Ensuite, pourquoi reprocher à Schopenhauer d'être dans un intellectualisme creux ? Ce n'est pas parce qu'il possédait une statuette de Bouddha qu'il était bouddhiste, il n'était pas sous serment vis-à-vis de cette religion. Je le répète : sa philosophie est un constat, elle n'est impérative.

Je n'ai pas dit qu'il était impératif, j'ai dit que Nietzsche était impératif, nuance. (pas d'arrière-monde, or, c'est faux).
Un constat fait en ignorance de ce dont on parle est une absurdité, pas un constat.

Kaloskagathos a écrit:
Voilà justement une personne qui se plafonne à une définition bornée du pessimisme. Figurez-vous qu'il y a une certaine joie dans la vision pessimiste du monde (i. e. un monde sans âmes, sans licornes).

Je ne plafonne rien du tout, je n'en ai rien à faire de ces masturbations intellectuelles pour névrosés, tout simplement.
Qu'apporte de savoir s'il était pessimiste, optimiste, mauvais pessimiste, mauvais optimiste ?
Rien, j'en parlerais à mon cheval, tout ça est de la parlote pour fuir le vrai travail pratique. (idem vos citations).
Personne n'a parlé de licorne ici, donc argument stupide.

Kaloskagathos a écrit:
Schopenhauer était en très bonne santé, il était lucide, à la différence de vous. Pour parler en termes rossétiens, vous avez repoussé le réel en vous illusionnant et en vous aveuglant par un double appréciable que vous appelez « énergie », « spiritualité » ou je ne sais quoi - et le fait que vous ne soyez pas idéaliste ne change rien.

"bonne santé", je vous renvoie à leur lecture, pour savoir ce que ça signifie.  
Je suis très lucide, mais Schopenhauer, tout comme Nietzsche, (et vous), ne connaissaient rien du tout du fait spirituel, donc auraient du se taire sur le bouddhisme, c'est tout. Au lieu de balancer des préjugés dues à l'ignorance et à la radicalité matérialiste obtuse et hystérique.

C'est un fil sur le bouddhisme vu par ces pĥilosophes, qui ont montré leurs grandes limites sur ce sujet.
J'ai montré pourquoi, maintenant discuter de la véracité du chemin bouddhique est hors sujet, il était question juste de dire la comptence, ou l'incompétence, de ces auteurs sur ce sujet.


Dernière édition par Héraclite le Mer 3 Aoû 2016 - 19:49, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Malcolm le Mer 3 Aoû 2016 - 19:42

J'ai déjà dit sur ce forum qu'Héraclite aurait mieux sa place sur un forum de spiritualité.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bouddhisme vu par les philosophes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum