Que peut être une Ethique pratique ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

L'éthique

Message  Invité le Ven 29 Aoû 2014 - 17:25

Bonjour,

Je me questionne concernant l'éthique. En débattant avec des amis autour du sujet, nous ne sommes pas arrivés à trouver un consensus.
La question était de savoir si l'éthique pouvait être traitée comme un concept. Pour ma part, il en s'agissait bien d'un. En faisant quelques recherches je me suis aperçue que l'éthique était une notion bien vaste et les définitions bien aléatoires... Je pense que mes recherches m'ont égaré... J'ai donc tenté de chercher sur votre site un forum traitant du sujet, mais en vain... Je dois vous avouez que je ne suis pas un érudit concernant la philosophie...
En revanche, j'aimerai trouver quelqu'un qui puisse m'éclairer concernant mon interrogation... L'éthique peut-elle être traitée comme un concept? *???* *???*

Je vous remercie par avance et vous souhaite une bonne rentrée.

Cordialement.

Stéphanie.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Invité le Ven 29 Aoû 2014 - 18:48

Si je me réfère à la définition du dictionnaire de l'Académie Française définissant un concept comme une " conception de l'esprit, pensée " ou "Idée abstraite et générale", l'éthique en est bien un. Pourtant on ne parle pas a proprement dit de "concept d'éthique"...

Je vous l'accorde c'est une question existentielle...

Actuellement étudiante, nous avons eu à réaliser un devoir qui portait sur l'étude approfondie d'un concept. J'avais choisi "le concept d'éthique", mais en demandant l'avis d'un formateur sur le choix du concept, celui-ci m'a expliqué que ce dernier n'en était pas un. Sans m'apporter d'autres explications, je suis restée dans l'ignorance. L'autre soir, lors d'un diner entre amis, le sujet s'est introduit dans la conversation et les avis étaient tous divergeants... Une amie présente ayant suivi un cursus universitaire en philosophie m'a affirmé que l'éthique pouvait être traitée comme un concept, mais les opinions antipodiques ne m'ont pas satisfaite. J'aimerai avoir votre avis svp.

Merci.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  LibertéPhilo le Ven 29 Aoû 2014 - 21:48

Bienvenue Stéphanie.

L'éthique est un domaine de la philosophie. Le bien, la vertu, le bonheur... sont des concepts traités par l'éthique. Exemple chez Aristote, Ethique à Nicomaque :
http://fr.wikisource.org/wiki/%C3%89thique_%C3%A0_Nicomaque/Livre_I

Revenir en haut Aller en bas

Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Anormal le Mar 3 Nov 2015 - 9:36

Comme dirait  Nietzsche : c'est le corps qui pense, il est la grande raison.

Se questionner sur l’Éthique, c'est donc aussi se questionner sur le corps que nous sommes , de fait, lorsque nous nous demandons quel homme nous voulons être, nous posons implicitement la question de savoir : quel corps nous voulons être ?

La formule: " un esprit sain dans un corps sain" est donc à renverser en: " un corps sain pour un esprit sain". On ne peut donc pas subordonner le corps à l'esprit, tout du moins pas à cet esprit qui renferme l'imagination que Malebranche à qualifiée de "folle du logis".

Qu'est-ce qu'un corps ?

D'un point de vue scientifique, je retiendrai l'opinion d'un chimiste ( Marc Henry) qui affirme et démontre que le corps humain est principalement constitué  d'eau et de minéraux.                    http://prmarchenry.blogspot.fr/2015/02/absorption-des-mineraux.html

On peut avancer qu'un esprit sain découle d'un corps bien hydraté et bien minéralisé.

Autrement dit et pour ne pas faire trop long: Bien se nourrir c'est déjà bien penser. L'élaboration intellectuelle commence avec le soin que l'on apporte à son corps, notamment avec l'eau et les minéraux que l'on absorbe. Or l'eau comme les minéraux ( leurs interactions au sein de la cellule) sont les choses les moins étudiées par la médecine conventionnelle...Mais heureusement, à ce niveau de compréhension des choses, mous pouvons assurer ce minimum "syndicale" nous mêmes...

Conclusion: la première des règles éthiques que l'on peut défendre est la suivante: Persister dans son être en s'assurant soi-même les conditions fondamentales de la bonne santé.  (Pour recevoir l'aide de la Médecine, il faut avoir fait un effort, sans quoi ce n'est plus une aide mais une prise en charge absolue que l'on demande à la Médecine.)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  AntiSubjectiviste le Mar 3 Nov 2015 - 10:24

anormal a écrit:Bien se nourrir c'est déjà bien penser.
Y aurait-il une confusion entre condition nécessaire et suffisante ? Être en bonne santé pourrait être nécessaire pour bien penser, de là à dire que la santé suffit pour bien penser...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Anormal le Mar 3 Nov 2015 - 10:51

C'est vrai, j'aurai dû préciser que le préalable à une bonne alimentation suppose par défaut une mauvaise alimentation. Le curseur qui donnerait la mesure est supposé être dans le négatif tant que l'on ne s'est pas pris en main, chose qui se manifeste par les états habituels du corps/esprit, à savoir :  la mauvaise humeur, les idées sombres et peu claires etc , habituellement dominantes dans un corps qui ne fait pas effort. ( le cerveau aussi s'encrasse )

Donc je reformule: faire l'effort de bien se nourrir, c'est déjà bien penser. 1) par la prise de conscience, 2) par le fait de faire cesser les troubles.

On pourrait même oser: " je me nourris sainement donc je peux penser clairement"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Anormal le Mer 4 Nov 2015 - 20:50

Avant la sédentarisation et l'agriculture, nous devions prélever notre subsistance dans la nature. Cela  suppose qu'un  savoir devait être accumulé et transmis de génération en génération afin d'éviter notamment les intoxications et les empoisonnements. Ceux qui ne bénéficiaient pas d'une culture transmise, devaient composer avec une tension, voire une angoisse permanente de se voir empoisonnés dès lors que les aliments se raréfiaient. Et devant l'urgence de se nourrir, on peut imaginer qu'ils devaient prendre des risques.

On peut , bien sûr relativiser le propos en faisant remarquer que les groupes humains possédaient tous cette culture du choix des aliments et que leurs ancêtres avaient déjà payé à la nature le tribut de l'apprentissage. En effet, excepté l'individu isolé, tous les groupes humains possédaient une culture du mangé sans risques notables et dans ce cas, l'individu isolé ne pouvait être qu'un membre banni.

Qu'en est-il du consommateur moderne ? Où trouvera t-il la culture du mangé sans risques ? Est-ce la réclame, la publicité qui l'en informeront ? Son médecin ?

Où devra t-il faire sa propre éducation pour échapper à la tension et à l'angoisse de ses ancêtres "sauvages".
Là encore, l'on peut rétorquer que tout ce qui se vend n'est pas nocif pour la santé...La question est de savoir ce que sera notre "alimentation" dans l'avenir, or si l'on considère ce qu'elle est aujourd'hui, on ne peut rien présager  de "bon"...


Dernière édition par anormal le Jeu 5 Nov 2015 - 9:51, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Anormal le Mer 4 Nov 2015 - 20:50

Avant la sédentarisation et l'agriculture, nous devions prélever notre subsistance dans la nature. Cela suppose qu'un savoir devait être accumulé et transmis de génération en génération afin d'éviter notamment les intoxications et les empoisonnements. Ceux qui ne bénéficiaient pas d'une culture transmise, devaient composer avec une tension, voire une angoisse permanente de se voir empoisonnés dès lors que les aliments se raréfiaient. Et devant l'urgence de se nourrir, on peut imaginer qu'ils devaient prendre des risques.

On peut , bien sûr relativiser le propos en faisant remarquer que les groupes humains possédaient tous cette culture du choix des aliments et que leurs ancêtres avaient déjà payé à la nature le tribu de l'apprentissage. En effet, excepté l'individu isolé, tous les groupes humains possédaient une culture du mangé sans risques notables et dans ce cas, l'individu isolé ne pouvait être qu'un membre banni.

Qu'en est-il du consommateur moderne ? Où trouvera t-il la culture du mangé sans risques ? Est-ce la réclame, la publicité qui l'en informeront ? Son médecin ?

Où devra t-il faire sa propre éducation pour échapper à la tension et à l'angoisse de ses ancêtres "sauvages".
Là encore, l'on peut rétorquer que tout ce qui se vend n'est pas nocif pour la santé...La question est de savoir ce que sera notre "alimentation" dans l'avenir, or si l'on considère ce qu'elle est aujourd'hui, on ne peut rien présager de "bon"...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Kal' le Mer 4 Nov 2015 - 22:16

anormal a écrit:
Conclusion: la première des règles éthiques que l'on peut défendre est la suivante: Persister dans son être en s'assurant soi-même les conditions fondamentales de la bonne santé.  (Pour recevoir l'aide de la Médecine, il faut avoir fait un effort, sans quoi ce n'est plus une aide mais une prise en charge absolue que l'on demande à la Médecine.)

Vous donnez le champ libre à l'égoïsme, c'est même un égoïsme éthique pleinement assumé. Si la persistance dans notre être nécessite le mal d'autrui, votre éthique vaut-elle toujours ?

L'expression "persister dans son être" est floue, que voulez-vous dire par là ? Se maintenir en vie ? Devenir "ce que nous sommes" (pour reprendre l'adage nietzschéen) ? Dépasser son état ?

A l'inverse de votre éthique qui me semble être au bon gré mal gré des autres, je baserai l'éthique sur un seul axe (d'où tous les axes secondaires découleraient) : la non-agression ; principalement théorisée par Murray Rothbard comme il suit : aucun individu ni groupe d’individus n’a le droit d’agresser quelqu'un en portant atteinte à sa personne ou à sa propriété, mais aussi par Arthur Schopenhauer : chacun a le droit de faire tout ce qui ne nuit pas à un autre (Parerga et Paralipomena).

Je pense qu'il n'est pas nécessaire d'expliquer plus profondément, cela relève du truisme.

(Je comprends le terme "pratique" -dans "éthique pratique"- comme quelque chose d'aisée à mettre en place, j'espère que c'est aussi ce que vous entendiez par là.)
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Anormal le Mer 4 Nov 2015 - 22:57

La première loi Éthique est la non nuisance, en effet. Cela dit et accepté, je ne suis pas plus avancé d'un point de vue pratique. Et la question que je me pose est: comment et pourquoi mettre en application des règles éthiques.
Persister dans son être, (physiologiquement l'homéostasie) est pour des raisons évidentes, la première condition à remplir. En cela, il y a effectivement une forme d'égoïsme, c'est un égoïsme génétique , donc naturel. Chose très éloignée de l'égotisme. L'égoïsme génétique n'a d'autre but que de faire réussir notre génotype, qui veut être reproduit et en cela , nous sommes en quelque sorte des "véhicules à gènes".

La première chose que je dois viser et qui conditionne tout le reste est que je dois me maintenir en bonne santé. Cela n'implique nullement une nuisance pour autrui, bien au contraire puisqu'à l'inverse, je serai une charge pour autrui. Préférez-vous un parent, un ami, un collaborateur malade ou en bonne santé ? D'un point de vue éthique pratique, je dois me demander: quel ami je veux être pour autrui, quel parent etc.
Ma bonne santé participe du bien-être général du groupe, c'est une valeur. On peut effectivement abonder dans le sens de Nietzsche en devenant sans cesse celui que l'on est et j'ajouterai : en restant fidèle à la terre.

On peut faire don de sa personne comme l'a avancé un improbable, mais la personne n'est pas l'individu qui lui ne peut se donner...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Kal' le Mer 4 Nov 2015 - 23:11

Je vois. Pour ce qui est de ma première question, je vais la reformuler : si, pour faire perdurer son bien-être, vous devez faire du mal à autrui (comme l'esclavage, par exemple), votre éthique vaut-elle toujours ?


Dernière édition par Kaloskagathos le Jeu 5 Nov 2015 - 19:00, édité 1 fois
avatar
Kal'
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Anormal le Jeu 5 Nov 2015 - 9:42

Je comprends bien votre inquiétude, mais elle n'a pas lieu d'être à ce niveau de réflexion; elle serait même contreproductive. Rechercher la bonne santé n'implique, pour l'instant, rien d'autre que de prendre conscience du fait que cela ne va pas de soi. Donc, faire du mal au voisin n'a pas à entrer en considération . ( l'égoïsme génétique qui est à l’œuvre ne nous dit pas qu'il faille se "nourrir" du voisin, bien au contraire)

On peut rechercher son bien-être ( le manger, le boire et le dormir) en considérant que notre voisin en fait de même. En ce sens que l’Éthique doit prétendre à l'Universalité. Donc, puisqu'il faut bien commencer quelque part, on peut poser que dans l'ordre des priorités, il faut avant tout s'assurer une bonne santé à soi même, égoïstement, puis et seulement en second lieu se préoccuper d' autrui . A ce niveau de considération, la démarche pratique est radicalement individualiste. ( l'opposition Weber/Durkheim n'a pas encore lieu d'être évoquée)

Je ne connais pas de sujet plus sérieux, plus urgent, plus broussailleux que celui-là. Alors autant le dire de suite : je n'ai encore aucune idée de ce qui va en résulter, en admettant même qu'il ne se perde pas en conjectures dès les premières contributions...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Anormal le Jeu 5 Nov 2015 - 16:35

Merci Princeps pour votre aide. ❤







Dernière édition par anormal le Jeu 5 Nov 2015 - 17:37, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  JP2popup le Jeu 5 Nov 2015 - 16:54

Anormal a écrit:C'est vrai, j'aurais dû préciser que le préalable à une bonne alimentation suppose par défaut une mauvaise alimentation.

Encore faudrait-il pouvoir la définir si elle existe, cette bonne alimentation. Et aussi la mauvaise.

Je crois savoir que les régimes alimentaires sont très variés de par le monde, et d'abord de par la disponibilité locale des divers nutriments, tout simplement !

Anormal a écrit:On pourrait même oser: " je me nourris sainement donc je peux penser clairement".

Et là tu vas entrer dans le champs du politique....

Celui qui se nourrit sainement pense sainement et a donc droit de vote !

Et pour les vegans, j'imagine, le droit de vote devra être limité aux vegans, je suppose ?... Parce qu'ils pensent plus clairement !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Ragnar II le Jeu 5 Nov 2015 - 17:47

.

La remarque de Nietzsche disant « Ta grande raison, c'est ton corps » va me semble-t-il plus loin que la seule nécessité de bien s'alimenter. Un corps d'humain, c'est certes un organisme physique et chimique, mais c'est aussi et simultanément un organisme cultivé par la proximité de ceux qui constituent sa tribu, son clan, sa société. Cela dit, une petite inversion de valeur quelque peu nitezschéenne et néanmoins tout innocente devrait permettre de dire que non seulement nous choisissons ce que nous mangeons, mais que, d'un certain point de vue, nous sommes choisis par ce que nous mangeons aussi.

Hmmm, je ne suis pas sûr que ce soit clair, ce que j'avance là ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Anormal le Jeu 5 Nov 2015 - 17:58

A jp2popup

Vous qui aimez considérer les choses sous une perspective scientifique, vous devriez pouvoir trouver la réponse à votre première remarque chez Marc Henry , cité plus haut.

Ce que j’espère trouver dans ce fil, c'est de l'aide au travers de propositions, et de remarques constructives; de celles qui visent  l'objectif commun de l'élaboration d'une "proto-Éthique." Et si je pense pouvoir prétendre qu'un travail collégial est possible, c'est justement parce que la seconde règle Éthique que l'on peut discuter, c'est : l'entraide dans la réciprocité.

Alors, soit vous voulez bien participer à ce fil comme s'il était vôtre, soit vous pouvez le dézinguer en invoquant par exemple: le "maso" ,qui lui, n'aime pas la réciprocité et annihile de fait l'universalité de cette proposition. ( c'est vous qui voyez... ;)  )


Dernière édition par anormal le Jeu 5 Nov 2015 - 18:11, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Anormal le Jeu 5 Nov 2015 - 18:06

Ragnar II a écrit:.

La remarque de Nietzsche disant « Ta grande raison, c'est ton corps » va me semble-t-il plus loin que la seule nécessité de bien s'alimenter. Un corps d'humain, c'est certes un organisme physique et chimique, mais c'est aussi et simultanément un organisme cultivé par la proximité de ceux qui constituent sa tribu, son clan, sa société. Cela dit, une petite inversion de valeur quelque peu nitezschéenne et néanmoins tout innocente devrait permettre de dire que non seulement nous choisissons ce que nous mangeons, mais que, d'un certain point de vue, nous sommes choisis par ce que nous mangeons aussi.

Hmmm, je ne suis pas sûr que ce soit clair, ce que j'avance là ...

.

OUI,OUI,OUI !

NB: Ce que je propose est très improbable, mais c'est le cheminement qui devrait être intéressant. On part donc d'un Être Humain qui se résume pour l'instant à une flaque d'eau minéralisée, génétiquement programmée pour apprendre et se reproduire... Qu'est-ce qu'on peut faire avec ça ? Quelles seraient les valeurs qui en dernier ressort ne détruisent pas cette "flaque d'eau" ( à moins de considérer que l'Ethique ne doit pas commencer là) ?



Je propose dans un premier temps de considérer trois points fondamentaux: L’Être Humain est un animal imaginant , naturellement agressif , territorial et producteur de normes.( cf Denis Touret)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  JP2popup le Jeu 5 Nov 2015 - 18:43

anormal a écrit:A jp2popup

Vous qui aimez considérer les choses sous une perspective scientifique, vous devriez pouvoir trouver la réponse à votre première remarque chez Marc Henry , cité plus haut.

Ce que j’espère trouver dans ce fil, c'est de l'aide au travers de propositions, et de remarques constructives; de celles qui visent  l'objectif commun de l'élaboration d'une "proto-Éthique."


Pas de problème, Anormal...
J'ai lu ce marc henry et j'adhère: il est évident que la chimie organique repose sur la chimie minérale: ions calciques, potassiques etc. sont à la base de l’homéostasie cellulaire, qui en douterait ?

Après, développer là-dessus toute une théorie sur l'alimentation, bof...

-----

Je pense les choses beaucoup plus simples: une alimentation variée répond à nos besoins physiologiques sans que nous ayons à nous casser la tête.

C'est moi qui fais la cuisine  en mon foyer, ainsi que l'approvisionnement et franchement, je n'y rencontre nul problème.

Mon choix est large, frais , varié mais demande un minimum de discrimination, comme toute activité humaine.

------

Se prendre la tête là-dessus dans nos sociétés d'abondance variée, quand on voit les misères ailleurs... bof... impudique, en fait...

Ceci dit pour répondre à ta proto-éthique qui ferait mieux de s'investir sur ces déséquilibres mondiaux que sur le petit ego alimentaire d'occidentaux repus névrotiques....

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Ragnar II le Jeu 5 Nov 2015 - 21:23

jp2popup a écrit:[...] quand on voit les misères ailleurs [...]
jp2popup a écrit:[...]s'investir sur ces déséquilibres mondiaux [...]

Les déséquilibres mondiaux, les guerres, la brutalité, etc., tout ça me fait penser à ce qu'avance ma très darwiniste copine Peggy Sastre dans son dernier essai :

« Si les hommes ont le pouvoir, c’est parce que les femmes l’ont bien voulu, tout au long des 99,98 % de l’histoire de notre espèce. Et ces millions d’années qui nous ont vus devenir lentement ce que nous sommes, elles les ont passés à frétiller du derche au moindre indice de force, de puissance et de brutalité. Pourquoi ? Parce lorsque votre organisme renferme des ovaires et un utérus, que votre reproduction vous fait courir un danger vital aussi extrême qu’indispensable, et que vous vivez dans un environnement hostile, de tels attributs sont encore les meilleurs pour vous protéger, vous et le fruit de vos entrailles, et vous aider à transmettre vos gènes aux générations suivantes. »

.

Cela dit, je pense que nous sommes incapables de nous sentir vraiment concernés, c'est-à-dire concerné au point de chercher et trouver des solutions pourtant pas si difficiles que ça à imaginer pour éradiquer la misère de tous les ailleurs du monde. Nous en sommes incapables biologiquement parlant. Oh ! Nous en sommes PARFOIS capables, mais cela ne dure jamais longtemps. Il est d'ailleurs probable que nous serons toujours incapables d'une véritable efficacité passant par une véritable et permanente compassion envers les milliards d'« autres ».

L'universalisation de l'éthique et de la morale est carrément impossible.

Mais, car il y a un mais, et de taille, mais ce sont en attendant dans les lieux du monde les mieux sécularisés, autrement dit les plus athées, ou les mieux gagnés par le volet matérialiste radical de la philosophie que la paix est la mieux installée et la mieux respectée et que chacun y a la chance de pouvoir le mieux s'épanouir.

.

Revenir en haut Aller en bas

" Esquisse d'une Éthique Universelle sans obligation ni sanction"

Message  Anormal le Ven 6 Nov 2015 - 0:33

En admettant qu'il nous apparaisse un jour la nécessité de nous prendre en charge, parce que nous aurons, en bon matérialiste, cessé de croire  à la bienveillance transcendantale de certaines institutions telles que décrites par Ivan Illich dans la convivialité; en admettant dis-je , que l'on soit amené par la force des choses à ne plus se laisser bercer par le sens commun; il nous faudra alors nous questionner sur nos conditions d'existences d'un point de vue tout personnel, voire égoïste.
A l'évidence, ce ne sera pas le cas de tout le monde, cependant c'est mon cas, et cela me conforte dans l'idée qu'il me faut impérativement me recentrer sur ma petite personne si je ne veux pas prendre le risque d'être emporté par le flux d'un panurgisme tyrannique. La philosophie dit que la doxa a toujours tort, oui peut-être, mais c'est secondaire au regard du fait qu'elle peut aussi être dangereuse...

Le danger de la majorité vient de ce qu'elle produit des normes implicites, toujours communes, toujours vulgaires; celles-ci se dissimulent sous la notion de conformité. En cela, ne pas être conforme c'est courir un risque , faut-il rappeler le sort qui est fait aux : trop petits, aux trop gros , aux trop pauvres, aux trop noirs, aux trop juif, aux trop homo..... Je ne doute pas que je serai "trop quelque chose" à un moment donné ( ne serait-ce que : "trop vieux").





L'innovation n'étant ni une bonne , ni une mauvaise chose en soi , comment prétendre innover sans produire de nuisance ?


Dernière édition par anormal le Ven 6 Nov 2015 - 5:59, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Que peut être une Ethique pratique ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum