Le matérialisme vs ...?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  JP2popup le Dim 8 Nov 2015 - 16:29

hks a écrit:
Victor a écrit:Le matérialisme produit une critique, une démystification des croyances, des illusions, des préjugés. Il a donc un caractère subversif.


Arrête un peu de faire le grand méchant loup subversif ... le matérialisme ne fait peur à personne, n'a rien de subversif, est largement entré dans la mentalité ordinaire comme une option de pensée très acceptable.
Le monde entier pense qu'on trouve l’explication des phénomènes naturels à l’intérieur de la nature elle-même. Le monde entier est mercantile,  attachés aux biens de ce monde.


Si bien entendu, hks...

D'abord tu fais le même amalgame que l'antiquité bien pensante et puissante, augustéenne, fit d'emblée à l'épicurisme: son matérialisme philosophique équivalait à un matérialisme de consommation... les pourceaux d'Epicure !

Ce en quoi il faut bien comprendre l'Epicurisme, dans son origine Démocritéenne, comme subversion totale, c'est sa critique radicale des pensées platoniciennes ou présocratiques quant à la fondation de la légitimité du pouvoir à exercer sur autrui..

Si on veut bien lire la petite incise que j'ai faite supra sur la notion d'arkhê en grec ancien, on comprend bien l'essence même politique du platonisme -- et totalitaire -- et, sans doute , de bien de ses prédécesseurs présocratiques, .

Platon ne vise que la prise du pouvoir politique par le philosophe.
Son raisonnement est simple, présocratique, si on veut; "arkhê"-ologique à coup sûr...

1. L'arkhê comme principe gouvernant le monde doit être comprise;
2. Seul le philosophe peut le comprendre;
3. Une fois comprise l'arkhê, le philosophe est seul en droit de revendiquer l'archontat suprème, l'archonte philosophe...

Démocrite et l'Epicurisme détruisent ce prérequis totalitaire arché-ologique: l'arkhê n'est rien d'autre qu'un assemblage temporaire d'atomes, et l'on ne peut fonder aucun pouvoir là-dessus...

Basta, Platon... On a bien vu ton totalitarisme intrinsèque

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Anormal le Dim 8 Nov 2015 - 17:30

Il me semble que Épicure avait surtout pour objet de construire une morale quelque peu catastrophiste puisqu'elle était devenue nécessaire à une société en totale déliquescence.( mais çà, je ne le tiens que d'Onfray ; ce qui vaut probablement quelque chose, mais sans plus). En cela, je ne peux pas avancer que la démarche d’Épicure relevait d'une transgression ou d'une volonté de destruction.

J'ai aussi appris que Platon prônait que le pouvoir politique soit concédé aux philosophes ( et à lui en premier lieu..) Mais bon...

Nietzsche disait de Platon qu'il était le plus beau produit de l'Antiquité ( sous entendu : perverti par Socrate...). En tous cas, " le monde des idées" ne doit pas être considéré, à mon humble avis, comme la porte ouverte aux "arrières-mondes" et à un spiritualisme débridé. Mais plutôt comme un point de vue holistique. Platon, par sa "puissance" était le pont entre les ante-socratiques et la Modernité, en cela, je rattache le "monde des idées" au fait que le monde de la matière est subordonné au "monde des idées" ( un simulacre) On y retrouverait là,effectivement la vision holistique systémique qui subordonne les holons inférieurs aux holons supérieurs , la double faces de Janus faisant l'interface entre ces deux holons. Platon est donc, toujours à mon humble avis l'interface entre Héraclite et l' Esprit qui le précède* et Aristote et l'Esprit qui le suit. Je cite deux traductions d'Héraclite qui suggère cela:

54.  Il  y  a  une  harmonie  dérobée,  meilleure  que
l’apparente et ou le dieu a mêlé et profondément
caché les différences et les diversités.


L’Harmonie  invisible  supérieure  à  l’harmonie
visible. (Léon Robin)

Le holisme philosophique:

Doctrine philosophique défendue notamment par Duhem, et selon laquelle ce n'est jamais un énoncé scientifique isolé, mais le corps tout entier de la science qui affronte le verdict de l'expérience.


Je crains que le "matérialisme" actuel soit au matérialisme antique ce que le spiritualisme actuel est au "monde des idées" de Platon.( un artefact utilitariste)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Dim 8 Nov 2015 - 18:40

anormal a écrit:L'excision est en effet un problème majeur ( j'allais dire : de "taille", quelle horreur !...), mais permettez-moi de souligner que cet acte détestable n'est pas uniquement une contrainte "spirituelle" puisqu'il est aussi et surtout une question de conformité sociale. Or la conformité est un ensembles de règles implicites qui n 'impliquent en pas grand chose le "spirituel".( pour ma part, j'y vois plutôt un "matérialisme " vulgaire)

La mutilation des parties sexuelles du corps est un contrat passé avec Dieu. C'est écrit dans la bible, du moins en ce qui concerne la circoncision. Je vois l'excision comme une extension de ce contrat à la jeune fille, avec une cruauté accrue puisque les femmes sont des moins que rien du point de vue du traitement du sexe dit faible par les religieux.

La sécularisation permise par une instruction athée dans le sens de « sans dieux ni Dieu », c'est-à-dire d'une instruction naturaliste et non spiritualiste du monde débouche à tous les coups sur une contestation et une révolte de la femme face à cette cruauté physique qu'est l'excision.

La corrélation entre une éthique supérieure du corps et donc de l'esprit et le matérialisme naturaliste et athée est extrêmement forte. On vole moins, on viole moins, ou estropie moins, on tue moins (illégalement ou légalement) dans les lieux du monde sécularisés que dans ceux qui sont imprégnés de religiosité et de spiritualité religieuse associée à l'insupportable bataclan du créationisme, de l'astrologie et de l'extraterrestrialisme, tant qu'on y est ...

Ce qui n'empêche pas ni ne devrait empêcher tout matérialiste radical et athée d'être intéressé, voire fasciné par un Spinoza ou un Krishnamurti ... En dernier ressort et en plus de toutes les analyses statistiques favorables au matérialisme en matière d'éthique, ce sont les actes qui comptent ou devraient compter pour prendre parti pour ou contre tout humain ou juger de la valeur de son être et de son devenir ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Dim 8 Nov 2015 - 19:01

jp2popup a écrit:Basta, Platon... On a bien vu ton totalitarisme intrinsèque

et on a bien vu aussi le racisme d'Aristote, le respect et la défense de l'absolutisme monarchique de Descartes, l'intérêt familial et petit bourgeois de Kant, le hypisme délirant de Rousseau, le dictat de la scansion triadique-dialectique de Hegel, le nazisme de Heidegger, l'absolutismse anti-américain et pro-communiste-goulaguien de Sartre,  la vacuité verbiageuse de la sémiotique typographique de Derrida, la lourdeur de cul de plomb de l'archivisme de Foucault, etc.

On a en somme bien vu les formes éminemment aberrantes des idéologies, des pensées recroquevillées sur elles-mêmes (« les pensées se pensant elles-mêmes », comme y disent).

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Anormal le Dim 8 Nov 2015 - 20:00

Ragnar II a écrit:
anormal a écrit:L'excision est en effet un problème majeur ( j'allais dire : de "taille", quelle horreur !...), mais permettez-moi de souligner que cet acte détestable n'est pas uniquement une contrainte "spirituelle" puisqu'il est aussi et surtout une question de conformité sociale. Or la conformité est un ensembles de règles implicites qui n 'impliquent en pas grand chose le "spirituel".( pour ma part, j'y vois plutôt un "matérialisme " vulgaire)

La mutilation des parties sexuelles du corps est un contrat passé avec Dieu. C'est écrit dans la bible, du moins en ce qui concerne la circoncision. Je vois l'excision comme une extension de ce contrat à la jeune fille, avec une cruauté accrue puisque les femmes sont des moins que rien du point de vue du traitement du sexe dit faible par les religieux.

La sécularisation permise par une instruction athée dans le sens de « sans dieux ni Dieu », c'est-à-dire d'une instruction naturaliste et non spiritualiste du monde débouche à tous les coups sur une contestation et une révolte de la femme face à cette cruauté physique qu'est l'excision.

La corrélation entre une éthique supérieure du corps et donc de l'esprit et le matérialisme naturaliste et athée est extrêmement forte. On vole moins, on viole moins, ou estropie moins, on tue moins (illégalement ou légalement) dans les lieux du monde sécularisés que dans ceux qui sont imprégnés de religiosité et de spiritualité religieuse associée à l'insupportable bataclan du créationisme, de l'astrologie et de l'extraterrestrialisme, tant qu'on y est ...

Ce qui n'empêche pas ni ne devrait empêcher tout matérialiste radical et athée d'être intéressé, voire fasciné par un Spinoza ou un Krishnamurti ... En dernier ressort et en plus de toutes les analyses statistiques favorables au matérialisme en matière d'éthique, ce sont les actes qui comptent ou devraient compter pour prendre parti pour ou contre tout humain ou juger de la valeur de son être et de son devenir ...

.

Je pense que vous n'énoncez que la moitié du problème, en ce que le besoin de conformité conjugué avec l'athéisme produira aussi des aberrations comportementales.
Vous éludez que l’Être Humain a besoin de croire. La connerie d'Abraham avec son sacrifice, ne vient pas de sa foi, mais de l'objet de sa foi. S'il avait cru en lui-même, il aurait moins béatement cru en un Dieu qui a dû intervenir pour éviter un malheur. L'interprétation de cet épisode est dingue... Mais cela tient peut-être au fait qu'en considérant que la fin est heureuse, alors l'acte était fondé, en oubliant que la fin est humainement un désastre et qu'il a fallu une falsification Divine pour l'éviter.. Je ne sais pas ce que vaut l'interprétation Biblique de cette évènement ?.( en admettant bien sûr qu' Abraham ne soit pas reparti avec un souvenir sacré de son erreur , en prélevant le prépuce sur le cadavre de son fils... )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Hks le Dim 8 Nov 2015 - 22:37

à Jp2
Ce en quoi il faut bien comprendre l'Epicurisme, dans son origine Démocritéenne, comme subversion totale, c'est sa critique radicale des pensées platoniciennes ou présocratiques quant à la fondation de la légitimité du pouvoir à exercer sur autrui..


oui bon, tu frappes à la mauvaise porte...
En éthique je suis  partisan des thèses de Ruwen Ogien.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruwen_Ogien

Le fil ne porte pas sur l 'éthique et pas sur la morale d'Epicure.... je connais l étude de Jean- marie Guyau sur  Epicure.

Je parles de Platon et peut m'y rallier dans un tout autre domaine, celui des universaux (ou des essences si l'on veut).

On fait toujours trop de lien de causalité entre le théorétique et le pratique (éthique et politique).
On jette le bébé avec l'eau du bain. C'est un peu facile comme procédé.
Or (contrairement à ce qu'en pense Nietzsche) tout ne se tient pas par causalité chez un philosophe.
Il y a une relative hétérogénéité des domaines.
Exemple: il n'y a rien dans l'épistémologie de Frege qui explique son antisémitisme... idem pour Schopenhauer
A la limite il n'y a rien dans le critique de la raison pure qui explique la raison pratique chez Kant.


L'apologie de l'atomisme comme critique  du totalitarisme ...ça me parait un peu court quand même. 😢

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Hks le Dim 8 Nov 2015 - 22:49

Victor a écrit:La corrélation entre une éthique supérieure du corps et donc de l'esprit et le matérialisme naturaliste et athée est extrêmement forte. On vole moins, on viole moins, ou estropie moins, on tue moins (illégalement ou légalement) dans les lieux du monde sécularisés que dans ceux qui sont imprégnés de religiosité et de spiritualité religieuse associée à l'insupportable bataclan du créationisme, de l'astrologie et de l'extraterrestrialisme, tant qu'on y est ...

oui bon quand tu as parlé des OVNI, tu as tout dit. Sont-ils bêtes de croire à toutes ces fariboles ... je le concède
Mais ça n'a pas vraiment à voir avec le comportement moral en fait. (à mon avis :oops: )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Alan Anna Ludwig le Dim 8 Nov 2015 - 23:41

Ragnar II a écrit:j'apprends par le dernier numéro de Siné Mensuel qu'il se pratique chaque année en France 50 000 ablations à vif du clitoris de certaines jeunes filles (la fameuse excision « spirituelle »)

Petites nuances...
On estime qu'il y a en tout (et non chaque année) environ 53 000 femmes excisées résidant en France (la mutilation ayant été pratiquée pour la très grande majorité hors du territoire).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Lun 9 Nov 2015 - 7:48

hks a écrit:
Victor a écrit:La corrélation entre une éthique supérieure du corps et donc de l'esprit et le matérialisme naturaliste et athée est extrêmement forte. On vole moins, on viole moins, ou estropie moins, on tue moins (illégalement ou légalement) dans les lieux du monde sécularisés que dans ceux qui sont imprégnés de religiosité et de spiritualité religieuse associée à l'insupportable bataclan du créationisme, de l'astrologie et de l'extraterrestrialisme, tant qu'on y est ...

oui bon quand tu as parlé des OVNI, tu as tout dit. Sont-ils bêtes de croire à toutes ces fariboles ... je le concède
Mais ça n'a pas vraiment à voir avec le comportement moral en fait. (à mon avis :oops:  )

Le point d'importance, c'est la très forte corrélation qui existe dans certains lieux du monde entre le comportement le plus paisible et le matérialisme naturaliste et athée. Dans ces lieux du monde, on vole moins, on viole moins, ou estropie moins et on tue moins qu'ailleurs.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Anormal le Lun 9 Nov 2015 - 8:13

ragnar II a écrit:Le point d'importance, c'est la très forte corrélation qui existe dans certains lieux du monde entre le comportement le plus paisible et le matérialisme naturaliste et athée. Dans ces lieux du monde, on vole moins, on viole moins, ou estropie moins et on tue moins qu'ailleurs.

Comment l'expliquez-vous ? Parce que cela n'a rien d'évident.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Lun 9 Nov 2015 - 8:20

Alan Anna Ludwig a écrit:
Ragnar II a écrit:j'apprends par le dernier numéro de Siné Mensuel qu'il se pratique chaque année en France 50 000 ablations à vif du clitoris de certaines jeunes filles (la fameuse excision « spirituelle »)

Petites nuances...
On estime qu'il y a en tout (et non chaque année) environ 53 000 femmes excisées résidant en France (la mutilation ayant été pratiquée pour la très grande majorité hors du territoire).


Siné Mensuel no 47 de novembre 2015, page 5 :

MUTILATIONS SEXUELLES : MÊME EN FRANCE !

Excision, infibulation (excision complétée par la fermeture quasi complète de l'orifice vulvaire) : dans le monde, particulièrement en Afrique, 140 millions de femmes ont été victimes de ces mutilations sexuelles considérées par les Nation Unies comme une violation des droits humains. Un espoir dans cette épouvante : le nombre de ces femmes mutilées est à la baisse. Pour deux raisons : une très forte mobilisation internationale contre ces actes barbares et une augmentation de l'instruction des familles. En France, où ces pratiques sont punies par la loi, 50 000 femmes ont subi une ablation du clitoris. Et 11 % d'entre elles font exciser leur fille (source ined). La bataille n'est pas encore gagnée.

MARIE CIGALI

.

Par conséquent, en effet, et contrairement à ce que je disais plus haut, le chiffre n'est pas annuel et rien ne dit que toutes les femmes excisées l'ont été en France. Cela dit, et si l'article dit vrai, 11 % de 50 000, ça laisse deviner un nombre d'excisions phénoménal en France.

Mais ce qui mérite d'être relevé, ce n'est pas tant les chiffres que le fait souligné par l'article, à savoir que l'instruction des familles a une influence certaine sur la baisse des excisions.

Si l'on part du principe que l'article veut parler d'instruction séculaire et non religieuse, alors cela confirme le fait que la cruauté est moins développée dans les lieux sécularisés et non imprégnés de religiosité, c'est-à-dire dans les lieux où la femme n'est pas prise pour quantité ou qualité négligeable. Ce qui fait qu'on peut voir ou imaginer dans le matérialisme naturaliste et athée (à la rigueur laïc) la cause d'une éthique supérieure à celle que nous proposent les religions.

L'article en question représente en conséquence l'un des fils d'un faisceau de convergence vers une association étroite entre le matérialisme naturaliste et athée et une éthique d'un ordre supérieure à celui de toutes les autres.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Lun 9 Nov 2015 - 8:34

anormal a écrit:
ragnar II a écrit:Le point d'importance, c'est la très forte corrélation qui existe dans certains lieux du monde entre le comportement le plus paisible et le matérialisme naturaliste et athée. Dans ces lieux du monde, on vole moins, on viole moins, ou estropie moins et on tue moins qu'ailleurs.

 Comment l'expliquez-vous ? Parce que cela n'a rien d'évident.

Dans un premier temps, point n'est besoin d'explication. Il suffit de procéder à un simple constat. Le fait qu'il existe une très forte corrélation entre le comportement le plus paisible et le matérialisme naturaliste et athée est le fruit d'études constatant simplement la chose.

Dans un second temps, c'est la sélection naturelle des espèces qui nous indique l'origine biologique d'une éthique et d'une morale fortement implantée en nous. L'humain ne se développe tout simplement pas et disparaît de la surface de la planète si l'empathie, la sympathie, la compassion et l'entraide ne sont pas aussi fortes qu'elles le sont aujourd'hui après l'avoir été pendant des millions d'années. Cet ensemble de sentiment constitue un élément d'importance capitale pour la survie de l'humain. On ne se débarrasse pas facilement de ça.

Passé l'influence du délire de tous les détraqués de la terre, la nature reprend ses droits ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Anormal le Lun 9 Nov 2015 - 10:07

Ragnar II a écrit:Dans un premier temps, point n'est besoin d'explication. Il suffit de procéder à un simple constat. Le fait qu'il existe une très forte corrélation entre le comportement le plus paisible et le matérialisme naturaliste et athée est le fruit d'études constatant simplement la chose.

"Cul de plomb" ! va...   ❤


Ragnar II a écrit:Dans un second temps, c'est la sélection naturelle des espèces qui nous indique l'origine biologique d'une éthique et d'une morale fortement implantée en nous.

Oui, mais vous oubliez que la morale et le religieux se fondent la dessus. Les "valeurs" religieuses trouvent leur ferment, leur terreau dans la nature humaine, sans quoi ce ne serait pas aussi profondément ancré et les croyances ne se seraient développées nul part, si elles ne venaient pas uniquement tordre ou pervertir des prédispositions naturelles. Perso, je me sentirais bien plus en sécurité dans une église que dans le métro new-yorkais...Parce, parmi toutes les religions; le capitalisme me semble bien être la plus dangereuse de toutes.( suffit de compter les flics...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Hks le Lun 9 Nov 2015 - 12:05

Victor a écrit:Le point d'importance, c'est la très forte corrélation qui existe dans certains lieux du monde entre le comportement le plus paisible et le matérialisme naturaliste et athée. Dans ces lieux du monde, on vole moins, on viole moins, ou estropie moins et on tue moins qu'ailleurs.
C' est quoi cette fable ???. *Clown*

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Lun 9 Nov 2015 - 12:59

anormal a écrit:
Ragnar II a écrit:Dans un premier temps, point n'est besoin d'explication. Il suffit de procéder à un simple constat. Le fait qu'il existe une très forte corrélation entre le comportement le plus paisible et le matérialisme naturaliste et athée est le fruit d'études constatant simplement la chose.

"Cul de plomb" ! va...   ❤

Ah non ! C''est lorsque je marche que je réfléchis le mieux, sur les conseils du camarade Nietzsche, auteur du terme « cul de plomb », terme destiné à désigner Flaubert, qui avait avancé qu'on ne pouvait réfléchir que lorsqu'on était assis.

Le mot du sage de Sils Maria « Ta grande raison, c'est ton corps » n'est pas une expression innocente ...


anormal a écrit:
Ragnar II a écrit:Dans un second temps, c'est la sélection naturelle des espèces qui nous indique l'origine biologique d'une éthique et d'une morale fortement implantée en nous.

Oui, mais vous oubliez que la morale et le religieux se fondent la dessus. Les "valeurs" religieuses trouvent leur ferment, leur terreau dans la nature humaine, sans quoi ce ne serait pas aussi profondément ancré et les croyances ne se seraient développées nul part, si elles ne venaient pas uniquement tordre ou pervertir des prédispositions naturelles. Perso, je me sentirais bien plus en sécurité dans une église que dans le métro new-yorkais...Parce, parmi toutes les religions; le capitalisme me semble bien être la plus dangereuse de toutes.( suffit de compter les flics...)

Hé non, je ne l'oublie pas, car s'il y a certes des valeurs religieuses correspondant à celles de la nature, il y en a encore plus qui vont à l'encontre de cette nature.

Personnellement, je me sens bien plus en sécurité dans le métro de Chicago, New-York, Montréal, Toronto, Toulouse, Zurich, Oslo, Amsterdam ou Helsinky que je ne me sentirais jamais dans une église de Kaboul, Jérusalem, Beyrouth, Damas, Riyadh, Abu Dhabi, Tunis, Le Caire ou Alexandrie ...

.


Dernière édition par Ragnar II le Lun 9 Nov 2015 - 13:05, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Lun 9 Nov 2015 - 13:03

hks a écrit:
Victor a écrit:Le point d'importance, c'est la très forte corrélation qui existe dans certains lieux du monde entre le comportement le plus paisible et le matérialisme naturaliste et athée. Dans ces lieux du monde, on vole moins, on viole moins, ou estropie moins et on tue moins qu'ailleurs.
C' est quoi cette fable ???. *Clown*

Ta question englobe la seule réponse dont tu sembles vouloir ou pouvoir être capable ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  LibertéPhilo le Lun 9 Nov 2015 - 14:25

Si vous continuez avec les ad hominem, je supprime vos messages.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  JP2popup le Lun 9 Nov 2015 - 15:20

hks a écrit:
J'ai aussi appris que Platon prônait que le pouvoir politique soit concédé aux philosophes ( et à lui en premier lieu..) Mais bon...

En tous cas, " le monde des idées" ne doit pas être considéré, à mon humble avis, comme la porte ouverte aux "arrières-mondes" et à un spiritualisme débridé

Encore que Platon s'y laisse parfois entrainer, dans le Timée ou ses délires métempsychotiques lol...
Mais on ne lui en tiendra pas rigueur car c'est rare chez lui... tout homme peut avoir ses rares moments d'égarement...

------

Mais sur le fond tu as raison et... tort en même temps .

Peut-être parce que tu ne le lis pas, pas vraiment, dans sa langue.

------

Platon est un doloriste de l'action philosophique.

Quand on entre dans le coeur du moteur de l'idéalisme platonicien, en ce qu'il conditionne l'acte philosophique, on voit bien  que ce n'est guère plaisant pour le grand homme.

Il faut lire:
- le mythe de la caverne dans la République;
- le célèbre passage sur l'étonnement philosophique dans le Théétète.

Ce dernier est plus concis et plus explicite.

Ce qui fait le vrai philosophe, c'est sa capacité à en-durer (dans la durée: infinitif présent duratif, "thaumadzein") l'inconfort majeur ("prospitnô", le vertige) de l'expérience de la confrontation avec le monde idéal.

Le mythe de la caverne développe en fable cette idée. Tout dans ce texte décrit l'inconfort et la souffrance du prisonnier qui grimpe pour sortir de la caverne. Et plus il grimpe, plus la souffrance se fait sentir.

On comprendra dés lors qu'un tel homme, capable d'en-durer tout cela, à son retour de voyage, tel un Ulysse philosophique, ait vocation au leadership politique sur ses semblables!


-----

hks a écrit:En éthique je suis  partisan des thèses de Ruwen Ogien.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruwen_Ogien

Je dois bien avouer mon incapacité perplexe à considérer que l'on puisse se revendiquer d'Ogien et, en même temps, de Platon !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Lun 9 Nov 2015 - 17:44

hks a écrit:
Victor a écrit:Le point d'importance, c'est la très forte corrélation qui existe dans certains lieux du monde entre le comportement le plus paisible et le matérialisme naturaliste et athée. Dans ces lieux du monde, on vole moins, on viole moins, ou estropie moins et on tue moins qu'ailleurs.
C' est quoi cette fable ???. *Clown*

Extrait du Los Angeles Times du 9 novembre 2015 :

Think religion makes society less violent? Think again.

The theory is simple: If people become less religious, then society will decay. Crime will skyrocket, violence will rise, and once-civilized life will degenerate into immorality and depravity. It's an old, widespread notion. And it's demonstrably false.

If it were true that when belief in God weakens, societal well-being diminishes, then we should see abundant evidence for this. But we don't. In fact, we find just the opposite: Those societies today that are the most religious — where faith in God is strong and religious participation is high — tend to have the highest violent crime rates, while those societies in which faith and church attendance are the weakest — the most secular societies — tend to have the lowest.

We can start at the international level. The most secular societies today include Sweden, Denmark, Norway, Czech Republic, Estonia, Japan, Britain, France, the Netherlands, Germany, South Korea, New Zealand, Australia, Vietnam, Hungary, China and Belgium. The most religious societies include Nigeria, Uganda, the Philippines, Pakistan, Morocco, Egypt, Zimbabwe, Bangladesh, El Salvador, Colombia, Senegal, Malawi, Indonesia, Brazil, Peru, Jordan, Algeria, Ghana, Venezuela, Mexico and Sierra Leone.

It is the highly secularized countries that tend to fare the best in terms of crime rates, prosperity, equality, freedom, democracy, women's rights, human rights, educational attainment and life expectancy. (Although there are exceptions, such as Vietnam and China, which have famously poor human rights records.) And those nations with the highest rates of religiosity tend to be the most problem-ridden in terms of high violent crime rates, high infant mortality rates, high poverty rates and high rates of corruption.

Take homicide. According to the United Nations' 2011 Global Study on Homicide, of the 10 nations with the highest homicide rates, all are very religious, and many — such as Colombia, Mexico, El Salvador and Brazil — are among the most theistic nations in the world. Of the nations with the lowest homicide rates, nearly all are very secular, with seven ranking among the least theistic nations, such as Sweden, Japan, Norway and the Netherlands.

Now consider the flip side: peacefulness. According to the nonprofit organization Vision of Humanity, which publishes an annual Global Peace Index, each of the 10 safest and most peaceful nations in the world is also among the most secular, least God-believing in the world. Most of the least safe and peaceful nations, conversely, are extremely religious.

As professor Stephen Law of the University of London observed: "If a decline in religiosity were the primary cause [of social ills], then we would expect those countries that have seen the greatest decline to have the most serious problems. But that is not the case."

What about within the United States? According to the latest study from the Pew Research Center, the 10 states that report the highest levels of belief in God are Louisiana, Arkansas, Alabama, Mississippi, Georgia, South Carolina, North Carolina, Kentucky, Tennessee and Oklahoma (tied with Utah). The 10 states with the lowest levels of belief in God are Maine, Vermont, Connecticut, Rhode Island, New Hampshire, Massachusetts, New York, Alaska, Oregon and California. And as is the case in the rest of the world, when it comes to nearly all standard measures of societal health, including homicide rates, the least theistic states generally fare much better than the most theistic. Consider child-abuse fatality rates: Highly religious Mississippi's is twice that of highly secular New Hampshire's, and highly religious Kentucky's is four times higher than highly secular Oregon's.

Phil Zuckerman, professor of sociobiology at Pitzer College in Claremont, California

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Anormal le Lun 9 Nov 2015 - 19:33

Ce texte ne vaut que la valeur qu'on veut bien, subjectivement, lui attribuer. Il n'est pas scientifique. Ce qui m'autorise à dire que ce texte n'a d'autre finalité que de nourrir un égrégore.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Lun 9 Nov 2015 - 21:26

.



Importance de la religion dans le monde :





Taux d'homicide volontaire dans le monde :







(Wikipédia)

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum