Le matérialisme vs ...?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Lun 9 Nov 2015 - 21:26

.



Importance de la religion dans le monde :





Taux d'homicide volontaire dans le monde :







(Wikipédia)

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Hks le Lun 9 Nov 2015 - 22:04

Phil Zuckerman, professor of sociobiology
pas professeur de sociologie mais de sociobiologie...on connait l' esprit de  croisade  antireligieuse  de la sociobiologie .... mais bref...
 ce texte est un article de propagande.

Un exemple calamiteux de vulgarisation scientifique.

Il y aurait sans doute une corrélation entre violence et pauvreté ...et puis d'autres facteurs qui expliquent localement la violence...La multiplication des facteurs relativiserait d'autant chacun des facteurs invoqués.
Cela dit en l'absence ici de référence à des enquêtes sociologiques sérieuses sur la criminalité.(et les diverses sortes de criminalité, celle en col blanc par exemple !!!)

alors que là on n'a pas le début d'une explication.
On a des insinuations.
Le terme de correlation est alors abusif.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Hks le Lun 9 Nov 2015 - 22:12

et bien qu'est- ce tu vois ? ou ne vois pas .

par exemple le bloc ex- union soviétique: faible religiosité et forte criminalité.

Algérie et Arabie saoudite : l'inverse.

L'Espagne plus religieuse que la France mais moins criminelle. idem de l' allemagne.

Tout cela n'a aucune sens.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Anormal le Mar 10 Nov 2015 - 8:32

[Mouvements économiques et criminalité : quelques pistes de réflexion


Que signifie une corrélation chronologique significative entre détérioration économique et niveau de criminalité sanctionnée ? Que le chômage est un facteur de délinquance ou que la répression pénale s’accroît pendant les périodes de récession ? Optant pour le second terme – sans toutefois négliger le premier – sur la base de travaux méthodologiques récents, nous montrons que le chômage masculin et le taux de détention ont suivi des évolutions parallèles entre 1975 et 2009 et que les chômeurs sont surreprésentés chez les entrants en prison. La répression pénale, qui touche prioritairement les catégories sociales défavorisées, s’accroît en période de récession. L’État paternaliste remplace l’État « maternaliste » comme le montre la corrélation significative entre détention et inégalités sociales. Le contrôle social s’est durci depuis 1975, parallèlement à la crise économique, l’État tirant de plus en plus sa légitimité du pénal au détriment du social. Cette évolution idéologique, qui s’accélère depuis 2002, renforce le rôle propre du facteur économique et conduit alors à une explosion de l’effectif annuel des incarcérations.[...]

(la suite ici: )

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Anormal le Mar 10 Nov 2015 - 8:53

Oui parce que la "logique" qui veut que là où il y a Religion il y a délinquance, est une logique pas très raisonnable. Dire que là où il y a Valeurs Morales, il y a délinquance, c'est affirmer péremptoirement que l'anarchie des instincts est plus structurante que l'ordre Morale.( va falloir beaucoup solliciter le langage pour y parvenir...)

C'est, aussi, implicitement ( vicieusement) vouloir faire penser que dans l'ordre de la cohésion sociale, l'Avoir est supérieure à l’Être, tout en sachant pertinemment que la très grande majorité de crimes sont liés à l'Avoir.

Qu'on nous dise que la Religiosité pose , elle aussi des problèmes, c'est une chose, mais de là à lui faire endosser aussi les problèmes liés au matérialisme, je trouve cela " fort de café" et limite désobligeant...

Slogan pour Ragnar II : "l' anarcho-capitalisme sauvera le Monde ! "

PS: XXé siècle, deux guerres matérialistes, résultat de" l'applaudimètre": 70 000 000 de morts

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Mar 10 Nov 2015 - 11:46

.

1 )  La sociobiologie du 21e siècle, ce n'est pas celle du 20e siècle.

2 )  Personne n'a jamais dit que la religiosité était le seul élément à considérer face aux meurtres commis dans le monde.

3 )  Si la religion avait une influence sur la morale et l'éthique des comportements, alors cela devrait pouvoir se constater malgré toutes les autres influences. Or, il n'en est rien.

4 )  Il est possible de trouver des nuances significatives au sein d'un seul et même pays comme aux États-Unis, où ce sont dans les États les plus imprégnés de religion qu'on commet le plus d'homicides et dans les États fortement sécularisés qu'on en commet le moins. Ce genre d'étude manque pour les autres pays.

5 )  Si l'on se penche sur la démographie de chaque pays pour contrebalancer le biais de l'importance perçue en fonction de la surface des pays, alors on s'aperçoit que la corrélation d'ensemble entre la religiosité et l'homicide est plus forte qu'elle n'apparaît à première vue et que la corrélation d'ensemble entre la faible religiosité et le faible nombre d'homicides est plus forte qu'elle n'apparaît à première vue aussi.



.

6 )  Pour mémoire, et si je ne me trompe pas, le point d'origine de la première guerre mondiale se trouve dans des monarchies de droit divin et celui de la deuxième guerre mondiale se trouve dans le cerveau détraqué d'un croyant. Clap clap clap ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Hks le Mar 10 Nov 2015 - 16:45

Victor a écrit:3 )  Si la religion avait une influence sur la morale et l'éthique des comportements, alors cela devrait pouvoir se constater malgré toutes les autres influences. Or, il n'en est rien.
Admettons.
Mais je ne vois pas alors clairement par quel cheminement la croyance au matérialisme (par les mêmes chemins) aboutirait à un effet opposé.
On a quand même vu maints et maint matérialistes  être de fieffés coquins.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Mar 10 Nov 2015 - 19:29

.

On a vu aussi des religieux qui n'avaient rien à voir avec l'inquisition et les croisades, et qui, au contraire, avaient un sens de l'éthique largement supérieurs à bien des gens (les curés ayant sauvé des juifs pendant la dernière guerre ne sont certainement pas du même bois que les religieux siégeant au Vatican à la même époque). C'est bien pour ça que je signale plus haut que c'est à l'aune des actions qu'on doit évaluer la morale ou l'éthique de chacun.

Cela dit, et puisque nous parlons ici de matérialisme, et donc d'athéisme et de naturalisme, les éléments suivants ne sont certainement pas à dédaigner lorsqu'on se penche sur le fond de la morale et de l'éthique, dont l'origine biologique n'est plus à contester, aujourd'hui :


Morality is an evolved repertoire of cognitive and emotional mechanisms with distinct biological underpinnings, as modified by experience acquired throughout the human lifespan.
Morality is derived from both the evolved biochemistry of the brain and sociocultural influences.
Nature already supplies many elements of humanity’s moral psychology. Research in the evolutionary behavioral sciences has accumulated strong evidence: the hardware of our brains is pre-programmed with propensities for moral judgment. We are ready to feel shame or exhibit cooperation.
We are already outfitted for empathy, altruism, and compassion.
One thing is clear from the research: religious imperative is not necessary for morality.
Research shows that such moral sentiments encourage our caring for and helping others evolved independently of religion,


Pour approfondir tout ça, si l'on en a envie :

http://www.the-brights.net/morality/statement_1_studies/2.%20Cosmides,%20L.%20&%20Tooby,%20J.%20(2002).%20Knowing%20thyself-%20The%20evolutionary%20psychology%20of%20moral%20reasoning%20and%20moral%20sentiments.%20%20Business,%20Science%20and%20Ethics,%2091-127.pdf

http://www.the-brights.net/morality/statement_1_studies/10.%20Fehr,%20E.%20&%20Rockenbach,%20B.%20(2004).%20Human%20altruism.pdf

http://www.the-brights.net/morality/statement_1_studies/4.%20Cushman,%20F.%20A.,%20&%20Greene,%20J.%20D.%20(2012).%20Finding%20faults-%20How%20moral%20dilemmas%20reveal%20cognitive%20structure.%20Social%20Neuroscience,%207(3),%20269-279.pdf

À noter  >>>--->  le document précédent est utilisé pour étudier l'éthique dans le département de philosophie de l'université de Grenoble.

La liste suivante indique les documents du même type pouvant être consultés sur Internet pour approfondir encore plus tout ça :

Y en a une bonne tartine. Pour assimiler tout ce qui s'y trouve, ça peut prendre plus de temps que d'étudier Spinoza ...
(L-OOOooooooOOO-LLLLL à mourir, bien sûr )


Cesarini, D., Dawes, C. T., Fowler, J. H., Johannesson, M., Lichtenstein, P., & Wallace, B. (2008). Heritability of cooperative behavior in the trust game. Proceedings of the National Academy of Sciences USA, 105, 3721-3726.
Cosmides, L. & Tooby, J. (2002). Knowing thyself: The evolutionary psychology of moral reasoning and moral sentiments.  Business, Science and Ethics, 91-127.
Cosmides, L., & Tooby, J. (2005). Neurocognitive adaptations designed for social exchange. In D. M. Buss (Ed.), Evolutionary Psychology Handbook. NY: Wiley.
Cushman, F. A., & Greene, J. D. (2012). Finding faults: How moral dilemmas reveal cognitive structure. Social Neuroscience, 7(3), 269-279.
Cushman, F. A., Young, L., & Greene, J. (2010). Our multi-system moral psychology: Towards a consensus view. In J. Doris et al. (Eds.), The Oxford Handbook of Moral Psychology. Oxford University Press.
Decety, J., & Chaminade, T. (2003). Neural correlates of feeling sympathy. Neuropsychologia - Special Issue on Social Cognition, 41(2), 127-138.
DeQuervain, DJ-F., Fischbacher U., Treyer V., Schellhammer M., Schnyder U., Buck A., & Fehr E. (2004). The neural basis of altruistic punishment. Science, 305, 1254-1258.
DeScioli, P., & Kurzban, R. (2009). Mysteries of morality. Cognition, 112, 281-299.
DeScioli, P., & Kurzban, R. (2013). A solution to the mysteries of morality. Psychological Bulletin, 139, 477-496.
Fehr, E. & Rockenbach, B. (2004). Human altruism: economic, neural, and evolutionary perspectives. Current Opinion in Neurobiology, 14, 784–790.
Heekeren, H. R., Wartenburger, I., Schmidt, H., Schwintowski, H. P. & Villringer, A. (2003). An fMRI study of simple ethical decision-making. Neuroreport, 14, 1215−1219.
Heiphetz, L., & Young, L. (2014). A social cognitive developmental perspective on moral judgment. Behaviour, 151(2-3).
Gervais, W. M., & Norenzayan, A. (2012) Like a camera in the sky? Thinking about God increases public self-awareness and socially desirable responding. Journal of Experimental Social Psychology, 48, 298-302.
Graham, J., Nosek, B. A., Haidt, J., Iyer, R., Koleva, S., & Ditto, P. H. (2011). Mapping the moral domain. Journal of Personality and Social Psychology, 101(2), 366-385.
Greene, J. D., Nystrom, L. E., Engell, A. D., Darley, J. M. & Cohen, J. D. (2004). The neural bases of cognitive conflict and control in moral judgment. Neuron, 44, 389−400.
Greene, J.D., Sommerville, R.B., Nystrom, L.E., Darley, J.M. & Cohen, J.D. (2001). An fMRI investigation of emotional engagement in moral judgment. Science, 293, 2105-2108.
Kiehl, K. A., Smith, A. M., Hare, R. D., Mendrek, A., Forster, B. B., Brink, J., & Liddle, P. F. (2001). Limbic abnormalities in affective processing by criminal psychopaths as revealed by functional magnetic resonance imaging. Biological Psychiatry, 50(9), 677-684.
Koenigs, M., Young, L., Adolphs, R., Tranel, D., Hauser, M., Cushman, F., & Damasio A. (2007). Damage to the prefrontal cortex increases utilitarian moral judgments. Nature, 446, 908-911.
Kosfeld, M., Heinrichs, M., Zak, P. J., Fischbacher, U., & Fehr, E. (2005). Oxytocin increases trust in humans. Nature, 435, 673-676.
McCabe K., Houser D., Ryan L., Smith V., & Trouard T. (2001). A functional imaging study of cooperation in two-person reciprocal exchange. Proceedings of the National Academy of Sciences USA, 98, 11832-11835.
Moll, J., Eslinger, P. J. & Oliveira-Souza, R. (2001). Frontopolar and anterior temporal cortex activation in a moral judgment task: preliminary functional MRI results in normal subjects. Arq. Neuropsiquiatry, 59, 657−664.
Moll, J., de Oliveira-Souza, R., Bramati, I. E. & Grafman, J. (2002). Functional networks in emotional moral and nonmoral social judgments. Neuroimage, 16, 696−703.
Moll, J., de Oliveira-Souza, R., Eslinger, P. J., Bramati, I. E., Mourão-Miranda, J., Andreiuolo, P. A., & Pessoa, L. (2002). The neural correlates of moral sensitivity: a functional magnetic resonance imaging investigation of basic and moral emotions. The Journal of Neuroscience, 22(7), 2730-2736.
Müller, J. L., Sommer, M., Wagner, V., Lange, K., Taschler, H., Röder, C. H., Schuierer, G., Klein, H.E., & Hajak, G. (2003). Abnormalities in emotion processing within cortical and subcortical regions in criminal psychopaths: Evidence from a functional magnetic resonance imaging study using pictures with emotional content. Biological Psychiatry, 54(2), 152-162.
Norenzayan, A. (2014). Does religion make people moral? Behaviour, 151, 365-384.
Norenzayan, A., Henrich, J., & E. Slingerland (2013) Religious Prosociality: A Synthesis. In P. J. Richerson & M. H. Christiansen (Eds.), Cultural Evolution: Society, Technology, Language and Religion. Cambridge, Massachusetts: MIT Press.
Pascual, L., Rodrigues, P., & Gallardo-Pujol, D. (2013). How does morality work in the brain?: A functional and structural perspective of moral behaviors. Frontiers in Integrative Neuroscience, 7 (65).
Pizarro, D.A., Inbar, Y., & Helion, C. (2011). On disgust and moral judgment. Emotion Review, 3, 267–268.
Pizarro, D.A., Tannenbaum, D., & Uhlmann, E.L. (2012). Mindless, harmless, and blameworthy. Psychological Inquiry, 23, 185-188.
Raine, A., Lencz, T., Bihrle, S., LaCasse, L. & Colletti, P. (2000). Reduced prefrontal gray matter volume and reduced autonomic activity in antisocial personality disorder. Arch. Gen. Psychiatry 57, 119−127; discussion 128−129.
Rilling, J.K., Gutman, D.A., Zeh, T.R., Pagnoni, G., Berns, G.S., & Kilts, C.D. (2002.) A neural basis for social cooperation. Neuron, 35, 395-405.
Saslow, L. R., Willer, R., Feinberg, M., Piff, P. K., Clark, K., Keltner, D., & Saturn, S. R. (2012). My brother’s keeper? Compassion predicts generosity more among less religious individuals. Social Psychological and Personality Science, 4, 31–38.
Shariff, A.F. & Norenzayan, A. (2007). God is watching you: Priming God concepts increases prosocial behavior in an anonymous economic game. Psychological Science, 18, 803-809.
Singer, T., Kiebel, S.J., Winston, J.S., Kaube, H., Dolan, R.J., & Frith, C.D. (2004). Brain responses to the acquired moral status of faces. Neuron, 41,653-662.
Stone, V., Cosmides, L., Tooby, J., Kroll, N. & Knight, R.T. (2002.) Selective impairment of reasoning about social exchange in a patient with bilateral limbic system damage. Proceedings of the National Academy of Sciences USA, 99, 11531-11536.
Soderstrom, H., Hultin, L., Tullberg, M., Wikkelso, C., Ekholm, S., & Forsman, A. (2002). Reduced frontotemporal perfusion in psychopathic personality. Psychiatry Research: Neuroimaging, 114(2), 81-94.
Takahashi, H., Yahata, N., Koeda, M., Matsuda, T., Asai, K., & Okubo, Y. (2004). Brain activation associated with evaluative processes of guilt and embarrassment: An fMRI study. Neuroimage, 23(3), 967-974.
Tomasello, M.  & Vaish, A. (2013). Origins of human cooperation and morality.  Annual Review of Psychology, 64, 231–55.
Wallace, B., Cesarini, D., Lichtenstein, P., & Johannesson, M. (2007). Heritability of ultimatum game responder behavior. Proceedings of the National Academy of Sciences, 10(1073).
Wallach, W., Franklin, S., & Allen, C. (2010). A conceptual and computational model of moral decision making in human and artificial agents. In W. Wallach & S. Franklin (Eds.), Topics in Cognitive Science, special issue on Cognitive Based Theories of Moral Decision Making (pp. 454-485): Cognitive Science Society.
Young, L., Camprodon, J., Hauser, M., Pascual-Leone, A., & Saxe, R. (2010). Disruption of the right temporoparietal junction with transcranial magnetic stimulation reduces the role of beliefs in moral judgments. Proceedings of the National Academy of Sciences, 107, 6753-6758.
Young, L., Bechara, A., Tranel, D., Damasio, H., Hauser, M., & Damasio, A. (2010). Damage to ventromedial prefrontal cortex impairs judgment of harmful intent. Neuron, 65, 845-851.
Young, L., Cushman, F., Adolphs, R., Tranel, D., & Hauser, M. D. (2006). Does emotion mediate the relationship between an action’s moral status and its intentional status? Neuropsychological evidence. Journal of Cognition and Culture, 6(1-2), 265-278.


,

(À SUIVRE) peut-être

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Hks le Mer 11 Nov 2015 - 15:31

Kant a écrit:Il y a aussi une érudition gigantes­que, mais qui est souvent cyclopique ; elle manque d’un œil, celui de la vraie philosophie, qui lui serait cependant nécessaire pour utiliser régulièrement, au moyen de la raison, cette masse de savoir historique, la charge de cent chameaux.
ANTHROPOLOGIE
CONSIDÉRÉE AU POINT DE VUE PRAGMATIQUE OU DE L'UTILITÉ


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Ragnar II le Jeu 12 Nov 2015 - 2:24

.

C'est bien, le chameau, lorsqu'on est à l'étape de l'acquisition de tous les savoirs possibles et imaginables, en vrac, sur le dos, avec toute la candeur des portefaix avides de connaissances.

C'est mieux, de se servir plus tard de ce savoir comme un lion.

C'est encore mieux, de jouer ensuite avec l'innocence du devenir de l'esprit d'un enfant.

--------------------

« Je vais vous dire trois métamorphoses de l’esprit : comment l’esprit devient chameau, comment le chameau devient lion, et comment enfin le lion devient enfant. »

Ainsi parlait Zarathoustra

Chapitre « Les trois métamorphoses » ... ...

... ...
(en tant que coup de pied de Nietzsche au cul de Kant)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le matérialisme vs ...?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum