Démocratiser la philosophie analytique

Aller en bas

Démocratiser la philosophie analytique

Message  Invité le Mar 17 Nov 2015 - 2:14

La philosophie analytique, contrairement à la philosophie personnelle, est une véritable science, c'est la science de la pensée, du raisonnement. En ce sens qu'elle est fondée sur une base purement rationnelle, la raison. Il existe par ailleurs d'autres formes de philosophie qui, elles, font plutôt appel aux émotions, aux croyances irrationnelles. C'est ce qu'on pourrait appeler les philosophies religieuses et/ou contemplatives.

Lors d'une émission télévisée, on demandait à un prof de philo à quoi servait la philosophie. Il a répondu que la philosophie ça ne sert à rien. Je fus très étonné de cette réponse et je me suis demandé pourquoi alors le système d'éducation investissait autant d'argent pour l'enseigner aux étudiants. J'ai même entendu dire par des «mauvaises langues» que la philosophie c'est seulement du pelletage de nuages.

Mais soyons quand même un peu plus charitables envers cette discipline qui, après tout, a toujours fait preuve d'un intérêt soutenu tout au cours de l'évolution de l'humanité. D'abord il y eut une philosophie contemplative, celle de Socrate et de Platon (seules les règles de cohérence interne du raisonnement définissaient ce qui était vrai, bon et beau). On discutait de façon logique, sans expérimentation ni épreuves pratiques pour vérifier la validité des concepts et arguments.

Platon a rejeté tout recours à l'observation et assujetti la pensée philosophique à des valeurs purement esthétiques. L'effet négatif de cette philosophie fait dire que les écrits de Platon ont retardé de près de 2000 ans l'essor des techniques et des sciences dans le monde occidental. Par ailleurs, les effets positifs se traduisent par la définition et le développement d'une véritable logique. Ce furent tout de même les premiers jalons d'une pensée qui se voulait philosophique.

Or, la continuité de cette grande évolution culturelle se devait de puiser ou de faire des liens avec les penseurs de l'époque. Tout au long de cette continuité, et plus précisément au «Siècle des Lumières», nous avons eu droit aussi de la part de certains philosophes à une philosophie plus analytique. Par la suite, se sont développés d'autres systèmes de pensée, eux aussi analytiques, qui furent mieux adaptés à une réalité plus actuelle. Ces systèmes philosophiques de l'époque moderne sont sans doute d'une grande utilité puisqu'ils aident les jeunes esprits à développer une pensée critique et rationnelle.

Dans le but de mieux développer ma pensée et surtout pour bien me faire comprendre, reprenons l'exercice! Socrate et Platon ont vécu vers l'an -450 avant J.-C. Et ces philosophes du temps prônaient surtout une philosophie contemplative et quelque peu moralisatrice, tout comme Moïse et Jésus ont tenté de faire appliquer une morale adaptée aux moeurs et connaissances de leur temps. Mais cette époque est maintenant révolue.

Alors nous qui sommes les artisans du troisième millénaire, nous nous devons éventuellement nous aussi de réformer la pensée philosophique de notre temps. Il en va de notre devoir et responsabilité de repenser le monde dans lequel nous évoluons. Sans pour autant dénigrer ou faire table rase des réajustements politiques, sociaux et individuels de nos ancêtres et grands penseurs de l'époque moderne et post-moderne, il est impératif pour nous de bien s'ajuster à notre ère évolutive. Nul doute que cette contribution contemporaine déterminera ce que sera l'avenir.

Nous sommes présentement soupesés dans une balance, et le sort de l'Homme repose désormais entre les mains des générations actuelles. Notre façon de concevoir l'univers n'est plus la même. Le principe d'absolu n'a plus de prise sur notre vision relativisée du monde. Les concepts philosophiques traditionnels se transforment en nouveaux systèmes de pensée. Les idéologies et les grandes théories cosmogoniques sont en pleine mutation : elles se métamorphosent au gré de nouvelles connaissances scientifiques et d'un savoir philosophique moins abstrait.

Je respecte les tenants d'une philosophie contemplative, mais j'encourage surtout une philosophie analytique basée sur les connaissances scientifiques de pointe ainsi que toutes perceptions sensorielles. C'est-à-dire autant du domaine de l'expérience concrète que de l'intuition. Donc, une nouvelle alliance entre la science et la philosophie. En fait, c'est un peu le procès de l'enseignement de la philosophie qu'on est en train de faire ici. Alors la question qui se pose : ne pourrait-on pas démocratiser la philosophie, la rendre plus accessible au grand public, si réellement elle ne s'applique pas concrètement en d'autres lieux ?

On retrouve habituellement l'enseignement de la philosophie en milieu académique. Mais l'homme de la rue peut-il prétendre pouvoir philosopher sans nécessairement passer par toutes les écoles de pensée traditionnelles ? La philosophie est-elle à la portée de tous et de chacun qui se sent quelque peu philosophe et libre-penseur ? À ces questions je répondrai : mais pourquoi pas ?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message  Ragnar II le Mer 18 Nov 2015 - 4:25

fantoben a écrit:Je respecte les tenants d'une philosophie contemplative, mais j'encourage surtout une philosophie analytique basée sur les connaissances scientifiques de pointe ainsi que toutes perceptions sensorielles. C'est-à-dire autant du domaine de l'expérience concrète que de l'intuition. Donc, une nouvelle alliance entre la science et la philosophie. En fait, c'est un peu le procès de l'enseignement de la philosophie qu'on est en train de faire ici. Alors la question qui se pose : ne pourrait-on pas démocratiser la philosophie, la rendre plus accessible au grand public, si réellement elle ne s'applique pas concrètement en d'autres lieux ?

Entièrement d'accord !

La preuve :



Méthode/Système de Ragnar-Lothbrok / Victor-Digiorgi





.

Les flèches à double sens indiquent en rouge les passerelles possibles entre l'art, la science et la philosophie, l'art étant dans ce cas le domaine d'une sélection de l'expression et de la création, la science étant celui de la reproductibilité des expériences et de l'application de la méthode scientifique et la philosophie étant celui d'une sélection radicalement matérialiste et pragmatiste.

Mais une telle sélection s'opère par rejet ou redirection de certains éléments, ce qui est indiqué par les flèches à sens unique, en noir :

L'Art ne supporte pas les œuvres vides de sens, insignifiantes, puériles ou prenant la forme d'un kitch se définissant d'ailleurs par le vide, l'insignifiance et la puérilité. Ces œuvres sont destinées à la poubelle, c'est-à-dire au rejet définitif et sans appel

La Science ne supporte pas les propositions ou les hypothèses réfutées, qui vont à la poubelle, et donc au rejet définitif et sans appel là aussi.

La Philosophie rejette le délire, comme celui de l'utopie platonicienne ou de l'impératif catégorique kantien, comme celui de la patristique paulinienne souffrant d'une pathologie sexuelle, comme celui de la scolastique et son cortège de verbiage totaulogique nous conduisant au vide hédeggerien, comme celui aussi de l'idéalisme dualiste ou moniste. Et tout ça va à la poubelle et donc au rejet total et définitif.

Cela posé, la philosophie ne rejette pas tout ce qui la constitue historiquement. Elle redirige vers l'art certains de ses domaines particuliers, comme la poésie de Nietzsche, la dialectique de Marx, le subjectivisme et le dualisme de Descartes, l'esthétique de Hegel ou la politique de Rousseau.

Cette représentation graphique, c'est le diagramme ou l'organigramme d'à peu près tout ce que je développe sur Liberté Philo.

L'objectif consiste à proposer d'embrasser la chose d'un seul regard, dans la mesure du possible, évidemment ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message  Invité le Mer 18 Nov 2015 - 22:21

Merci Ragnar II pour cette réplique très à propos.

Votre graphique démontre bien les balises de direction pour un "esprit" critique et rationnel.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message  Malcolm le Jeu 20 Oct 2016 - 11:02

fantoben a écrit:Merci Ragnar II pour cette réplique très à propos.

Votre graphique démontre bien les balises de direction pour un "esprit" critique et rationnel.
Oui, mais ce qu'il ne dit pas, pas plus que ta partisanerie pro-analytique initiale, c'est la mise en place de ce qu'on appelle en docimologie, les items à observer, leurs descripteurs, ainsi que leurs différents modes de validation/évaluation. Et c'est là que la "contemplation", les "valeurs", reprennent tous leurs droits. En fait, telle qu'on me la présente là, la philosophie analytique est une militance moderniste sans originalité, positiviste/scientiste ou peu s'en faut, qui se légitime épistémologiquement ... d'elle-même ! *Lol* En somme : "je suis rationnelle, donc j'ai raison." Oui, mais qu'est-ce que la raison ? Quelle différence fait-on avec la logique reconnue à "ces bons vieux Socrate & Platon", qui ne serait qu'interne ? Parce que ces messieurs ne passaient vraiment pas par le critérium de l'expérience, à défaut de l'expérimentation dans les termes de Karl Popper ?

Voir aussi : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1311-sentiment-de-non-conviction-dans-les-sciences
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1479-entendre-le-logique
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1446-simplexite-subjectivite-objectivite-natures-problemes-causes-effets
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1277-l-esprit-de-modelisation-cartographie-holographie-du-reel
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1259-logos-dynamos-bamonos
* http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1456-des-prejuges-sur-les-philosophes

Mais enfin, par là où "la phi. ana. pèche", ce me semble bien être la docimologie, qui surdétermine toutes nos stratégies, que seule une contemplation ou méditation intellectuelle peut générer, car cela contient en germe d'ailleurs, toute une politique, ainsi qu'en témoignent vos militances pro-analytiques/modernistes.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message  AntiSubjectiviste le Dim 13 Nov 2016 - 3:06

fantoben a écrit:La philosophie analytique, contrairement à la philosophie personnelle, est une véritable science, c'est la science de la pensée, du raisonnement.
Il y a confusion entre la philosophie analytique et, simplement, la logique.

La philosophie analytique est indéfinissable car désigne très vaguement le style philosophique anglo-américain, qui est trop varié pour constituer vraiment un style.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message  Malcolm le Dim 13 Nov 2016 - 20:31

Oui.
A moins qu'ils prennent "leur(s)" logique(s), pour le fin du fin, en le rassemblant sous le nom philosophie analytique.
Voir aussi : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t1479-entendre-le-logique
Car enfin, il y a de l'anthropologique dans toute logique, toute rationalité.

Mais quel est le meilleur argument ? ;)
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message  AntiSubjectiviste le Lun 14 Nov 2016 - 23:17

Malcolm a écrit:A moins qu'ils prennent "leur(s)" logique(s), pour le fin du fin, en le rassemblant sous le nom philosophie analytique.
Le courant analytique contient bien des critiques à l'encontre du logicisme.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message  Malcolm le Lun 14 Nov 2016 - 23:45

Alors qu'est-ce ? Un pragmatisme ? Si oui, pas exactement philosophique comme tel.
Je crains que ses bonnes manières formelles ne la condamne à répéter le scientifique, si l'on veut.


EDIT: encore que le pragmatisme, du moins anglo-américain, soit très marqué par le démocratisme technique en politique, comme seule voie rationnelle. Ce qui rejoint le titre (Démocratiser ...).
http://www.presses-univ-pau.fr/cart/Details/25/6/quad/lamerique-comme-experience.html
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message  AntiSubjectiviste le Mar 15 Nov 2016 - 0:10

La philosophie analytique ne se réduit évidemment pas aux courants pragmatistes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Démocratiser la philosophie analytique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum