L'esprit ou le cerveau ?

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Jeu 26 Nov 2015 - 22:16

Jp2 a écrit:Ce caractère plural des individus générés à chaque génération est lié à une caractéristique particulière du vivant, la variabilité discrète et aléatoire des dits individus: ça mute dans le génome...
---------------
Pourquoi c'est l'espèce qui compte et non pas l'individu ?


Il y a une contradiction logique dans ce que tu écris .

SI la variabilité discrète et aléatoire est dans des dits[b] individus, c'est l'individu qui compte.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Ven 27 Nov 2015 - 5:50

hks a écrit:
victor a écrit:il n'a pas non plus vocation à dire n'importe quoi,
Essaie de bien distinguer science et philosophie svp.

Non seulement la science n'a pas à être distinguée de la philosophie, ni de l'art, mais ces trois choses, l'Art, la Science et la Philosophie, ce sont trois choses qui ne sont distinctes qu'en apparence et forment une seule et même chose, ce dont on peut s'apercevoir après nettoyage et suppression de toute affirmation gratuite en art, en science et en philo. Surtout en philo, malheureusement pour pas mal de philosophes.

Elle a une forte odeur d'impuissance, ta remarque, HKS, sauf ton respect.

.

Petite digression au sujet de la différence de points de vue entre les divers systèmes d'éducation selon les pays.

Ça concerne le titre de Doctor of Philosophy (PhD, Ph.D. ou DPhil).

Voilà ce que nous livre Wikipedia à ce sujet :

« In the context of academic degrees, the term philosophy does not refer solely to the field of philosophy, but is used in a broader sense in accordance with its original Greek meaning, which is "love of wisdom". »

Et voilà donc qui est révélateur de ce qui n'est malheureusement pas considéré à sa juste valeur dans les lieux du monde où la philosophie est littéralement interdite de science.

.


Dernière édition par Ragnar II le Ven 27 Nov 2015 - 6:18, édité 1 fois (Raison : ALORS LÀ, Y EN A MARRE ! SI YAHVÉ, DIEU OU ALLAH ME LAISSE TOMBER AU MOMENT OÙ JE COMPOSE MON MESSAGE, JE LES PRÉVIENS, HEIN, ! JE ME CONVERTIS À L'ATHÉISME ! ÇA SUFFIT, HEIN !)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Ven 27 Nov 2015 - 6:01

hks a écrit:
Jp2 a écrit:Ce caractère plural des individus générés à chaque génération est lié à une caractéristique particulière du vivant, la variabilité discrète et aléatoire des dits individus: ça mute dans le génome...
---------------
Pourquoi c'est l'espèce qui compte et non pas l'individu ?


Il y a une contradiction logique dans ce que tu écris .

SI la variabilité discrète et aléatoire est dans des dits[b] individus, c'est l'individu qui compte.

Ce n'est malheureusement pas la philosophie dépouillée de toute science qui te permettra de saisir le processus à l'œuvre.

Il n'y a aucun contradiction entre le fait que toute mutation génétique ne se produit jamais qu'au sein d'un seul et même individu et le fait que toute mutation génétique se dissémine à l'espèce entière à partir de ce seul et même individu.

Ce ne sont ni Aristote, ni Kant, ni Heidegger qui te livreront la chose, mais des scientifiques-philosophes comme Jacques Monod, Henry Laborit, Richard Dawkins ou Daniel Bennett, scientifiques et néanmoins philosophes ou docteurs en philosophie ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Ven 27 Nov 2015 - 11:49

victor a écrit:Ce n'est malheureusement pas la philosophie dépouillée de toute science qui te permettra de saisir le processus à l'œuvre.
Non c'est la logique.
La mutation concerne un individu ... la dissémination concerne deux  individus et puis plus encore selon la fréquence des accouplements entre individus.
En quoi l'espèce intervient- elle ? L'espèce n'intervient en rien. Ce sont les possibilités ou non de fécondation  entre deux individus qui interviennent. A moins qu'à deux ce soit une espèce *???* enfin quand je dis à deux c'est encore trop ... car c'est l'individu  fécondé qui en est une  à lui tout seul en fait.
.........................................................
mais des scientifiques-philosophes comme Jacques Monod, Henry Laborit, Richard Dawkins ou Daniel Dennett, scientifiques et néanmoins philosophes ou docteurs en philosophie ...
Docteurs en philosophie?
Te voila bien respectueux des diplômes (que d'ailleurs ceux- là n' ont pas sauf Dennett avec un D) .

En 1996, Daniel Dennett travaille avec une équipe du MIT qui tente de construire un robot intelligent, voire conscient ☀ , baptisé Cog.
........................................................

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  JP2popup le Ven 27 Nov 2015 - 12:52

Hks a écrit:Ensuite débattre de philosophie c'est autre chose. Tu peux utiliser la science pour  étayer ta pensée philosophique et celle-ci peut même en dépendre étroitement ...mais la distinction entre science et philosophie perdure.

Débattre d'une volonté écologiste tient certainement des deux domaines, du moins actuellement.
Ce qui se remarque au fait qu'on parle souvent de l'écologie comme d'une science et ce à juste titre.

Mais c'est plus qu'une science c'est une  philosophie, au sens où il y a une préoccupation Ethique rapportée aux générations suivantes.

Il est évident que l'écologie est une science indispensable à toute conception darwinienne du monde vivant. Par nature et par essence: je suis un pur écologiste lol...

En effet, en théorie de l'évolution, les collections d'objets biologiques interféconds ("espèces") ne peuvent survivre et se développer qu'en étant adaptées aux milieux dynamiques où elles vivent, se reproduisent et tentent d'assurer ce cycle.

La compréhension de ces milieux et de leurs évolutions dynamiques est donc au coeur même de la théorie évolutive.

C'est précisément cela, l'écologie, en terme scientifique: étudier l'environnement des espèces en interaction, en élargissant l'observation au-delà de la stricte biologie et en y incluant physique, chimie minérale, climatologie etc. : pression, température, hygrométrie, constitution minérale des sols, géographie physique et tutti quanti...
---------------------

Mais il faut bien comprendre que des gens, par visée politico-idéologique, ont repris indûment le nom de cette science, pour nommer leur idéologie.

Et en contre-sens complet, qui plus est: d'une science analysant l'évolution dynamique des milieux et de comment s'y joue l'adaptation des espèces, ils en ont tiré un salmigondis conservateur, au mieux, réactionnaire, au pire, fixiste à coup sûr !

L'écologie, comme terme politique, n'a absolument rien à voir avec l'écologie, comme discipline scientifique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Ven 27 Nov 2015 - 13:19

jp2 a écrit:, ils en ont tiré un salmigondis conservateur, au mieux, réactionnaire, au pire.

Un peu excessif ... quand même. :) :) parce qu'à trop les enfoncer !!
On gagne quoi ?
Alors là, on y gagne un mépris de la science (l'écologie comme science ) laquelle est emportée (ou révoquée en doute) dans le mouvement  d' hostilité envers les "écolos" ... tout  comme la climatologie comme science est emportée dans le mouvement d' hostilité envers les "écolos"
(énervants parfois, je le concède).
Il y a des mouvement d 'humeur des deux côtés,
et on voit certains mouvements d'humeur envoyer le GIEC tout entier aux oubliettes. :(

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  JP2popup le Ven 27 Nov 2015 - 13:42

Hks a écrit:Alors là, on y gagne un mépris de la science (l'écologie comme science ) laquelle est emportée (ou révoquée en doute) dans le mouvement  d' hostilité envers les "écolos"

Excuse-moi, Hks, mais là tu retournes la charge de la preuve.

C'est bien parce que les écolos, mouvement politico-idéologique, ont repris une appellation scientifique ("écologie") pour se nommer, et sans la comprendre qui plus est, que cette science semble tellement brouillée et inaudible aujourd'hui...

Alors qu'elle est féconde, de plus en plus, pour qui s'y intéresse... Comme tout ce qui scientifiquement découle de l'hypothèse de Darwin, il y a deux siècles...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Ven 27 Nov 2015 - 16:54

hks a écrit:
victor a écrit:Ce n'est malheureusement pas la philosophie dépouillée de toute science qui te permettra de saisir le processus à l'œuvre.
Non c'est la logique.
La mutation concerne un individu ... la dissémination concerne deux  individus et puis plus encore selon la fréquence des accouplements entre individus.
En quoi l'espèce intervient- elle ? L'espèce n'intervient en rien. Ce sont les possibilités ou non de fécondation  entre deux individus qui interviennent. A moins qu'à deux ce soit une espèce *???* enfin quand je dis à deux c'est encore trop ... car c'est l'individu  fécondé qui en est une  à lui tout seul en fait.

L'espèce ne se défini pas par le nombre, mais par la différenciation (d'espèce, justement) ...

hks a écrit:
mais des scientifiques-philosophes comme Jacques Monod, Henry Laborit, Richard Dawkins ou Daniel Dennett, scientifiques et néanmoins philosophes ou docteurs en philosophie ...
Docteurs en philosophie?
Te voila bien respectueux des diplômes (que d'ailleurs ceux- là n' ont pas sauf Dennett avec un D) .

Il ne s'agit pas pour moi de parler du diplôme en soi, mais du fait que les scientifiques sont aussi des philosophes, ce qui est reconnu dans pas mal d'endroits du monde, mais pas dans tous.

En France, pays de la psychanalyse (une stupidité), de l'homéopathie (une autre stupidité) et du manque de pragmatisme (encore une autre stupidité - la pire de toutes), en France, donc, les intellectuels ne savent pas encore que tous les scientifiques sont des philosophes, mais que tous les philosophes ne sont pas des scientifiques.

Les philosophes exclusivement philosophes sont bien loin d'être tous des scientifiques, ce qui établit l'impuissance qui les caractérise au regard de l'exploration et de l'explication du monde en général et de l'humain en particulier.

Il faut avoir envers les philosophes recroquevillés sur leur philosophie la compassion qu'on peut ressentir envers ceux qui sont en retard à l'horloge de l'histoire de la pensée.

.


Dernière édition par Ragnar II le Ven 27 Nov 2015 - 16:57, édité 1 fois (Raison : SI LE BON BIEU ME LAISSE ENCORE UNE SEULE FOIS CONFONDRE LE B ET LE D, JE ME FAIS BOUDDHISTE, ANIMISTE OU TAOISTE ; ÇA LUI APPRENDRA , À CE CON ! ! !)

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Ven 27 Nov 2015 - 18:32

jp2 a écrit:C'est bien parce que les écolos, mouvement politico-idéologique,
Dans notre démocratie les mouvement politico-idéologiques ont le droit à la liberté d expres​sion(quelque exceptions néanmoins ). Si l'écologie scientifique se sent trahie, défigurée et en est troublée qu'elle se défende. Si elle se sent utilisée et quelle en est troublée qu'elle se défende. Je ne vois pas beaucoup de scientifiques monter au créneau (à ton créneau).

Moi ce que je vois c'est qu' actuellement ce n'est pas des écologistes qu'elle se méfie, la science, c'est du scepticisme de certains sur le réchauffement climatique ou du scepticisme de certains sur les dangers de la biotechnologie.
Elle se méfie de l'optimisme.
Je parle des rares scientifiques qui s expriment les autres ont la tête dans le guidon.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Ven 27 Nov 2015 - 19:01

Victor a écrit:Il ne s'agit pas pour moi de parler du diplôme en soi, mais du fait que les scientifiques sont aussi des philosophes, ce qui est reconnu dans pas mal d'endroits du monde, mais pas dans tous.
Certaines cultures donnent un sens  à ce qu'est la philosophie...et ne sont pas trop exigeantes.

Les philosophes exclusivement philosophes sont bien loin d'être tous des scientifiques, ce qui établit l'impuissance qui les caractérise au regard de l'exploration et de l'explication du monde en général et de l'humain en particulier.
Ce n' est  pas qu'ils n'en veulent pas (des explications) c'est qu'il les considèrent comme faibles. (pas exigentes).
Ce sont pour eux (les philosophes) les explications de la science qui sont impuissantes à répondre à leurs questions. La science fait ses demandes et ses réponses.
La philosophie elle fait des demandes mais d'autres demandes.
Çe n'est pas nouveau ça.
Des scientifiques philosophes (bon philosophe) c'est rare.
( dans le XXem siècle je ne connais que Whitehead qui tienne la route).

L'espèce ne se défini pas par le nombre, mais par la différenciation (d'espèce, justement) ...
Donc à chaque mutation dans un génome (mutation supposée  aléatoire = erreur de copie comme on dit ) il y a création  d'une espèce.
Oui ou non ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Sam 28 Nov 2015 - 9:51

hks a écrit:
Victor a écrit:Il ne s'agit pas pour moi de parler du diplôme en soi, mais du fait que les scientifiques sont aussi des philosophes, ce qui est reconnu dans pas mal d'endroits du monde, mais pas dans tous.
Certaines cultures donnent un sens  à ce qu'est la philosophie...et ne sont pas trop exigeantes.

Ne prends pas ça pour une attaque personnelle, ni même pour une boutade ou une saillie, mais pour un simple constat : tu ne sais rien de l'alliance science-philosophie se développant depuis près de trente ans en Amérique du Nord.



hks a écrit:
Les philosophes exclusivement philosophes sont bien loin d'être tous des scientifiques, ce qui établit l'impuissance qui les caractérise au regard de l'exploration et de l'explication du monde en général et de l'humain en particulier.
Ce n' est  pas qu'ils n'en veulent pas (des explications) c'est qu'il les considèrent comme faibles. (pas exigentes).
Ce sont pour eux (les philosophes) les explications de la science qui sont impuissantes à répondre à leurs questions. La science  fait ses demandes et ses réponses.
La philosophie elle fait des demandes mais d'autres demandes.
Çe n'est pas nouveau ça.

Ce qui n'est pas nouveau, c'est que si la science n'a pas pour objectif de répondre à toutes les interrogations, mais qu'elle répond quand même à un nombre incalculable de questions, la philosophie ne semble pas se rendre compte du fait que les questions qu'elle pose ou se pose ne sont jamais suivies de réponses assurées. La philosophie donnent des avis, des opinions personnelles, qui, lorsqu'elles sont justes, correspondent comme par hasard à ce qu'en dit la science, mais qui, lorsqu'elles sont fausses, sont considérées comme paroles littéralement divines et dignes d'une adoration philosophique ne faisant intervenir en fin de compte que des questions de goût pur et simple.

Ce dont les philosophes semblent inconscients, c'est que la philosophie pour la philosophie est une simple jouissance de soi par confession publique. Nietzsche l'avait d'ailleurs bien compris, lui qui peut être considéré comme un traître parmi les philosophes de la modernité philosophique.

Et en ça, à savoir la jouissance de soi, accompagnée d'ailleurs par la jouissance de l'altérité, en ça, donc, l'art est bien supérieur. C'est d'ailleurs pourquoi les philosophes sachant bien écrire sont en général considérés par le peuple comme supérieurs aux autres. Et c'est pourquoi on peut avoir du mal à comprendre qu'un langage incompréhensible puisse avoir du succès auprès des spécialistes, qui, en réalité, ne semblent chercher qu'à enfumer.

L'enfumage fait savoir a aujourd'hui fait son temps.

Mais la nouvelle n'est pas parvenue à toutes les oreilles ...

hks a écrit:Des scientifiques philosophes (bon philosophe) c'est rare.
( dans le XXem siècle je ne connais que Whitehead qui tienne la route).

Comme je le disais plus haut, ne le prends pas mal, mais un simple constat me permet de voir que tu ne sais rien de l'alliance science-philosophie se développant depuis près de trente ans en Amérique du Nord. J'ai d'ailleurs tenté de montrer ce qui se passe actuellement en philosophie dans pas mal d'universités d'Amérique du Nord, et c'est comme si j'avais parlé dans le désert. Un mur de différence culturelle est bâti sur une épaisseur d'égale dimension que la largeur de l'océan Atlantique tout entier.


hks a écrit:
L'espèce ne se défini pas par le nombre, mais par la différenciation (d'espèce, justement) ...
Donc à chaque mutation dans un génome (mutation supposée  aléatoire = erreur de copie comme on dit ) il y a création  d'une espèce.
Oui ou non ?

Non.

Ce n'est pas la mutation d'un génome qui fait l'espèce, mais la différenciation d'espèces. Par ailleurs, il n'y jamais création d'une espèce, mais émergence de deux espèces à partir d'une seule, et c'est lorsqu'une espèce ne donne plus de possibilité de reproduction avec l'autre espèce que la différenciation a lieu, ce qui n'empêche pas les mutations non décisives de passer la cloison de la différenciation d'espèces sans effet sur l'une ou l'autre de leur descendance (nous portons en nous des brins d'ADN de Néandertaliens par exemple, ce qui ne fait pas de nous des Néandertaliens).

Disons par ailleurs que du point de vue de la logique la plus élémentaire, la vie évolue non pas selon un quelconque programme, mais selon le principe le plus totalitaire et le plus débridé d'un foutoir tout ce qu'il y a de plus bordélique.

Jamais un concepteur ou un ingénieur en mécanique, électricité, électronique, hydraulique, chimie, optique ou quoi que ce soit de technoscientifique, jamais un tel individu n'aurait commis le nombre d'inepties caractérisant le moindre être vivant. Et pourtant, ça marche ! ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Sam 28 Nov 2015 - 13:09

Non.
Ce n'est pas la mutation d'un génome qui fait l'espèce, mais la différenciation d'espèces.


La seconde (espèce) ne va pas se différencier avant d' exister... non ? Donc je te parle de la naissance de l'espèce ( par supposée mutation individuelle dans tel génome précis) et tu fais comme si elle existait dèjà.
et tu enrobes un manque de logique dans des considérions sur le chaos qui ne montre que notre ignorance.


: tu ne sais rien de l'alliance science-philosophie se développant depuis près de trente ans en Amérique du Nord.

Je connais quand même la philosophie américaine.
 Tout ce que j'ai lu des philosophes américains en matière de science, ça ne me dépasse pas. Je comprends très bien les références à une science qui n'est pas différente elle aux USA et en Europe.
Tu ne va pas me snober sous le prétexte qu'il existe une fraction de la philosophie américaine qui soit positiviste (il y en a aussi une en France). Il y a aussi des philosophes américains moins positivistes.

Aux USA il y a Daniel Dennett ... on dit que c'est le meilleur  :roll:   je l'ai lu et n'en ai rien retiré de valable à mes yeux.

Evidemment que je ne parle jamais des philosophes américains, mais ce n'est pas parce que je ne les connais pas [/u]. Je ne vais même pas te parler de David Chalmers (original lui )...les autres sont tous plus ou moins émergentistes, calqués sur le même moule.
Tous pareils. Ils sont tous pareils.
Tout comme d' Avicenne  à Descartes les philosophes étaient tous pareils.

.............
Ce dont les philosophes semblent inconscients, c'est que la philosophie pour la philosophie est une simple jouissance de soi par confession publique. Nietzsche l'avait d'ailleurs bien compris, lui qui peut être considéré comme un traître parmi les philosophes de la modernité philosophique.

Les philosophes  ont toujours été parfaitement conscients  de l' affect (tristesse ou joie) accompagnant la pensée philosophique. Laquelle n'est pas réductible à cet affect.

Bon...!!! citer Nietzsche à tout propos finit par en dévaluer l'importance....
Nietzsche est maintenant la petite monnaie de toutes les transactions.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  AntiSubjectiviste le Sam 28 Nov 2015 - 15:27

hks a écrit:Aux USA il y a Daniel Dennett ... on dit que c'est le meilleur  :roll:   je l'ai lu et n'en ai rien retiré de valable à mes yeux.
Encore faut-il que ton jugement ait de la valeur.

L'un comme l'autre vous réduisez les philosophes "américains" à une pensée unique. Ils n'ont de commun que le fait d'être nés dans la même région du globe.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Sam 28 Nov 2015 - 18:51

antisubjec a écrit:Encore faut-il que ton jugement ait de la valeur.
Pour ça rassure toi, j' accorde beaucoup de valeur  à mes jugements (à titre privé) je ne conserve pas ceux qui auraient peu de valeur à mes yeux. Et puisque Victor multiplie les exercices d' admiration, j'en fais un de contemptation (pour équilibrer).

Ils n'ont de commun que le fait d'être nés dans la même région du globe.
à mon avis non.
La philosophie américaine tient énormément de la tradition anglaise notablement différente de l'allemande (par exemple) de la française aussi. Ce n'est pas tout blanc tout noir, ce sont des tendances culturelles repérables.(des tropismes si l'on veut).

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  AntiSubjectiviste le Sam 28 Nov 2015 - 21:16

hks a écrit:La philosophie américaine tient énormément de la tradition anglaise notablement différente de l'allemande (par exemple) de la française aussi. Ce n'est pas tout blanc tout noir, ce sont des tendances culturelles repérables.(des tropismes si l'on veut).
C'est déjà mieux que dire : "Tous pareils. Ils sont tous pareils." Mais c'est quand-même faux. Le transcendantalisme américain, par exemple, est construit sur le kantisme qui n'a rien d'anglais.

Ce n'est pas parce qu'un courant est d'origine américaine, que tous les américains y souscrivent. Le pragmatisme ou le transcendalisme sont initialement américains, mais les philosophes américains sont très loin d'être tous pragmatistes ou transcendantalistes. L'hégélianisme, par exemple, a une forte présence aux USA. Le premier journal de philosophie américain (lancé en 1867) avait pour but d'introduire l'idéalisme allemand aux intellectuels américains et d'encourager l'interaction entre philosophies américaine et continentale.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Dim 29 Nov 2015 - 10:35

C'est déjà mieux que dire : "Tous pareils. Ils sont tous pareils."
C'était polémique.
En fait je pensais à ceux qui sont tous pareils ( exception faite de ceux  qui ne sont pas pareils ) je pensais à ceux qui dans  la philosophie américaine d'après la dernière guerre mondiale sont plus fortement influencé par l' analytique  (certes européen à la base) que par le phénoménologique... disons plus par Russel que par Husserl.
Dewey a écrit:Il est facile de divaguer quand on établit un lien entre la pensée et la vie d'une nation. Mais je ne vois pas comment on pourrait mettre en doute le fait que les philosophies anglaise française ou allemande ont une coloration nationale distinctive John Dewey 1917
(Dewey d' ailleurs influencé par Hegel ).

Des philosophes américains importants, il y en une ou deux centaines et bien sûr tout un panel de nuances ...il y a des philosophes américains marxistes (Postone par exemple) et aussi des Husserliens (Marvin Farber et/ou JohnWild).
mais bref ......

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Dim 29 Nov 2015 - 12:08

hks a écrit:
Non.
Ce n'est pas la mutation d'un génome qui fait l'espèce, mais la différenciation d'espèces.
La seconde (espèce) ne va pas se différencier avant d' exister... non ? Donc je te parle de la naissance de l'espèce ( par supposée mutation individuelle dans tel génome précis) et tu fais comme si elle existait dèjà.
et tu enrobes un manque de logique dans des considérions sur le chaos qui ne montre que notre ignorance.

Le vivant n'obéit pas à la même logique que celle des autres.

Ce n'est pas l'existence d'une espèce qui établit sa différence par rapport à une autre espèce. C'est le contraire. C'est la différenciation d'espèces qui établit l'existence d'une espèce.

Il n'y a jamais de « seconde » espèce, mais deux espèces émergeant d'une seule espèce par différenciation entre elles. Nous avons tous en tant qu'humain un ancêtre commun avec toutes les autres espèces. C'est la double descendance de chacun de ces ancêtres qui établit la diversité génétique et donc biologique d'aujourd'hui.

(simple précision)


hks a écrit:
: tu ne sais rien de l'alliance science-philosophie se développant depuis près de trente ans en Amérique du Nord.
Je connais quand même la philosophie américaine.
Tout ce que j'ai lu des philosophes américains en matière de science, ça ne me dépasse pas. Je comprends très bien les références à une science qui n'est pas différente elle aux USA et en Europe.
Tu ne va pas me snober sous le prétexte qu'il existe une fraction de la philosophie américaine qui soit positiviste (il y en a aussi une en France). Il y a aussi des philosophes américains moins positivistes.
Aux USA il y a Daniel Dennett ... on dit que c'est le meilleur  :roll:   je l'ai lu et n'en ai rien retiré de valable à mes yeux.
Evidemment que je ne parle jamais des philosophes américains, mais ce n'est pas parce que je ne les connais pas [/u]. Je ne vais même pas te parler de David Chalmers (original lui )...les autres sont tous plus ou moins émergentistes, calqués sur le même moule.
Tous pareils. Ils sont tous pareils.
Tout comme d' Avicenne  à Descartes les philosophes étaient tous pareils.

Je parle pour ma part d'une philosophie qui se déploie en Amérique du Nord depuis près de trente ans et dont tu n'as manifestement jamais entendu parler (ni Antisubjectiviste, d'ailleurs).


hks a écrit:Bon...!!! citer Nietzsche à tout propos finit par en dévaluer l'importance....
Nietzsche est maintenant la petite monnaie de toutes les transactions.

Tu exprimes un (dé)goût à l'encontre de quelqu'un que tu n'aimes manifestement pas, et qui, comme par hasard, et comme tu sembles ne pas le voir ni vouloir le voir, n'est jamais cité par ma petite personne « à tout propos », mais dans des cas particuliers indiquant entre autres très bien que la pensée nietzschéenne peut parfaitement être amie d'une alliance entre le matérialisme et l'athéisme et donc avec la science aussi.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Dim 29 Nov 2015 - 12:10

AntiSubjectiviste a écrit:
hks a écrit:Aux USA il y a Daniel Dennett ... on dit que c'est le meilleur  :roll:   je l'ai lu et n'en ai rien retiré de valable à mes yeux.
Encore faut-il que ton jugement ait de la valeur.

L'un comme l'autre vous réduisez les philosophes "américains" à une pensée unique. Ils n'ont de commun que le fait d'être nés dans la même région du globe.

Pour mémoire, la Nouvelle philosophie de l'information est née en Amérique du Nord et personne ne semble en avoir entendu parler ailleurs.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Dim 29 Nov 2015 - 17:30

victor a écrit:Il n'y a jamais de « seconde » espèce, mais deux espèces émergeant d'une seule espèce par différenciation entre elles. Nous avons tous en tant qu'humain un ancêtre commun avec toutes les autres espèces. C'est la double descendance de chacun de ces ancêtres qui établit la diversité génétique et donc biologique d'aujourd'hui.
Je ne comprends rien a ce scénario.
Déjà l'apparition d'une nouvelle espèce c'est difficile à comprendre, mais tu y vois maintenant l'apparition de deux.
Je suis parti d'une hypothèse: la variation sur un seul génome, hypothèse qui si elle est abandonné suppose des variations sur plusieurs génomes...et plus il y en a de fécondes plus l'explication par l' aléatoires (heureux hasard) s'éloigne.
Je lis ( wikipédia)
Une espèce n'apparaît pas instantanément par une mutation conduisant à l'apparition d'un individu d'un type nouveau. Les espèces s'individualisent à partir de populations appartenant à une espèce d'origine (sauf exception pour certains végétaux). Au sein d'une population, les individus varient aléatoirement au cours du temps, c'est le principe de divergence1.
C' est bien cet aléatoirement qui pose problème.

.........

wikipedia a écrit:De récentes avancées dans le domaine de l'informatique, telles que le web sémantique, l'ingénierie des connaissances, ou l'intelligence artificielle moderne apportent à la philosophie de nouvelles notions, de nouveaux sujets et de nouvelles questions, ainsi que d'autres méthodologies et modes de recherche philosophique. D'un côté, l'informatique apporte des opportunités et des défis nouveaux à la philosophie traditionnelle, et change le point de vue des philosophes sur les concepts fondamentaux de la philosophie. De l'autre, seules des fondations philosophiques solides permettront de nouvelles avancées en bio-informatique, génie logiciel, ingénierie des connaissances ou en ontologie.
Oui bon! on verra bien ce que ça donne.
.........

Tu évoques Nietzsche ici  
Victor a écrit:Ce dont les philosophes semblent inconscients, c'est que la philosophie pour la philosophie est une simple jouissance de soi par confession publique. Nietzsche l'avait d'ailleurs bien compris, lui qui peut être considéré comme un traître parmi les philosophes de la modernité philosophique.
c'est une antienne du genre "Magister dixit "...

et puis bref... Nietzsche a été adulé par la modernité philosophique, en France du moins.
Rien à voir avec mon goût ou mon dégoût ... ce que quoi tu t'avances trop.... comme d' habitude

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  AntiSubjectiviste le Dim 29 Nov 2015 - 17:32

Ragnar II a écrit:Je parle pour ma part d'une philosophie qui se déploie en Amérique du Nord depuis près de trente ans et dont tu n'as manifestement jamais entendu parler (ni Antisubjectiviste, d'ailleurs).
Il faudrait que tu arrêtes une fois pour toutes de faire passer la théorie d'une seule personne pour "une philosophie qui se déploie en Amérique du Nord depuis près de trente ans". Ta "nouvelle philosophie de l'information" n'est que la réflexion d'un astrophysicien (Robert Doyle) à propos de quelques questions classiques de la philosophie. Que ses idées puissent être intéressantes, je l'admets volontiers, mais qu'on ne fasse pas passer ça pour un pseudo-mouvement de masse qui n'existe que dans ta tête (ou dans les rêves de ce Robert Doyle qui s'auto-proclame "the information philosopher").

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Prince' le Dim 29 Nov 2015 - 18:00

Modération : merci de poursuivre cet échange sur le fil dédié : http://www.liberte-philosophie-forum.com/t272-introduction-a-la-nouvelle-philosophie-de-l-information?highlight=philosophie+de+l+information

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum