L'esprit ou le cerveau ?

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Jeu 3 Déc 2015 - 19:27

Victor a écrit:Chacun est libre de choisir son passe-temps, d'avoir un hobby, d'affirmer ses préférences, mais dans notre cas, la métaphysique n'est d'aucun secours pour comprendre ou expliquer le darwinisme, la génétique et le néo-darwinisme.
Evidemment que ta métaphysique ne t'est d''aucun secours (comme tu dis), tu y es immergé et ne la vois pas du tout.
Elle est un apriori totalement inconscient.
C'est la part non-questionnable de tes axiomes.
Et voir  (si c'est voir) la science comme non-métaphysqiue c'est à dire comme  émanant sui généri  d'elle même, est  véritablement plus religieux que de la référer à une axiomatique consciente d'elle même.
C'est  ce qui différencie la croyance en Dieu de la religion de la  critique (non religieuse).
La critique de la religion intègre dans plus large que la religion.
Jamais chez toi la science n'est intégrée dans plus large qu' elle.
 Elle est comme Dieu.
Et je me trouve placé dans la position du blasphémateur.

victor a écrit:Si le différent est métaphysique, tant mieux pour toi, et pour toi seul, car moi, personnellement, tel que tu me vois, tu ne peux pas savoir à quel point je m'en fous ! ...

Ça n'en donne pas l'impression, excuse -moi.
Tu passes des heures et des heures à conspuer la métaphysique. ...
nonobstant quelques autres (heures) à remette dans le droit chemin de la science certains esprits matérialistes égarés ...laquelle science n' ayant pas l'air de faire toujours consensus.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  AntiSubjectiviste le Jeu 3 Déc 2015 - 21:27

jp2popup a écrit:Le hasard est une perception cognitive, psychologique, de cerveaux humains confrontés à des suites d’événements qu'ils jugent fortuits,  non contrôlables et qu'ils pensent ne revoir jamais...

L'aléatoire, au contraire, est une proposition de compréhension, probabiliste, quantifiable et potentiellement reproductible de cet enchaînement d’événements.
Comment peut-on reproduire un enchaînement d'événements aléatoires ?

Et s'il y avait réellement une telle reproductibilité, alors une partie de poker serait reproductible, donc hébergerait de l'aléatoire (et pas que du hasard) pour un spectateur néophyte.

Et puis "fortuit", ça veut dire quoi ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Rêveur le Jeu 3 Déc 2015 - 23:11

Ça, c'est ce que font tout le temps Ragnar et jp2popup : ils définissent une chose par l'illusion de cette chose, sans expliquer de quoi est-ce qu'on a l'illusion, comment on a pu en avoir l'idée.


jp2popup a écrit:Prenons l'exemple phénoménologique de joueurs de poker pour illustrer la chose...

Le joueur néophyte va percevoir ce jeu de cartes comme hasardeux. Certes il y a des règles, mais tout y apparait comme fortuit et non reproductible.

Le joueur aguerri, professionnel, a compris le côté aléatoire du jeu et donc il mémorise les cartes déjà sorties et peut donc calculer en probabilité la supériorité de la donne de cartes qu'il a en main, ou l'intérêt probabiliste qu'il a de changer sa donne...

Le déjà advenu conditionne la probabilité d'actualisation du réel à venir, si on veut.

C'est réduire le hasard à rien du tout.
Il y a cette opinion commune qui veut qu'il y ait toujours dans un contexte donné, comme une partie de cartes, un état aléatoire parfait, qu'il y ait une probabilité unique pour chaque évènement.
Elle est fausse.
Le calcul des probabilités est une objectivation, mais d'une situation subjective qui n'est pas plus réelle qu'une autre. On affirme que le résultat d'un dé est aléatoire. C'est faux. Il est déterminé par la vitesse et la direction du lancer, par la hauteur d'où le dé est lancé, par son poids, par le vent, etc. Idem pour une pièce. Dont les résultats des deux faces ont soit dit en passant les probabilités respectives de 0,51 et 0,49 environ, estimées (donc incertaines) d'après expérimentation statistique (j'avais lu ça quelque part...) (les pièces sont d'abord conçues pour les échanges économiques, pas pour les lancers).
Un joueur néophyte à qui on dirait qu'il y a dix mains possibles, paire, brelan, etc., on imagine qu'il y a une suite de dix (nombre donné arbitrairement), aurait raison de dire qu'il y a une chance sur dix qu'il ait une paire (on imagine qu'il est un peu benêt et qu'il ne se doute pas qu'une paire est plus probable qu'un carré).
Le joueur qui affirmerait qu'il a une chance sur...mettons 20, d'avoir un full, d'après sa seule main, aurait raison de l'affirmer.
Un autre joueur aurait raison de donner un autre chiffre d'après la rivière (je parle des cartes ; quoique, il peut regarder le reflet dans la rivière et... Bref.).
Un autre joueur aurait raison de calculer ses probabilité à partir de la méthode de mélange de cartes, considérant par exemple qu'une carte placée à telle endroit, etc.
Il aurait encore raison de faire des probabilités sur les réactions des autres joueurs.
Et un joueur aurait raison de donner des probabilités de 0 ou 1 (il sait laquelle il va avoir et lesquelles il ne va pas avoir) aux mains de poker en ayant observé le mélange des cartes et noté mentalement la position de chaque carte.
Certes, j'ai été un peu provocateur en affirmant "C'est faux", etc.
Mais le fait est là :
Les probabilités ne s'effectuent que sur des cas théoriques abstraits d'un contexte particulier. Il s'agit de considérer telle réalité en faisant abstraction de telle réalité. D'aboutir à partir de telle information à telle information. Mais aucun de ces cas n'existe absolument dans la réalité - sauf peut-être à la rigueur dans la physique quantique, mais avant que les physiciens puissent décider vraiment ce qu'il s'y passe, il faut éviter de spéculer dessus.
Les probabilités se fondent sur un principe. Le principe...euh...d'indécidabilité... Bon, c'est sûrement pas le bon nom, mais tant pis. Le principe qui veut que, si je ne peux me déterminer (quel est le plus probable) entre les deux seuls évènements possibles à venir, tous deux ont une chance sur deux d'advenir. Mais il faut bien qu'ils soient indifférents, indécidables. On peut étendre ce principe en disant que pour la collection exhaustive des n évènements indécidables possibles futurs, la probabilité pour chacun d'eux d'arriver est de 1/n.
Cela permet ensuite d'aboutir à toute l'analyse probabiliste, comme les comptes à partir du concept d'unité, qui considère un une chose, fût-elle à disparaître finalement (nous avions eu une discussion, Ragnar, AS et moi sur le sujet des multiplications par zéro et leur réalité, et les opérations mathématiques sur des noix de beurre qui finissent par fondre sur la poêle ; où j'avais rappelé à Ragnar - notez que dans tous ces messages, je dis "rappeler" sans qu'il s'agisse d'un enseignement reçu par les interlocuteurs, mais plutôt d'un fait logique - que les opérations mathématiques sont des analyses a posteriori suivant des lois a priori, et que donc c'est la situation qui précède la multiplication, et pas la multiplication, par zéro, qui précède la réalité).
Ainsi, ce que fait celui qui cherche des probabilités dans une partie de cartes, c'est 1° abstraire de la réalité un cas mathématique, qui est un cas d'indécidabilité, donc d'abord subjectif, ou abstrait subjectivement, "arbitrairement", puis une reformulation de l'information : une analyse, comme dans l'exemple d'un lancer de 2 dés :
j'applique le principe d'indécidabilité parce que je rejette dans mon abstraction mes informations sur les formes des dé, leurs poids, la vitesse du vent, etc., et garde uniquement des évènements indécidables, savoir 1° le dé 1 peut faire 1, 2, 3, 4, 5 ou 6, et 2° le dé 2 peut faire 1, 2, 3, 4, 5 ou 6, et je vous passe toute l'analyse, quoique elle ne serait pas absolument inintéressante à construire, pour bien voir comment on analyse à partir d'éléments simples, principe d'incertitude... ; pour une autre fois peut-être...
...Mais donc, j'aurais eu raison de considérer, d'abstraire, les évènements 2, 3, 4, ..., 12, et attribuer à chacun une probabilité de 1/11, quoique les statistiques montreraient des résultats beaucoup plus proches de ce que j'aurais estimé à partir de l'analyse précédente (je dis plus proche : encore une fois, fondamentalement, un dé équilibré n'existe pas, ou dans la seule théorie, il n'y a que des dés très équilibrés et suffisamment pour considérer la différence "négligeable" : mais si on peut négliger en physique, on ne peut pas le faire pour montrer qu'un dé est un dé parfait, car il faut par définition qu'il soit, précisément, absolument parfait : et je ne le peux donc pas plus pour justifier le caractère parfait d'une situation réelle qui ne l'est pas, quoique puisse vouloir l'être, et ainsi les calculs de probabilités s'applique sur mes seules abstractions)
Qu'est-ce qu'un lancer de dés ou une partie de cartes ? Comment organise-t-on un jeu de probabilités ? Eh bien on se débrouille pour rapprocher des situations réelles de schémas d'abstractions. De sorte que les analyses probabilistes peuvent être "confirmées" par les analyses statistiques. Et les joueurs sont censés joués le jeu, voyant dans le lancer d'un pavé droit presque cubique aux symboles inscrits sur les faces, la sélection aléatoire d'un entier compris entre 1 et 6 (pour un dé à six faces).
Les joueurs qui ont les meilleures analyses dans ces jeux sont ceux qui, jouant le jeu, utilisent les informations, non celles présentes dans la nature, dans la réalité, mais celles présentées par les organisateurs du jeu à travers des situations réelles - et qui sont pratiquement les plus proches, qui le sont tant qu'on ne triche pas ou qu'on obtient pas d'une manière ou d'une autre des informations, de la situation réelle et des résultats statistiques.

Curieusement, c'est une analyse que je lis très peu, et ai donc dû trouver moi-même. Certes, je n'ai pas lu de traités de probabilités... Mais n'empêche... On n'explique jamais ce qu'est l'aléatoire...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Ven 4 Déc 2015 - 11:10

hks a écrit:
Victor a écrit:Chacun est libre de choisir son passe-temps, d'avoir un hobby, d'affirmer ses préférences, mais dans notre cas, la métaphysique n'est d'aucun secours pour comprendre ou expliquer le darwinisme, la génétique et le néo-darwinisme.
Evidemment que ta métaphysique ne t'est d''aucun secours (comme tu dis), tu y es immergé et ne la vois pas du tout.
Elle est un apriori totalement inconscient.
C'est la part non-questionnable de tes axiomes.
Et voir  (si c'est voir) la science comme non-métaphysqiue c'est à dire comme  émanant sui généri  d'elle même, est  véritablement plus religieux que de la référer à une axiomatique consciente d'elle même.
C'est  ce qui différencie la croyance en Dieu de la religion de la  critique (non religieuse).
La critique de la religion intègre dans plus large que la religion.
Jamais chez toi la science n'est intégrée dans plus large qu' elle.
 Elle est comme Dieu.
Et je me trouve placé dans la position du blasphémateur.

Mots alignés les uns après les autres en tant qu'affirmation personnelle. Construction d'une logique se présentant sans preuve et réfutable sans preuve également.

Tu ne trouves pas dans la position du blasphémateur, mais dans celle de quelqu'un voulant absolument parler du point de vue d'une philosophie qui n'existe plus que sous une forme exclusivement historique.


hks a écrit:
victor a écrit:Si le différent est métaphysique, tant mieux pour toi, et pour toi seul, car moi, personnellement, tel que tu me vois, tu ne peux pas savoir à quel point je m'en fous ! ...

Ça n'en donne pas l'impression, excuse -moi.

Tu es tout excusé si tu sais qu'il ne faut pas toujours se fier aux impressions seules.


hks a écrit:Tu passes des heures et des heures à conspuer la métaphysique. ...

Dire la vérité sur la métaphysique, ce n'est pas la conspuer. Le fait de s'imaginer qu'on s'élève ou qu'on élève son regard sur la science en se juchant sur les cimes apocalyptiques de la métaphysique peut à la rigueur porter à la compassion ou être considérée sous l'angle du comique, mais ne véhicule en aucun cas de la diffamation ni de l'insulte.

Je vois la métaphysique comme un passe-temps aussi valable que la philatélie, les deux étant de mon point de vue aussi nobles l'une que l'autre en tant que hobby, mais je ne vois pas plus que la métaphysique puisse permette de parler de science que la philatélie.

En philosophie, et jusqu'à preuve du contraire, la seule branche qui puisse avoir la parole en science, c'est celle du matérialisme radical, qui se contente de la physique et pas de ce qui « au-delà » de celle-ci. C'est celle du matérialisme radical qui constate la mort de Dieu et se fait en conséquence radicalement athée, c'est-à-dire abolissant jusqu'aux moindres petites intrusions agnostiques.

En résumé, tu as (malheureusement ?) affaire en ma petite et bien humble personne à quelqu'un qui SÉLECTIONNE, en philosophie.

hks a écrit:nonobstant quelques autres (heures) à remette dans le droit chemin de la science certains esprits matérialistes égarés ...laquelle science n' ayant pas l'air de faire toujours consensus.

La méthode scientifique n'a absolument pas pour objectif de faire toujours consensus. Au contraire !

Être matérialiste et ne pas savoir ce principe d'importance capitale, c'est en effet être égaré.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Ven 4 Déc 2015 - 11:17

Rêveur a écrit:Ça, c'est ce que font tout le temps Ragnar et jp2popup : ils définissent une chose par l'illusion de cette chose, sans expliquer de quoi est-ce qu'on a l'illusion, comment on a pu en avoir l'idée.

Je cite souvent le petit bijou si finement ciselé qu'est le texte livré par Nietzsche sous le titre de « Vérité et mensonge au sens extra moral ».

Il me semble que tu pourrais y trouver de bons éléments d'explication ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  JP2popup le Ven 4 Déc 2015 - 12:04

Cher Rêveur,

Ton long développement sur les probabilités pèche par une confusion majeure.

Tu amalgames un jet de dès avec un jeu de cartes de style poker, 21.

Les deux cas sont radicalement différents: tirage dépendant ou indépendant.

Dans le cas d'un tirage indépendant, tout est remis à niveau à chaque tirage. Même si des conditions physiques expliquent et contraignent le tirage.
Le côté pile de la pièce peut être sorti 4 fois de suite, la probabilité qu'il sorte au prochain lancer reste la même: 1 sur 2.

Il n'en va pas de même dans la situation de tirage dépendant: les tirages antérieurs conditionnent les probabilités du tirage à venir.

C'est bien pour cela qu'un joueur capable de mémoriser le passé advenu et de recalculer à chaque fois l'impact du nouveau tirage sur celui à venir aura un avantage compétitif.


C'est bien pour cela qu'on organise des tournois de poker et pas des tournois de pile ou face, où la compétence cognitive de mémorisation et de calcul n'apporte aucun avantage.

Dit autrement, des gens  qui vous proposent des prédictions sur le tirage à venir du loto sur base  de statistiques sur les tirages antérieurs  sont des arnaqueurs.

---------------------------------
L'évolution, puisque c'est le fond du sujet, est clairement dépendante de ce qui est déjà advenu.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Rêveur le Ven 4 Déc 2015 - 12:41

À jp2.
Je ne vois strictement aucun problème dans le fait que j'aie parlé tant de tirages dépendants qu'indépendants. C'est sympa de me rappeler des concepts de probabilités, mais j'aimerais voir plus clairement en quoi ça...réfuterait quelque chose de ce que j'ai avancé.
Il y a bel-et-bien des jeux de lancers de dés, et c'est à eux que je pensais, qui permettent d'utiliser les calculs de probabilités, instinctifs ou plus rigoureux ; ça s'appelle par exemple le Yam's, encore plus la version montante descendante (y a pas mal de stratégie dans cette dernière, c'est sympa, vous devriez essayer).
Même avec des pièces et des lancers de pièces, on peut, bel-et-bien, créer des jeux où ceux qui connaissent les probabilités seraient favorisés...
Par exemple...
Je lance trois pièces. D'autres regardent les résultats, et me disent qu'il y a, parmi les trois pièces, deux faces : y en a-t-il trois ? Je décide de parier à 2 contre 1 que toutes les pièces sont face : ai-je raison ? Aurais-je dû parier plutôt deux "face" et une "pile" ?
(autrement dit, on peut faire des paris sur des lancers de pièces)
Il y a aussi le paradoxe de Saint-Pétersbourg, très intéressant...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  JP2popup le Ven 4 Déc 2015 - 13:16

Rêveur a écrit:Autrement dit, on peut faire des paris sur des lancers de pièces

Tu joues sur les mots.

Dans ton exemple, il évident que tu paries, non pas sur le lancer de pièces (que tu n'as pas vu), mais sur la véracité de ce qu'en rapportent des témoins.
On en revient donc à un tirage dépendant, puisque peu importe le réel qui est indépendant (pile ou face), mais ce qu'en rapportent les témoins et donc, par compétences cognitives diverses, de jeter en jeter, tu vas affiner la crédibilité que tu peux donner à tel ou tel témoin.

Il ne m'étonne pas que tu proposes cet exemple, d'ailleurs. Le réel est le problème, il faut absolument mettre une médiation entre lui et nous, c'est le propre de l'idéalisme...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Ven 4 Déc 2015 - 15:09

victor a écrit:Mots alignés les uns après les autres en tant qu'affirmation personnelle.
oui bon je ne vais pas convoquer un symposium non plus à chaque message.

Si j' intègre la science dans plus large qu'elle, c'est qu'elle est intégrable dans l'activité humaine en général .

Mais si tu intègres l'activité humaine en général  dans la science c'est un cercle logique.
Car  l'activité humaine qui devrait  expliquer la science, c'est l'activité que décrit la  science elle même (l'activité neuronale )

C' est le problème de "penser" la science en terme de cognition neuronale. On ne peut dire qu'elle se pense, elle se décrit (c 'est une auto-description).
La pensée de la neuro biologique est un court- circuit: je suis ce que je décris.
C est un court circuit métaphysique. C 'est une thèse  métaphysique.(une spéculation).
On dit alors :  Je suis une activité neuronale,  c'est ainsi que je me décris et c'est ma nature en soi (sans reste).

Un matérialisme scientifique renvoie toute l 'explication à la science et la science explique son existence par ce qu' elle décrit.
Le cercle est fermé ....

Je ne vois pas où tu peux loger une autre brin de philosophie que celui que tu as posé inconsciemment .

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  AntiSubjectiviste le Ven 4 Déc 2015 - 17:35

Que des événements soient indépendants (lancers de pièces) ou dépendants (tirer une carte étant donné certaines cartes déjà tirées) n'influe en rien sur leur caractère aléatoire. La distinction indépendant/dépendant n'est pas pertinente.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Ven 4 Déc 2015 - 17:56

hks a écrit:
victor a écrit:Mots alignés les uns après les autres en tant qu'affirmation personnelle.
oui bon je ne vais pas convoquer un symposium non plus à chaque message.

Si j' intègre la science dans plus large qu'elle, c'est qu'elle est intégrable dans l'activité humaine en général .

Mais si tu intègres l'activité humaine en général  dans la science c'est un cercle logique.
Car  l'activité humaine qui devrait  expliquer la science, c'est l'activité que décrit la  science elle même (l'activité neuronale )

C' est le problème de "penser" la science en terme de cognition neuronale. On ne peut dire qu'elle se pense, elle se décrit (c 'est une auto-description).
La pensée de la neuro biologique est un court- circuit: je suis ce que je décris.
C est un court circuit métaphysique. C 'est une thèse  métaphysique.(une spéculation).
On dit alors :  Je suis une activité neuronale,  c'est ainsi que je me décris et c'est ma nature en soi (sans reste).

Un matérialisme scientifique renvoie toute l 'explication à la science et la science explique son existence par ce qu' elle décrit.
Le cercle est fermé ....

Je ne vois pas où tu peux loger une autre brin de philosophie que celui que tu as posé inconsciemment .

J'intègre la science dans plus large qu'elle en l'intégrant à une trinité composée de l'Art, de la Science et de la Philosophie.

La différence essentielle entre l'intégration de la science que tu défends et celle que je défends, c'est que celle que je défends opère une sélection rigoureuse des éléments à retenir dans le cadre d'une telle trinité. Cette sélection aboutit à une abolition purement anecdotique, sinon à un simple rejet pur et simple de tout élément de métaphysique. Ce n'est pas plus dur que ça, et justement, avec ça, aucun cercle n'est fermé, puisque tout élément constitutif de ladite trinité peut être remis en question à tout moment.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  JP2popup le Ven 4 Déc 2015 - 18:17

AntiSubjectiviste a écrit:Que des événements soient indépendants (lancers de pièces) ou dépendants (tirer une carte étant donné certaines cartes déjà tirées) n'influe en rien sur leur caractère aléatoire. La distinction indépendant/dépendant n'est pas pertinente.


En théorie abstraite, tu as raison AS...

En pratique évolutive, je ne crois pas.

Une lignée biologique qui développe ses capacités cognitives (mémoire et calcul) à traiter le dépendant (qui joue au poker) aura un avantage compétitif majeur face à une lignée qui concentre son évolution cognitive sur l'indépendant (qui joue à pile ou face)...

Les sciences neurobiologiques nous apportent chaque jour de nouvelles données sur ce phénomène en cours dans notre évolution.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Rêveur le Ven 4 Déc 2015 - 19:55

jp2popup a écrit:En théorie abstraite, tu as raison AS... (tu AS raison... Quoi? c'est pas drôle ?)

En pratique évolutive, je ne crois pas.

Je tiens à préciser que je me tenais dans le premier cadre, en tout cas pas dans le second. Je suis arrivé dans la discussion en cours de route et n'ai réagi qu'à des interventions sur le hasard et l'aléatoire, les abstrayant du reste, et peut-être, certes, de ce qui justifiait leur conceptualisation. Pour le reste, pour la question de l'évolution, etc., je ne peux me prononcer, du moins en l'état : sans lire les interventions précédentes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Sam 5 Déc 2015 - 6:06

jp2popup a écrit:Les sciences neurobiologiques nous apportent chaque jour de nouvelles données sur ce phénomène en cours dans notre évolution.

Notamment dans le domaine relativement nouveau qu'est l'épigénétique. Celle qui permet aux abeilles de produire des organismes génétiquement modifiés (diable ! des OGM !) par simple modification de l'alimentation, lorsqu'une larve quelconque de la plus quelconque abeille de la ruche est alimentée exclusivement avec ce qu'il est aujourd'hui convenue de nommer « gelée royale » et donne naissance à ce qu'il est également convenue d'appeler une « reine » et pas une « ouvrière ». (Lorsqu'on analyse ces termes, on se prend à rire, tant ils sont anthropomorphiques. La « gelée » n'est pas plus « royale » que « roturière » et la « reine » est aussi la pire et la seule « esclave » de la ruche, par exemple. Quant aux « ouvrières », ce sont aussi des « meurtières en série » et des « organisatrices de combats de gladiatrices »)

Aujourd'hui, et par-delà le bien et le mal, mais conformément aux lois définies petit à petit par les neuroscientifiques s'occupant d'épigénétique, on sait qu'il vaut mieux qu'un adolescent évite de fumer du canabis, car il risque non seulement de devenir débile à l'âge adulte, mais de transmettre aussi sa débilité à sa descendance, au cas où il en aurait une, c'est-à-dire au cas où une femme accepterait de se faire engrosser par un tel débile, puisque la sélection naturelle se joue aussi sur les préférences sexuelles, chez les sexués, et que par conséquent toutes les femmes ou presque préfèrent de loin les hommes beaux, riches, propres, bien portants, intelligents et aimables que ceux qui sont laids, pauvres, sales, malades, bêtes et méchants.

(LOL, d'accord, mais c'est vrai quand même ...)

Pareil avec l'alcool et le tabac, et aussi les particules fines éjectées des moteurs diesel produit par l'industrie franco-allemande de l'automobile dans le seul but apparent de débiliter les futures générations d'écoliers de la France et de l'Allemagne éternelles.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Rêveur le Sam 5 Déc 2015 - 10:57

Ragnar a écrit:Lorsqu'on analyse ces termes, on se prend à rire, tant ils sont anthropomorphiques. La « gelée » n'est pas plus « royale » que « roturière » et la « reine » est aussi la pire et la seule « esclave » de la ruche, par exemple. Quant aux « ouvrières », ce sont aussi des « meurtières en série » et des « organisatrices de combats de gladiatrices »

Ben non, c'est juste des communistes. :lol!:

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Sam 5 Déc 2015 - 23:20

.

Et la ruche, c'est le goulag ... :lol!:

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Hks le Sam 5 Déc 2015 - 23:40

Victro a écrit: Cette sélection aboutit à une abolition purement anecdotique, sinon à un simple rejet pur et simple de tout élément de métaphysique.
Tu rejettes la métaphysique qui n'est pas la tienne.
Cette métaphysique extérieure à la tienne, tu la vois beaucoup mieux que la tienne.

Le simple fait d'opèrer une sélection rigoureuse des éléments à retenir dans le cadre d'une telle trinité. n'a strictement rien de scientifique .à proprement parler.
En fonction de quoi sélectionnes-tu rigoureusement ? Sinon en fonction d idées de la partition possible de la connaissance du monde en parties distinctives ...ou de l'activité possible dans le monde.
Ainsi le monde est "partageable" ...mais c'est une idée métaphysique ça.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Ragnar II le Dim 6 Déc 2015 - 16:55

hks a écrit:
Victro a écrit: Cette sélection aboutit à une abolition purement anecdotique, sinon à un simple rejet pur et simple de tout élément de métaphysique.
Tu rejettes la métaphysique qui n'est pas la tienne.
Cette métaphysique extérieure à la tienne, tu la vois beaucoup mieux que la tienne.

Le simple fait d'opèrer une sélection rigoureuse des éléments à retenir dans le cadre d'une telle trinité. n'a strictement rien de scientifique .à proprement parler.
En fonction de quoi sélectionnes-tu rigoureusement ? Sinon en fonction d idées de la partition possible de la connaissance du monde en parties  distinctives ...ou de l'activité possible dans le monde.
Ainsi le monde est "partageable" ...mais c'est une idée métaphysique ça.

Il est pratiquement indispensable de manipuler un peu de métaphysique et d'en parler le langage lorsqu'on parle avec le genre de métaphysicien que tu as l'honneur et l'avantage d'être. Il ne faut cependant pas confondre le langage métaphysique d'un matérialiste radical comme j'ai l'honneur et l'avantage d'être et ce qu'il exprime réellement.

Si le monde est partageable comme je le dirais sans problème en employant donc le langage de la métaphysique qui est le tien, je précise bien le mode exclusivement matérialiste de partage employé d'entrée par ma petite personne, à savoir qu'il y a de la pensée historique et de la pensée qui ne l'est pas, par exemple, et qu'il y a de la pensée qui était valable par le passé, mais qui ne l'est plus aujourd'hui, par exemple encore. Et si cette précision te semble inscrite dans une quelconque métaphysique, tant mieux pour toi. J'y vois plutôt une abstraction. Et « abstraction du langage » ne signifie pas « métaphysique ».

Cela dit, le critère de sélection des éléments que je choisis de garder ou rejeter est scientifique dans la mesure où la méthode scientifique valide ou réfute et que moi aussi je valide ou réfute.

Il est scientifique aussi dans la mesure où il est fondé sur le seul et unique caractère du monde permettant le développement de la science, à savoir le matérialisme le plus radical.

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'esprit ou le cerveau ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum