Qu'est-ce qui ne peut pas se vendre ?

Aller en bas

Qu'est-ce qui ne peut pas se vendre ?

Message  Anormal le Jeu 26 Nov 2015 - 13:50

Qu'est-ce qui peut échapper au Marché ?

Réponse "comico-superficielle": ce qui ne vaut rien !

Pierre Bergé trouve "naturel", du moins logique, que la femme puisse louer son ventre, comme l'homme loue ses bras...

On connaît des sociétés humaines dans lesquelles une femme peut faire "don" de son enfant à sa sœur stérile, par exemple. Ce qui dans une structure tribale se conçoit sans trop de peine puisque quasiment "tout" est mis en commun, et que de fait l'enfant se partage, en quelque sorte, comme  fils/fille de la tribu. Un autre modèle de "don" implicite et moins communautaire consiste, pour une femme âgée, à adopter une fille-mère, ce qui lui donne accès à une forme de maternité de fait, par procuration, puisque l'enfant de la fille adoptive devient aussi l'enfant de l'adoptante.

Le problème avec Pierre Bergé, c'est que l'argent proposé comme valeur d'échange chosifie l'enfant et lui nie toute sacralité ( sauf bien sûr, à considérer que l'argent est lui-même sacré...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qui ne peut pas se vendre ?

Message  JP2popup le Jeu 26 Nov 2015 - 14:29

On peut essayer de penser cela en terme philosophique matérialiste en s'appuyant sur les concepts de nos amis économistes.

Qu'est-ce que vendre ?
Vendre c'est transférer à autrui la propriété dont je jouis, par flux quelconque,  sur un objet quelconque, concret ou abstrait, en échange d'une réserve de valeur (de l'argent) qui me permettra, à mon tour, quand je le souhaiterai, d'opérer même type de transaction en vue d'accroître mon patrimoine  physique, aux dépens de ma réserve de valeur.

Bref, par nature et par définition, toute chose pouvant constituer patrimoine physique, mobilier ou immobilier, est potentiellement objet d'échange et donc de flux physique, dans un sens, de flux financier (réserve de valeur) dans l'autre sens.

Le tout étant évidemment de définir, en pratique, ce qui est de l'ordre d'un patrimoine particulier et de ce qui ne l'est pas.
Mais cela, c'est un équilibrage politique, pas philosophique.

En occident, par exemple, un être humain ne peut plus être patrimoine physique d'un autre être humain , chose qui fut très commune dans l'histoire de l'humanité et le reste encore ici ou là, je crois (esclavage).

Et par extension, les constituants d'un être humain ne peuvent être constitutifs de son propre patrimoine, au sens fiscal et commercial: je ne peux vendre mes organes...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qui ne peut pas se vendre ?

Message  LibertéPhilo le Jeu 26 Nov 2015 - 15:03

jp2popup a écrit:En occident, par exemple, un être humain ne peut plus être patrimoine physique d'un autre être humain , chose qui fut très commune dans l'histoire de l'humanité et le reste encore ici ou là, je crois (esclavage).
L'enfant et la femme échappent à cette notion de patrimoine physique, puisque la traite des êtres humains est autorisée avec la GPA ou la vente de prostituées (sous une forme déguisée).

Et par extension, les constituants d'un être humain ne peuvent être constitutifs de son propre patrimoine, au sens fiscal et commercial: je ne peux vendre mes organes...
L'enfant est-il un constituant du corps, ou quelque chose qui lui échappe, un produit comme l'urine, par exemple ? Parce qu'on peut très bien vendre ses propres enfants dans de nombreux pays occidentaux, partout où la GPA est autorisée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qui ne peut pas se vendre ?

Message  Anormal le Jeu 26 Nov 2015 - 17:02

Au XIXè, une propriétaire d'un grand magasin parisien affirmait:" l'achat est un acte d'autorité !" ( avec, évidemment, l'idée de faire dépenser de l'argent à la ménagère en quête d'émancipation). Slogan publicitaire génial.

On peut en effet envisager l'acte d'achat comme un acte d'autorité , puisque lorsque celui-ci relève du contingent, il est un moyen possible de pression sur le vendeur. Et inversement, le vendeur peut refuser l'échange dans le but de faire pression, voire même de nuire à l'acheteur.

Mais lorsque l'acte d'achat ou de vente devient une nécessité, alors tout s'inverse : ce qui était contingence devient nécessité et l'on n'a plus le choix. ( dans les misérables, V Hugo relate l'histoire de Fantine qui est acculée, au point de vendre ses cheveux puis ses dents..)

J'ai eu entre les mains, il y a quelque années, le livre de Georges Simmel ( l'argent ...?) J'en avais tiré la conclusion que l'argent était le pendant de "Smith et Wesson" dont on disait qu'il métait tout le monde à égalité...( présentation prétendument comique de ce que pouvait être la hiérarchie puisque celui qui possède un révolver "Smith et Wesson" ne pouvait être déclassé)


A une époque reculée de l'humanité, l'individu qui se voyait dépossédé du fruit de sa chasse par un plus fort, un plus légitime que lui, était parfaitement conscient du fait, et pouvait mesurer spontanément le préjudice qu'il subissait, à savoir: un maque de nourriture. Pourtant, aussi éloignée que soit cette histoire, on peut déjà y repérer les prémisses du pouvoir de l'argent. En effet, celui qui était en mesure de lui confisquer, par la force, le fruit de sa chasse pouvait déjà gagner en puissance de dominance au sein du groupe, puisqu'il pouvait alors, avec le cumule des spoliations, redistribuer à son gré, installant ainsi une hiérarchie dans un rapport de dépendance entre lui et le groupe.En cela, l'argent n'a pas fait advenir " la possession" de l'autre, mais a rendu cette emprise plus diffuse, moins criante.

On peut dire que la spécificité de l'argent est que celui-ci installe un rapport de dominance fondé sur un autre moyen que la force physique. Une étape et tout de même à souligner: le fait que l'on passe d'un rapport de dominance se rapportant à la nécessité, à un rapport de dominance se rapportant à la contingence. ( l'effet pervers étant que l'on attribue trop souvent un pouvoir relatif à l'argent, alors que dans les faits il est un pouvoir tyrannique. On entend assez souvent dire que l'argent ne fait pas le bonheur pour pouvoir constater le fait)

De fait, dire que l'argent ne fait pas le bonheur, signifie bêtement que Paulette n'est pas obligé de " louer son ventre"...( en admettant bien sûr , que l'argent ne fait pas le malheur)



Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qui ne peut pas se vendre ?

Message  JP2popup le Jeu 26 Nov 2015 - 17:43

Anormal a écrit:Au XIXè, une propriétaire d'un grand magasin parisien affirmait:" l'achat est un acte d'autorité !"

Je ne connais pas le contexte de cette citation, mais je l'accepte volontiers au premier degré.

In fine, en effet, c'est bien l'acheteur qui valide la politique de prix et d'offre des vendeurs, hors période de disette, bien entendu.

Je lisais récemment que les moyennes surfaces de proximité explosaient leurs ventes de + 20% suite aux attentats: les gens ne vont plus en hypermarché périphériques, jugés  trop potentiellement à risque, mais achètent au plus proche, tout en gardant un minimum de diversité d'offre qui leur est coutumier...
C'est donc bien le comportement du consommateur qui régule, en définitive, le marché...
-------------------------
Sur ton analyse de l'économie pré-monétaire, je ne te suis pas trop, Anormal: on peut en effet penser que cette économie était de troc, et pas de vol, et qu'une économie de troc  nécessite bien plus de concentration cognitive et donc de filouterie qu'une économie monétaire... Elle serait plus inégalitaire, en fait, selon des modélisations mathématiques.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qui ne peut pas se vendre ?

Message  Anormal le Ven 27 Nov 2015 - 1:02


Je ne propose pas une analyse de l'échange de valeurs. Je veux juste faire remarquer que l'apparition de l'argent ne crée pas nécessairement une prédation nouvelle , que cette inclination pouvait lui préexister, et qu'elle relève de la quête de dominance. En cela, l'argent exprime la quête de dominance par d'autres moyens que la brutalité, la filouterie, etc. L'argent n'est pas le problème fondamental, c'est le rapport que l'on a à l'argent qui est problématique.( un peu simpliste mais bon à rappeler)

Si l'on reprend une description "sociobiologique" de l’Être Humain, on peut avancer qu'il est : naturellement agressif; territorial; producteur de normes et naturellement obéissant. Or l'agressivité s’achète; le territorialité s'achète; l'obéissance s'achète , ainsi la seule chose que l'on peut supposer ne pas pouvoir être achetée, c'est un domaine particulier dans l'ordre de la production de normes. On peut acheter une loi, une idéologie, une convention, une norme technique etc mais il semble bien que le sacré tende à résister à la loi du marché. La dernière poche de résistance au Totalitarisme Marchand est le sacré. Mais pour combien de temps encore...?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce qui ne peut pas se vendre ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum