Lori Chandler : "Science doesn't find truth, it understands change."

Aller en bas

Lori Chandler : "Science doesn't find truth, it understands change."

Message  Ragnar II le Dim 29 Nov 2015 - 11:24

.

Science Doesn't Find Truth, It Understands Change.

(La science ne consiste pas à trouver la vérité, mais à comprendre le changement.)

En insistant sur le Devenir (en tant que dynamique d'une permanence du changement) et remettant ainsi à sa place l'Être (en tant que statique d'une éternité de la vérité), Nietzsche dit exactement la même chose, et c'est par une telle passerelle que se retrouvent, s'entendent et s'aiment d'amour la science et la philosophie ...

.

Pour en savoir plus (Sorry, it's in English) :

---> ---> ---> http://bigthink.com/ideafeed/if-you-think-science-is-the-enemy-you-dont-know-what-science-is?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&utm_campaign=Echobox&utm_term=Autofeed#link_time=1448686933

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lori Chandler : "Science doesn't find truth, it understands change."

Message  Jérôme le Dim 29 Nov 2015 - 16:21

Un certain coté consommateur de science (ce que l'article me fait penser).

Si on aime les sciences, on pense aux gens qui ont astiqué un jour des bouts d'ambre jaune, il y a 3000 ans, et qui se sont dit "tiens, ça attire des poussières !", et on pense qu'il s'est écoulé 2000 ans (en très gros) avant qu'un type (un médecin du nom de William Gilbert) se dise "et si on essayait avec autre chose que l'ambre jaune ?", et on pense à toute la cascade d'événements d'apparence anecdotique ou pas, jusqu'à ce que d'autres allument les premières ampoules électriques ... Cette belle histoire montre un mélange d'humilité et d'ambition dans l'histoire des sciences. Voilà qui serait peut-être formateur dans nos collèges, lycées ... ?

Mais je ne suis pas certain que Nietzsche entretenait vraiment un rapport amoureux avec les sciences ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lori Chandler : "Science doesn't find truth, it understands change."

Message  Rêveur le Dim 29 Nov 2015 - 18:03

Comme je suis un garçon très serviable, je vous ai traduit le texte (les signes | placés après un mot signifie que je ne suis pas certain de leur traduction, et ceux placés un point que je ne suis pas sûr de la traduction de la phrase) :

La science ne trouve pas la vérité, mais explique le changement. |

Les gens aiment les bénéfices de la science. Ils aiment généralement les avancées en technologie, biologie, psychologie, chimie et physique. Et pourtant, il semble y avoir dans ce que la science est et comment nous la percevons une confusion, qui a mené à une étrange réaction contre la progression du savoir. Dans un récent et passionant article pour Aeon, David P. Barash, un professeur de psychologie et de biologie de l'université de Washington, dissèque notre suspicion moderne envers la science avec une analyse tranchante.
Le public se méfie de la science parce qu'elle paraît changer, dit Barash. Un jour les cellules nerveuses ne se régénèrent pas ; le jour suivant, si. Le sucre est bon ; non, mauvais ; non, très mauvais - "rappelez-moi quand vous aurez pris une décision", le public, lassé, marmonne. Mais Barash relève que c'est seulement notre paradigme qui est changeant ; pas la vérité exacte, seulement notre compréhension d'elle. C'est quelque chose qui semble difficile à comprendre pour les gens. Par exemple, s'il y a des actualités à la télé, les informations commencent à affluer pour nous aider à comprendre ce qui se passe. L'évènement lui-même ne change pas dans ce que nous connaissons ou ne connaissons pas de lui. Il en est ainsi avec la science - les vérités sont tout le temps sur le point d'être vraies, quelles que soient les informations que nous ayons d'elles. | Pour continuer avec cette analogie des actualités, les reporters font des recherches pour trouver des faits. Les faits donnent le contexte |. Avec la science, les recherches faites par ses praticiens | nous donnent le contexte pour comprendre l'histoire de l'univers.



       Comme nos outils et facultés pour investiguer dans des niveaux macroscopiques et microscopiques deviennent rapidement plus sophistiqués, il faut s'attendre à ce que les vieilles informations soient
invalidées et que de nouvelles informations soient découvertes.



Nous sommes capables de pardonner aux personnalités publiques des erreurs (particulièrement d'aller dans une émission tard et de se montrer puérils |), mais cependant pardonner aux scientifiques pour avoir mal jugé ou mal compris quelque chose nous fait assumer que l'effort entier fut vain. Ce type de pensée en noir et blanc est manifeste dans notre société moderne, particulièrement en politique, où les nuances de gris ont été presque entièrement éradiquées. Nous demandons à la science d'être parfaitement précise tout le temps, d'avoir un ensemble de règles qui ne changent pas. Cependant, notre compréhension du monde change et évolue constamment.

Pourquoi nous fierions-nous à des informations qui ne changent jamais ? Les informations changent nos perspectives, approfondissent notre compréhension. Comme nos outils et facultés pour investiguer dans des niveaux macroscopiques et microscopiques deviennent rapidement plus sophistiqués, il faut s'attendre à ce que les vieilles informations soient invalidées et que de nouvelles informations soient découvertes. Le fait que les choses soient changeantes à leur vitesse actuelle est encourageant ! Cela signifie que nous devenons incroyablement plus informés et savants, que nos méthodes s'affinent et que nos outils deviennent plus précis. S'il y avait un plus grand labs de temps entre les découvertes, ce serait une signe que nos méthodes de recherche seraient aussi dépassées et inefficaces que quand nous pensions que la Terre était plate.
Notre culture n'aime pas la science parce qu'elle n'offre pas une réponse rapide et facile que l'on peut garder et utiliser pour jouer à Trivial Poursuite. La science est une constante investigation, observation. Au lieu de la rejeter parce qu'elle est fluide et complexe, peut-être devrions-nous faire un pas en arrière et réaliser une observation de nous-mêmes : regarder à quelle vitesse nous avançons. Plus vite que jamais auparavant. D'une manière plus sophistiquée que jamais auparavant. Quelle époque excitante pour vivre. Après ça, grâce à la science, notre espérance de vie est beaucoup plus étendue que celle de nos ancêtres. Peut-être avons-nous peur du savoir, parce que plus nous en découvrons sur notre univers, plus nous nous sentons petits. Mais je ne peux m'empêcher d'être dans l'admiration de nos succès, et des découvertes continuelles réalisées chaque jour partout sur la planète. La science n'est que ce par quoi nous comprenons la réalité ; ce n'est rien qu'il faille craindre. Ou comme le grand Bill Nye dit un jour, la science gouverne <tout>.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lori Chandler : "Science doesn't find truth, it understands change."

Message  Ragnar II le Dim 29 Nov 2015 - 23:00

.

Hé ben en gros, voilà ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lori Chandler : "Science doesn't find truth, it understands change."

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum