Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Ragnar II le Jeu 31 Mar 2016 - 12:53

.

Sache toi-même que je pense sincèrement que ton clébard doit en savoir sur la dynamique du malheur et du bonheur plus que toi et pas mal de philosophes aussi ...

.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Héraclite le Jeu 31 Mar 2016 - 13:27

Absolument, c'est bien possible d'un certain point de vue (en définissant un bonheur relatif), idem pour le règne végétal, mon smiley n'était pas du tout un dénigrement du règne animal que je respecte, étant même végétarien depuis que je suis sorti de l'adolescence. Quand je dis par ailleurs que la volonté de puissance (du côté négatif) est dû aux instincts et à la pensée humaine courante, ça veut bien dire que je pense que ces instincts et pensée doivent être sublimés, et non portés aux nues comme le fait aveuglément l'homme moderne.

Quant aux philosophes, je suis donc d'accord aussi, n'étant pas du tout un intellectuel théorisateur, mais un praticien. Si vous avez lu mes posts, vous aurez constaté que je ne fais aucun léchage de bottes des théoriciens sans pratique, mais qu'au contraire, tous ceux que j'ai cités ont pris cher : Kiekegaard, Nietzche, Kant, Ferry, Onfray, etc. (pour Nietzsche, pas beaucoup, car je trouve qu'il y a aussi du génie dans sa pensée, et probablement une pratique, contrairement à d'autres philosophes...).

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Malcolm le Jeu 31 Mar 2016 - 14:36

J'estime plutôt, au vu de ce que je lis, que tu es un enchanteur, Héraclite, et que tu portes assez mal ton pseudonyme conséquemment !
Pardonne-moi.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Héraclite le Jeu 31 Mar 2016 - 14:45

Je n'ai pas à te pardonner, ni à ne pas te pardonner, tes incompréhensions et limitations ne concernent que toi.
J'ai vu des posts bien plus réfléchis que d'habitude (les tiens), alors je me suis arrêté pour argumenter afin de voir s'il y avait du consistant derrière, ou du vent. Mais s'il y a du vent, ce n'est pas mon problème, mais le tien. ;)

Tu devrais sortir de ton monde de pensées subjectives et théoriques, pour chercher en pratique qui tu es, faute de quoi tu rejoins les pseudo-philosophes que tu prétends décrier, avec une profonde contradiction dont tu es inconscient. Ces pseudo philosophes n'arrivent pas par hasard, ils sont le résultat de l'esbroufe de cet intellectualisme mort, le tien, le vôtre.

Comprenne qui pourra.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Malcolm le Jeu 31 Mar 2016 - 15:02

En fait, mes interactions avec De Lesquivir m'ont permises de réaliser que je me suis trompé sur l'enchanteur, ce que ton dernier post confirme.
Tu es un prédicateur de mort.
N'y vois aucun jugement moral de ma part ; mais un jugement de valeurs, certainement.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Héraclite le Jeu 31 Mar 2016 - 15:18

Pauvre Malcolm, triste de finir comme ça, moi qui te croyais plus malin que ça... je ne vois aucun jugement de ta part, non pas qu'il n'y en ait pas, mais simplement, je m'en fiche complètement de tes gamineries de jugement, qui ne montrent que ton impuissance à argumenter  et expliciter clairement les différents points.
Ainsi, dès que l'on gratte, il n'y a rien derrière, monsieur dort comme les autres dans ses lectures théoriques et son idolatrie nietzchéenne infantile, et réagit ad personam, par impuissance adulescente. Le masque tombe, je m'en doutais un peu, à vrai dire.

Je n'ai rien à voir avec la prédication de mort (que je dénonce comme étant la vôtre, et celle de Nietzche et de tous ces faux religieux historiques que Nietzsche dénonce à juste titre).
Tu fais un amalgame bidon et faux, et n'as strictement rien compris à ma position, faute d'être patient et curieux.

Je vais répondre à tes derniers posts, décevants et nuls, par respect, ensuite j'arrêterais de te lire et de te répondre, ne voulant pas alimenter l'inutile et l'absurde. Je te laisserai à ton Ragnar, tu le mérites amplement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Malcolm le Jeu 31 Mar 2016 - 15:34

*Lol*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Héraclite le Jeu 31 Mar 2016 - 15:38

ou le crépuscule de Malcom, de Nietzsche, des esbroufeurs du turbinage du mental, le crépuscule du bla bla, qui font suite aux esbroufeurs faux religieux.
Les mêmes. ;)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Malcolm le Jeu 31 Mar 2016 - 17:47

Il faudrait que tu relises l'Abible. *Lol*
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Héraclite le Jeu 31 Mar 2016 - 18:16

Je n'ai pas de temps à perdre à lire des absurdités névrotiques de quelqu'un qui ne connait même pas une bribe de l'arrière-monde, qui ne se connait pas lui-même, ni son potentiel spirituel infini, qui ne connait que son bla bla et ses préjugés matérialistes qui ne lui ont rien apporté en pratique... la vie est bien trop belle pour ça.

Il n'a fait qu'enfoncé des portes ouvertes, comme Onfray, pour dénoncer des évidences dans les errances de l'Eglise, et comme j'ai travaillé sur moi depuis longtemps, je n'ai pas besoin de lui, mais je comprends qu'il soit utile aux enfants immatures...  *Lol*

Quant à la Bible, il faudrait déjà avoir compris les messages symboliques qu'elle peut contenir (autres que certains délires religieux officiels et autres que les incompréhensions débiles d'Onfray et de Nietzsche), avant de pouvoir écrire une abible, sinon, cette abible n'est que de l'esbroufe, qui n'est utile ou ne trompe que les ignorants.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Malcolm le Jeu 31 Mar 2016 - 21:08

Héraclite a écrit:Je n'ai pas de temps à perdre à lire des absurdités névrotiques [...]
Ah d'accord :) ... c'est parce que je dis des absurdités névrotiques pour lesquelles tu n'as pas de temps à perdre, que tu prends le temps pour me répondre.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Héraclite le Jeu 31 Mar 2016 - 21:47

mais non, je parlais du livre de nietzsche, pas de toi...! *Lol* et ce n'était qu'un cliché pour me faire comprendre, pour faire comprendre que je ne suis pas asservi à nietzsche, mais je sais bien que nietzsche a du génie par ailleurs, je ne suis pas fou, camarade.

Je ne combats pas Nietzsche, je dis juste que les limitations matérialistes sont mensongères, c'est tout, d'où qu'elles viennent. Et des religieux bidons posent des limites aussi, et ont bigrement tué pour ça, c'est donc un problème universel, chez moi aussi, ainsi il ne s'agit pas de quelqu'un en particulier.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Malcolm le Jeu 31 Mar 2016 - 22:28

Ah d'accord :) ... L'auteur le plus cité du vingtième siècle ès sciences & philosophies serait un névrosé, et cette névrose constituerait un contre-argument, alors que la névrose est la structure personnale de base, afin d'éviter la psychose.

Au reste, quand j'y pense, "Zarathoustra" sous la plume de Nietzsche, ne se passe pas de se dire annonciateur, prophète et poète du surhumain. Puis, plus tard, Nietzsche écrira dans Ecce homo qu'il s'identifiait (sans surprise ... ) au bonhomme de sa création. Pourquoi pas ? C'est le cas de bien des écrivains. Or enfin, dans Des Prêtres, Nietzsche fait dire à son bonhomme qu'il faut passer à côté d'eux l'épée au fourreau, car il leur est apparenté (d'ailleurs, le père de Nietzsche, mort dans sa prime enfance, était pasteur).

Le problème, ce n'est pas le prêche, mais le prêche de la mort (entre autre : de l'arrière-monde !) et tu valorises l'arrière-monde ; Nietzsche le récuse comme mortifère, et moi, j'attends que tu me le prouves. Parce que je n'ai d'expérience d'une "conscience efficiente" que dans ses effets présents, mon intentionnalité et ma non-intentionnalité (ou, si tu préfères : ma garde et ma mégarde, ma veille et mon rêve). Bref, ce que j'appelai un (bon ou mauvais) escient (peu importe sa qualité).

Le réel est idiot, sans double, sans moi profond, à ce que j'en vis (voir Clément Rosset).

Bref, je n'adore pas Nietzsche comme tu me prends pour un nietzscho-maniaque ou -lâtre, bien que j'aie mes références prioritaires et secondaires, par affinité élective (et, comme nous sommes sur un forum de philo, je ne vois pas pourquoi je me passerai d'y faire référence, plutôt qu'auto-référentiellement à Soi dans ma bulle assertive : c'est mon efficience esciente qui me le dit - ma puce à l'oreille, mon petit doigt, la petite voix de ma sagesse, mon anima, et comme tu voudras l'appeler, c'est sans importance, bien que mon cœur aille à "ma puce").
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Héraclite le Ven 1 Avr 2016 - 12:14

Pour éviter d'écrire des pavés, je vais à l'essentiel :

Malcolm S. Cooper a écrit:
Le problème, ce n'est pas le prêche, mais le prêche de la mort (entre autre : de l'arrière-monde !) et tu valorises l'arrière-monde ; Nietzsche le récuse comme mortifère, et moi, j'attends que tu me le prouves. Parce que je n'ai d'expérience d'une "conscience efficiente" que dans ses effets présents, mon intentionnalité et ma non-intentionnalité (ou, si tu préfères : ma garde et ma mégarde, ma veille et mon rêve). Bref, ce que j'appelai un (bon ou mauvais) escient (peu importe sa qualité).

Je ne cherche pas du tout à mettre l'arrière-monde au premier plan, je dis juste qu'il existe, grande nuance.
Donc, mon propos n'est pas mortifère, on ne va pas se mettre la tête dans le sable, refouler que quelque chose existe, sous prétexte que ça dérange, car pour le coup, ce n'est pas scientifique du tout.
Si tu aimes la science, alors ton souci n'est pas de juger une chose comme mortifère, mais de savoir si elle existe ou non.

Je suis désolé, mais renier une chose, rien que parce que ce serait mortifère, au lieu de s'occuper de son existence objective ou non, c'est pathologique, ça renvoie à soi-même, à ses faiblesses psy et blocages. Et je ne parle pas de toi.

Je ne peux pas te prouver des choses qui échappent à la science, car la preuve scientifique s'effectue selon des protocles physiques bien précis, innoportuns ici. C'est à chacun de se prouver par la pratique, par l'élévation de l'esprit, que les capacités de l'esprit vont plus loin qu'on ne le croit aujourd'hui.
(et puis, je donne mon opinion, je ne suis pas ici pour te convaincre, juste pour repousser des limites, s'il y a lieu).

Malcolm S. Cooper a écrit:
Bref, je n'adore pas Nietzsche comme tu me prends pour un nietzscho-maniaque ou -lâtre, bien que j'aie mes références prioritaires et secondaires, par affinité élective (et, comme nous sommes sur un forum de philo, je ne vois pas pourquoi je me passerai d'y faire référence, plutôt qu'auto-référentiellement à Soi dans ma bulle assertive : c'est mon efficience esciente qui me le dit - ma puce à l'oreille, mon petit doigt, la petite voix de ma sagesse, mon anima, et comme tu voudras l'appeler, c'est sans importance, bien que mon cœur aille à "ma puce").

c'est noté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Malcolm le Ven 1 Avr 2016 - 12:31

Si tu me permets, et puisque nous alentournons un terrain d'entente, je dirais ceci, que je préfère lexicologiquement laisser la notion d'arrière-monde au plan philosophique (philosophie, qui, je le crois, désigne la pensée tréfondamentale, esciente ou nesciente, de toute démarche, réfléchie philosophiquement ou non : à laquelle négation, il faut qu'il y ait nécessairement des per-déterminations philosophiques, de type éthologique humaine - psychologique, sociologique, anthropologique, spiritologique,etc.). En somme, je propose la notion d'inter-monde, si par monde on entend nos allants-de-soi ou évidences médiates et immédiates, sensément réels. Ce qui est dire que notre sens du réel, ou réalisme auto- et méta-dynamique, est traversé par des fissures, des failles, des brêches, des craquelures, qui psychiatriquement renvoient à la boerderliness, mais qui pandynamiquement s'appellent des ouvertures, des doutes (méthodiques ou non), des éventualités, précisément parce que l'esprit de recherche l'exige. D'où ma référence à l'IMI (au paranormal auquel il ne faut pas "croire", mais sur lequel il faut se pencher sciemment, bén- et mal-esciemment - peu importe, - en conséquence). Cet inter-monde conserve logiquement l'illogie toujours déjà possible dans nos logiques-même. Regarde voir ma dynamique envers la psychanalyse, qui n'est qu'un exemple.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Héraclite le Ven 1 Avr 2016 - 13:05

Je regarderai tes liens plus tard car je vais m'absenter tout le week end.

Hummm, alors on garde l'arrière-monde pour la philo, et comme personne, aucun des "philosophes", ne met les choses en pratique, et ne fait que blablater, donc ne voit rien de cet arrière-monde, il n'utilisera le mot arrière-monde qu'en termes négatifs, en trompant ainsi tous les auditeurs, et la boucle est bouclée. Circulez, ya rien à voir. :roll:

J'ai déjà dit qu'indexer la philo sur une science imparfaite, et ignorante de l'essentiel (la science dit elle-même qu'elle ne connait pas du tout la nature de la Vie) est une absurdité. La science doit servir jusqu'à un certain point, et ensuite, non. Aucun paresseux n'échappera à son ascèse personnelle pratique pour découvrir ce qu'est la Vie.
Je sais bien que le consensus général va dans ton sens, l'éducation nationale, les philosophes, etc, tout le monde en occident, mais j'affirme qu'une telle démarche est déconnectée de la réalité pratique et reste pathologique.
Accepter qu'un type soit taxé de grand sage, alors qu'il est nazi, mysogine et misanthrope, simplement parce qu'il est un très bon mathématicien des idées, ça relève d'une déconnection de la réalité, c'est pathologique.
Je suis sûr que dans 200 ans, ou plus, on passera pour des fous arriérés, et refuser de le voir est dû à un attachement et idolatrie de l'époque, entre autres choses. On reste arrimé comme des chèvres à un poteau, mais c'est pas grave, on s'intitule libre quand même, ça fait du bien au moral.  *Lol*

Et je n'aime pas du tout le paranormal, c'est un domaine new age douteux, il n'y a rien à en tirer, selon moi. Ce sont des gens de mauvaise foi, d'un côté, tu as - encore ! - des analystes scientifiques qui ne pratiquent aucune ascèse (donc ils ne verront rien), et de l'autre côté, tu as soit des charlatans, soit des types qui ont des illusions, soit des types qui ont un don, mais sans savoir du tout pourquoi, sans pratique ascétique. Donc, les uns et les autres sont dans une démarche inauthentique, théorique là encore, et ne tireront aucune bonne conclusion, car ils ne savent pas de quoi ils parlent.

Ceci étant dit, tu peux utiliser ce terme d'inter monde si tu veux - je me fiche un peu des mots, à vrai dire -  du moment que j'explicite ce que je mets dedans....

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Malcolm le Ven 1 Avr 2016 - 14:22

Actuellement, les scientifiques étudient le chamanisme. Il le situe entre la dépressivité, la schizophrénie, et je ne sais quoi encore, à cette nuance-là que le chamane peut aller et venir dans "l'inter-monde" à son gré, en sauvegardant sa "santé mentale" comprise dans un arraisonnement occidental.
De sorte que je me défie (je n'ai pas dit méfie) de ta méfiance contre-scientifique.
Bien entendu, que les scientifiques ne savent pas ce qu'est la vie, et il se pourrait même que - scientifiquement - il ne s'agisse jamais que d'une notion vague et inadéquate. Bien entendu, que les philosophes - pas les vitalistes, que tu ne sembles pas connaître (et pas que les vitalistes, mais les antiques, mais les chrétiens, etc.) - ne savent pas ce qu'est la vie, tout simplement parce qu'ils scientifisent, à noter que la philosophie désigna pendant 90% de l'Histoire universelle, la connaissance scientifique comprise.
Mais il ne faut pas se priver, codynamiquement avec - disons - "les inter-mondialismes", des rationalismes. C'est tout bêtement une question de perspective, et c'est bien en vertu des perspectives que tu te moques de dire inter-monde ou autre. Néanmoins, à un moment donné, il faut bien pouvoir communiquer.
C'est purement philosophique, au plan sociopolitique.

En plus de C. G. Jung, Henri Bergson te plairait, avec sa praticité.

Bon week-end
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Héraclite le Ven 1 Avr 2016 - 15:00

Chercher la science à tout propos, comme ça, alors qu'elle ignore tant de choses, c'est se plafonner, se mettre une béquille aux pattes, qu'en penses tu ?
Pratiquons le crépuscule des idoles, mais pratiquons le vraiment. autrement, cette partialité n'est pas un crépuscule, mais un véritable culte, avec une adoration ritualiste hystérique. Changer de statue ne tue pas l'idolatrie, mais la déplace, seulement, et lui donne même un renouveau dynamique. non ?

Actuellement, les scientifiques n'étudient rien du tout, car pour étudier le chamanisme, il faudrait le vivre de l'intérieur, faire une ascèse pratique, alors qu'ils ne font que l'observer de l'extérieur.
Ils ne comprennent même pas ça, qui est basique, et nous avons donc là, la même dissociation de l'esprit dont je parlais au sujet des philosophes, blablater sans pratiquer. C'est extrêmement pathologique et ils sont eux-mêmes dans la schyzophrénie, que ça leur plaise ou non.

Maintenant que j'ai chargé cette démarche scientifique, je vais charger les chamanes (du moins une partie d'entres eux) :

La plupart des soit-disant chamanes utilisent actuellement des substances hallucinogènes pour tenter de percevoir l'autre dimension (par paresse et flemme extrême, exactement comme les scientifiques et philosophes, afin de pas à avoir à pratiquer une ascèse pour développer les capacités latentes de l'homme). Ce faisant, on ne peut rien en dire, car il y a évidemment une forte suspicion d'hallucinations, évidemment, quoi d'autre ? Des champignons et des plantes produisent des effets à la fois illusoires, ou corrects je n'en sais rien, mais comment le savoir ?
Du coup, il ne s'agit pas de schyzo, ou de dépression, mais d'hallucinations dues à la prise de substances.
Donc, l'exemple n'est pas sérieux. C'est le même niveau que le ridicule "paranormal".

Tu peux te défier de ma méfiance scientifique, je m'en fiche, je n'ai rien contre la science, je dis juste que je ne peux pas me baser sur des gens qui ne savent pas tout, loin s'en faut, qui sont des ignorants abyssaux sur certains sujets, et qui ne connaissent même pas la nature de la vie. Prendre sciemment pour maitres des ignorants dans le domaine concerné dont on parle est absurde, c'est un repli sur soi frileux, une peur.
Je parle de la Vie, ils ne connaissent pas la vie, donc, je ne me base pas sur eux pour en parler, point. Logique élémentaire.

Dans le passé, la philosophie pouvait être scientifique, car l'esprit était ouvert sur tout.
Mais aujourd'hui que des imbéciles (il n'y a pas d'autre mot, pour moi, c'est une forme d'idiotie) ont limité la science à du rationalisme matérialiste hystérique, alors, il faut revoir l'indexation systématique de la philosophie sur la science, selon moi. C'est logique, sinon on tronque le domaine philosophique dans la même mesure qu'on tronque la science, puisqu'on arrime l'une à l'autre.
Et attention à ce que tu dis, l'indexation systématique de la philosophie sur la science n'était pas universelle, n'oublions pas la Chine et l'Inde, quand même... Le philosophe Shankaracharya ne se basait pas sur la science, mais sur l'ascèse, ainsi que tant de maitres chinois. Ce dont ils parlent, tous, n'est pas accessible par l'exercice de la seule pensée, car seule une ascèse pratique qui vient en complément de la pensée, a pu leur faire tirer leurs conclusions. Donc, il n'y avait ni fermeture d'esprit, ni fuite d'une ascèse pratique.

Je n'ai pas posé d'objection au terme "inter monde", j'ai expliqué juste que ça ne changeait pas le fonds du problème.

Bon week end.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Héraclite le Ven 1 Avr 2016 - 15:06

Malcolm S. Cooper a écrit: En plus de C. G. Jung, Henri Bergson te plairait, avec sa praticité.

merci du renseignement, je vais m'y intéresser. ;)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Malcolm le Ven 1 Avr 2016 - 16:06

Je trouve tes intentions louables, mais ... nous sommes sur un forum.
Les mots seuls permettent l'interaction, la pensée seule.
Mais encore : quand on sait avec Lev Vygostski et Sigmund Freud, peu importe l'ampleur ou la concordance de leurs théories (l'un psycholinguiste, l'autre psychanalyste évidemment) que chaque terme est le véhicule d'une complexion affective, on ne peut plus dire sans couper la branche sur laquelle on est assis : "la pensée seule", parce qu'il n'y a pas de pensée seule, mais une pensée carnée, des mœurs, i.e. des représentations vécues.

Un théoricien seul, je te rejoins, c'est un être manqué, encore qu'il puisse avoir de l'intérêt descriptif. Mais la théorie, du grec theorein, indiquant le contempler, il faut précisément lui reconnaître cette place contemplative - encore qu'il faudrait s'entendre sur ce qui est digne de contemplation. Pour moi c'est la pratique, qui en est particulièrement digne, dans un va-et-vient pratique-théorie-pratique. Malheureusement, dans notre ère, de même que selon le mot de Marx, les transactions ont été perverties de marchandise-argent-marchandise en argent-marchandise-argent (corrompant le commerce des hommes en spéculations boursières, abstraction faite du vécu économique réel), les transactions intellectuelles ont été perverties, donc, de pratique-théorie-pratique en théorie-pratique-théorie.
Cela vient sensiblement compliquer ta dichotomie pratique/théorie simpliste, parce qu'il n'y a pas une gentille pratique et une méchante théorie : il me semble que tu moralises le réel à ce niveau. Car il y a au contraire des pratiques réalistes et des pratiques métaréalistes (virtualistes), des théories réalistes et des théories métaréalistes (virtualistes), les réalistes tenant du premier cycle concordant pratique-théorie-pratique, les métaréalistes (virtualistes) tenant du second cycle discordant théorie-pratique-théorie.
En réalité, il y a un bon et un mauvais régime de la dichotomie pratique/théorie (bon et mauvais escient) et c'est tout, le premier s'inspirant du vécu, le second détournant le vécu. Un peu comme des politiciens néo-conservateurs américains dans les années 2000, ont pu fantasmer qu'ils créaient la réalité dans leurs réunions (ce qui, d'un certain point de vue mercatique, bureaucratique, administratif, gouvernemental et entrepreneurial, n'est pas exactement faux, mais certainement pas vrai non plus, puisqu'ils ne font qu'y contribuer en secretariat).

Bref : le métaréalisme (au-delà du réalisme) est virtualiste (il déréalise autant qu'il potentialise le réel selon sa tournure d'esprit). Il peut avoir un intérêt ludique, d'une ludicité s'ignorant elle-même en s'aliénant en esprit de sérieux (toute notre économie est un tel jeu trop sérieux pour faire réellement plaisir) ou bien d'une ludicité se connaissant elle-même et s'éjouissant en amusement, art, rêve et piété. Donc, il n'y a pas de gentil réalisme ni de méchant métaréalisme (virtualisme), non plus. Rien ne saurait être moralisé.

Aussi bien, vois-tu, en tant que les philosophies et les sciences sont des fragments de réel (avec leurs délirances) autant que les spiritualités ou autres (avec leurs délirances) on ne saurait bonnement s'en détacher, mais ton recul à leur égard n'est pas extra-ordinaire, il est de bon sens, et les meilleurs parmi les philosophes, les scientifiques, les spirituels ou autres, savent très bien qu'il faut garder son sang froid - c'est-à-dire rester lucide quant à "la Vie", y avoir une éthique précise, un comportement maîtrisé, peu importe comment (une ascèse). Cela va de soi, à ce niveau de recherche : le laxisme n'est plus permis, et pour personne. Inutile de prétendre connaître l'illumination.
avatar
Malcolm
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Invité le Dim 10 Avr 2016 - 19:10

Je suis tout nouveau dans ce site, je suis en classe de 1ere du coup je suis un initié en philosophie, mais je vais essayé de faire de mon mieux

De mon point de vue, le bonheur existe. Chacun d'entre nous ici a été heureux au moins une fois dans sa vie. Cependant le bonheur est un sentiment qui part aussi rapidement qu'il est venu. Dans cette vie rien n'est facile, nous œuvrons tous dans le but d'accéder au bonheur mais, au moment ou nous croyons avoir réussi, se dresse un mur devant nous. Le pire c'est que bien des fois, nous sommes tentés de baisser les bras, mais nous ne pouvons pas car das ce cas, viendrait le malheur. Chose que nous évitons tous. Ainsi, suite à ce résonnement, j'en déduis que le bonheur est comme une étoile filante, nous avons l'impression d’être heureux et peu de temps après, apparaissent les problèmes (mort, cas sociaux, conflits...)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le bonheur est-il inaccessible à l'Homme ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum